↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Coral


Magic And Medicine


(28/07/2003 - Epic - Pop Folk Rock Blues - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- In The Forest / 2- Don't Think You're The First / 3- Liezah / 4- Talkin' Gypsy Market Blues / 5- Secret Kiss / 6- Milkwood Blues / 7- Bill McCai / 8- Eskimo Lament / 9- Careless Hands / 10- Pass It On / 11- All Of Our Love / 12- Confessions Of A.D.D.D.
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (8 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Magic And Medicine, plus riche, plus homogène, plus tout !!!"
Jérémie, le 14/10/2003
( mots)

Un an après leur premier opus acclamé par la critique, The Coral revient sur le devant de la scène musicale avec Magic And Medicine, second album qui risque lui aussi de faire pas mal de bruit. On s'en souvient, leur premier LP partait un peu dans toutes les directions, explorant toutes sortes de genres musicaux différents, et c'était là le principal reproche adressé aux cinq jeunes de Liverpool.
Ici, même si sur le premier disque il était déjà permis d'en douter, plus question de parler de fouillis mais tout simplement de diversité. C'est indéniablement à un album très riche auquel nous avons affaire ici, à une oeuvre enfin complète et achevée. Le premier laissait une très bonne impression mais il lui manquait le statut d'oeuvre à part entière, il demandait une suite pour confirmer le bien que tout le monde en pensait. La suite, nous l'avons entre les mains : succession de ballades folk ("Liezah"), blues ("Milkwood Blues"), rock ("Don't Think You're The First"), ou peut-être un savant mélange de tous ces genres à la fois, agrémentés des petits plus qui font la couleur "The Coral" : la voix étonnante de James Skelly, l'excellent jeu de guitare de Bill Ryder-Jones, les sons trafiqués qui sortent de l'orgue de Nick Power, ou encore la basse dansante de Bill Daffy (sans compter les cuivres).
Parfois calme, triste, ("Eskimo Lament", "All Of Our Love", "In The Forest"), leur musique est la plupart du temps entraînante, à l'image de "Bill McCai", où chaque instrument se sait indispensable et fait des éclats... pour preuve, écoutez une piste et rejouez là dans votre tête quelques minutes plus tard : c'est aussi bien la basse, les guitares, le chant ou le synthé qui vous viendront à l'esprit.
Ces jeunes là ont des idées plein la tête, et ça se ressent à travers leur musique : chaque chanson explore des recoins différents, tout en sachant garder un style qui est désormais le leur, et c'était précisément sur ce point qu'ils étaient attendus au tournant. Sans faute.
La cerise sur le gâteau dans pareil cas, c'est quand la personnalité du groupe vient se greffer à la musique et en faire des artistes qu'on ne peut qu'aimer. C'est la cas de The Coral, plein de maturité et de lucidité malgré son âge. La plus grande ambition de James Skelly ? Tout simplement rester ami avec les autres membres du groupe... Que peut-on redire à ça ?

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Coral


Move Through The Dawn


Critique d'album

The Coral


Distance Inbetween


Critique d'album

The Coral


The Curse Of Love


Album de la semaine
À lire également