↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Slipknot


All Hope Is Gone


(25/08/2008 - Roadrunner - Neo metal alternatif - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- .execute / 2- Sulfur / 3- Gematria (The Killing Name) / 4- Psychosocial / 5- Dead Memories / 6- Vendetta / 7- Butcher's Hook / 8- Gehenna / 9- This Cold Black / 10- Wherein Lies Continue / 11- Snuff / 12- All Hope Is Gone
Note de 3.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (26 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"Nouvelle production des neufs clowns masqués..."
Jerome, le 13/10/2008
( mots)

Petit exercice du jour : "Comment rédiger une critique de disque pour les Nuls". Avant tout, j’attire juste votre attention sur le mot "critique". Tout le monde parle de "chronique" mais grave erreur. A l'heure d'Internet et de tout le binz qui va avec, qui a encore quelque chose à foutre de vous voir aligner des faits sur tel ou tel artiste / groupe / disque pendant tout un article ? C'est simple : personne. D'autres l'ont déjà fait avant vous et le feront encore sûrement après. Donc pas la peine de perdre votre temps en recherche et en lecture, cela ne sert finalement pas à grand chose. Non, ce que vous devez faire, et c'est quand même vachement plus fendart, c'est vous laisser aller à écrire tout ce qui vous passe par la tête sur le disque que vous avez choisi. Ou qu'on vous a imposé. Et vous vous rendrez vite compte qu'il n'y a pas énormément de directions possibles. En fait il n'y en a que deux : soit vous avez aimé, soit vous avez trouvé que c'est une bouse abominable et indigne d'entrer à nouveau dans vos pavillons auditifs. Dans chacun des cas, préparez-vous à défendre votre position quoi qu'il en coûte. Faites-en des tonnes. Jurez que vous avez eu un orgasme à la troisième minute de la neuvième piste, ou que cette bande de gueux mériterait d'être pendue sans aucune forme de procès. Ce que vous voulez. Mais plus ce sera gros, plus vous serez crédible. Et n'oubliez pas : si vous vous lancez dans ce type de passe temps, c'est que vous êtes avant tout un crétin orgueilleux et prétentieux. Alors assumez.

Prenons un exemple au hasard. Le dernier Slipknot : All Hope Is Gone. Tout le monde connaît ce groupe. Non ? Merde ! Bon, petit résumé pour les troglodytes. Slipknot est un groupe de métal formé en 1995 et issu de la ville de Des Moines dans l'Iowa. Néo Métal, Death Métal, Psychotique Métal... C'est vous qui voyez, c'est votre critique. Ils sont neuf, portent des masques et des tenues particulières et tout ça est renouvelé à chaque nouvel album. Et All Hope Is Gone est leur quatrième production studio. Vous n'aimez pas le métal ? Changez de page. Une fois que vous avez dit ça, vous avez dit l'essentiel. Si les gens veulent en savoir plus, ils n'ont qu'à se débrouiller comme des grands et faire les recherches que vous n'avez pas faites. Je vous rappelle au passage que la critique concerne le disque, et non le groupe.

Donc, comme dit précédemment, vous ne pouvez donner que deux orientations valables au reste de votre texte. Soit c'est bon, soit c'est mauvais. Prenons le cas ou vous avez aimé cet album. Ce n'est pas le cas ? Ce n'est pas grave, rien ne vous y oblige. Et vous pouvez toujours faire semblant, personne ne le saura et la maison de disque sera contente. C'est parti, développez un peu. Du style : "Sur ce disque, Slipknot atteint des sommets de violence tout en distillant, par le biais du chant de Corey Taylor, quelques touches mélodiques donnant un peu d'air à leurs compositions, et permettant surtout de ne pas noyer l'auditeur sous un amas de double pédales kalachnikovs indigestes." Continuez dans la lancée. " Ce n'est pas compliqué, chacun des membres du groupe est un musicien accompli portant son instrument au sommet de son art. Les riffs sont teigneux et acérés à souhait alors que la section rythmique se charge de plomber l'ambiance en faisant exploser les particules d'atmosphère sous la tension imposée." A partir de là, prenez appuis sur quelques titres. "La trilogie "Gematria (The Killing Name)", "Sulfur" et "Psychosocial" est un modèle du genre, efficace au possible, intransigeant, permettant à nos hommes masqués de talonner quelques cadors du genre tels Machine Head ou encore Slayer". Une fois que vous en êtes arrivés là, il vous suffit de conclure avec un truc du genre : "Avec All Hope Is Gone, Slipknot s'installe en fer de lance de son mouvement, relevant la tête après deux ans de silence pour montrer au monde entier ce dont ils sont capables". Etc., etc... Et le tour est joué.

Bon, histoire d'aborder les deux cas de figure, imaginez maintenant que vous n'avez pas du tout aimé ce disque. De la même façon, faites-en des tonnes. Vous ne risquez pas de perdre votre crédibilité, ni d'apparaître comme un vendu, et certains trouveront même que vous avez raison et que vos goûts musicaux ne sont pas encore ruinés par toute la soupe qu'on nous sert à l'heure actuelle. Rappelez-vous simplement que quoi que vous descendiez en flèche, vous trouverez toujours quelqu'un pour vous soutenir. Le sommet de la hype étant d'être toujours à contre courant. Donc pas d'affolement et lancez-vous. Exemple : "Une nouvelle fois, les clowns masqués de Slipknot, sortis tout droit du trou du cul de l'Amérique, nous servent leur même pseudo métal plus informe et indolore que jamais. Avec All Hope Is Gone, c'est douze titres anecdotiques de plus à fracasser sur le mur de votre voisine." De la même façon, passez quelques titres à la moulinette pour conforter vos propos. "Et alors que Slipknot n'arrive déjà pas à convaincre dans son registre musical, que penser de "Dead Memories" et de sa vocation pop-nu-métal de pacotille ou de l'infect "Gehenna" tout juste bon à donner une bonne crise d'urticaire." N'hésitez pas non plus à vous en prendre directement aux personnages ou à leur attitude, ça fait toujours réagir. Du style : "Cachés sous de nouveaux masques créés spécialement pour l'occasion, et engoncés dans le même style de combinaisons que d'habitude, les neuf membres du groupe continuent de s'enfoncer dans cette boue puante qu'ils ont eux-mêmes créée. Si leurs masques avaient réellement pour vocation de nous faire se focaliser uniquement sur leur musique, ils pourraient au moins avoir la décence de nous faire passer un bon moment." Il ne vous reste plus qu'à formuler une conclusion assassine, et l'affaire est dans le sac.

Certains diront : "Et si c'est moyen ?". A ceux là je répondrais que ce n'est qu'une bande de larves incapables de se faire une idée tranchée sur quoi que se soit et qu'il n'y à rien de pire qu'une critique de type pisse-froid qui vous laisse comme un con avec votre souris dans les mains. Même si vous finirez forcément par en rédiger quelques unes par fainéantise intellectuelle. Mais en général, assumez et exagérez toujours vos impressions. Comme déjà dit, assumez votre rôle de crétin orgueilleux et prétentieux. Et vous aussi, goûtez aux joies de la critique musicale. Du coup, maintenant que vous savez comment on s'y prend, qu'est-ce que vous attendez pour vous y mettre vous aussi ?

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Slipknot


We Are Not Your Kind


Critique d'album

Slipknot


.5: The Gray Chapter


Album de la semaine
À lire également