↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Stars


The Five Ghosts


(22/06/2010 - Vagrant / Soft Revolution - Indie Pop - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Dead Hearts / 2- Wasted Daylight / 3- I Died So I Could Haunt You / 4- Fixed / 5- We Don't Want Your Body / 6- He Dreams He's Awake / 7- Changes / 8- The Passenger / 9- The Last Song Ever Written / 10- How Much More / 11- Winter Bones
Note de 2/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Stars perd de sa superbe mais pas de son talent."
Kevin, le 12/07/2010
( mots)

Stars entame sa deuxième décennie. C'est une anecdote simplette, mais elle a en réalité plus d'importance qu'elle n'en a l'air. Car à l'heure de sortir son cinquième album, le petit monde de l'indie (le gigantesque, en fait) se rend compte tout à coup de l'importance accumulée par les Canadiens. Sans être tout à fait de véritables vedettes planétaires – et c'est bien mieux ainsi – Stars suscite une réelle curiosité et The Five Ghosts voit braqué sur lui tout un parterre de regards impatients et d'oreilles gourmandes. La musique du gang de Toronto pourrait se réduire à une synth-pop à deux voix, des mélodies faciles et surtout, une candeur théâtrale toute enfantine qui fendrait les plus solides des boucliers. Trois ans après l'emphatique et dramatique, dans le bon sens des termes, In Our Bedrooms After The War, la voie était toute tracée. Stars, c'est toute la philosophie du twee dans le corps d'une pom-pom girl. Un mélange qui n'aurait sans doute jamais du se produire, mais maintenant qu'il est là, autant en profiter. 

The Five Ghosts ne déroge pas à la règle stellaire une seule seconde. La seule originalité de l'album demeure "The Passenger", premier essai quasiment tout-électronique du groupe. Mais au-delà de la texture, la chanson use des mêmes ficelles qu'à l'accoutumée : les voix d'Amy Milian et de Torquil Campbell se lacent et se succèdent avec la même habileté ; l'amour est toujours tourné en dérision ou dramatisé, synonyme de douleurs inextinguibles même après la mort comme semble l'annoncer le titre de l'album. Du Stars tout craché. 

Le cocktail entre solides up-tempos "Fixed" et ballades mélo "Changes" fonctionne cela dit toujours aussi bien. Mais en continuant à vouloir sonner candidement rétro, Stars commence à sombrer dans la caricature, comme dans l'intro "Dead Hearts". Si le groupe tend à se répéter, la qualité des compositions et la pureté des ambiances ne dépérissent en aucun cas. Electronica punchy "Wasted Daylight", drame de cour de récré au titre faussement débile "I Died So I Could Haunt You" ou encore disco savamment disséqué "We Don't Want Your Body", tout l'arsenal de Stars se regroupe sous l'étendard. Mais là où le groupe excelle, c'est lorsque le rythme s'effondre et qu'Amy apprête ses meilleures voix de jeune Candy innocente. Et si on peut regretter que Torquil empiète un peu sur le terrain comme dans "He Dreams He's Awake" rendu un brin vain par sa prestation pâlichonne, The Five Ghosts peut cependant se vanter d'un "Winter Bones" réussi. Délicat, fin et irrémédiablement simple, il conclut dans une douceur idoine et sucrée cet album. 

Album auquel on peut tout de même reprocher qu'aucun titre ne le tire vers le haut. Il s'en dégage une homogénéité à peine troublée par quelques légers trous d'air. D'habitude ballotées de haut en bas, les productions passées du groupe dégageaient un doux parfum d'aléatoire contrôlé, de dérapages chorégraphiés. The Five Ghosts est le digne héritier de la lignée, certes, mais sans atteindre des sommets ni colorier hors des bords. Stars n'enfante pas le grand album attendu ; néanmoins ils prouvent une fois de plus que leur recette est la bonne, et qu'elle le restera tant que la formation canadienne ne perdra pas sa foi. La simplicité, la candeur et juste ce qu'il faut de perversité et de recul pourront permettre à la bande d'Amy Milian de durer encore une décennie ou deux.

Si vous aimez The Five Ghosts, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également