↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Rush


Clockwork Angels Tour


(19/11/2013 - Anthem Records / Roadrunner Record - Hard Rock progressif - Genre : Rock)
Produit par

1- Subdivisions (Live On Clockwork Angels Tour) / 2- The Big Money (Live On Clockwork Angels Tour) / 3- Force Ten (Live On Clockwork Angels Tour) / 4- Grand Designs (Live On Clockwork Angels Tour) / 5- The Body Electric (Live On Clockwork Angels Tour) / 6- Territories (Live On Clockwork Angels Tour) / 7- The Analog Kid (Live On Clockwork Angels Tour) / 8- Bravado (Live On Clockwork Angels Tour) / 9- Where's My Thing?/Here It Is! (drum solo) (Live On Clockwork Angels Tour) / 10- Far Cry (Live On Clockwork Angels Tour) / 11- Caravan (Live On Clockwork Angels Tour) / 12- Clockwork Angels (Live On Clockwork Angels Tour) / 13- The Anarchist (Live On Clockwork Angels Tour) / 14- Carnies (Live On Clockwork Angels Tour) / 15- The Wreckers (Live On Clockwork Angels Tour) / 16- Headlong Flight/Drumbastica (drum solo) (Live On Clockwork Angels Tour) / 17- Peke's Repose (guitar solo)/Halo Effect (Live On Clockwork Angels Tour) / 18- Seven Cities of Gold (Live On Clockwork Angels Tour) / 19- Wish Them Well (Live On Clockwork Angels Tour) / 20- The Garden (Live On Clockwork Angels Tour) / 21- Dreamline (Live On Clockwork Angels Tour) / 22- The Percussor (I) Binary Love Theme (II) Steambanger's Ball (drum solo) (Li / 23- Red Sector A (Live On Clockwork Angels Tour) / 24- YYZ ((With Clockwork Angels String Ensemble) [Live on Clockwork Angels Tour / 25- The Spirit of Radio (Live On Clockwork Angels Tour) / 26- Tom Sawyer (Live On Clockwork Angels Tour) / 27- 2112 (Live on Clockwork Angels Tour) / 28- Limelight (Live On Clockwork Angels Tour \ Soundcheck Recording) / 29- Middletown Dreams (Live On Clockwork Angels Tour) / 30- The Pass (Live On Clockwork Angels Tour) / 31- Manhattan Project (Live On Clockwork Angels Tour)
Note de /5
Vous aussi, notez cet album ! (0 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un album live de Rush, c'est toujours un événement."
Nicolas, le 24/12/2013
( mots)

Les albums live, soyons honnêtes, ne valent pas tous l’acquisition. Soit parce que le live n’apporte rien d’intéressant aux productions studio du groupe en question, que ce soit en termes d’exécution, de variation ou de réinterprétation, soit parce que ledit groupe est mauvais en live (ou mauvais tout court, mais c’est une autre histoire), soit enfin parce que la captation audio ne rend pas honneur au concert. Tel n’est pas le cas de Clockwork Angels Tour. Ceci dit, tel n’est pas le cas non plus de la prolifique disco live de Rush dans son ensemble… puisqu’il s’agit ici du onzième album live des canadiens ! Alors, pourquoi le cru 2013 se démarque-t-il ?

Commençons par le commencement : Rush est un groupe rare en live de ce côté-ci de l’Atlantique, en particulier pour nous autres français. Le trio Lee-Lifeson-Peart n’a en tout et pour tout foulé le sol parisien qu’à deux reprises, en 1992 et en 2011. Il nous faut donc essentiellement passer par du matériel enregistré pour pouvoir profiter des talents du groupe sur une scène. Autre point important : Rush est actuellement, sur un strict plan technique, l’un des meilleurs groupes live au monde. Ce qu’ils font en studio est déjà assez effarant, mais cet aspect se voit encore amplifié en concert si l’on se réfère à la longueur de leurs sets, aux rajouts et variations légers sur leurs hits et aux solos instrumentaux qui ont fait leur réputation. A cet effet, on ne saurait trop vous conseiller d’essayer de dégoter ce nouvel album live dans une version DVD qui vous permettra de saisir au mieux pourquoi les trois hommes inspirent le respect partout où ils passent, de baver devant le drum-kit pharaonesque de Neil Peart, de rester en arrêt devant la précision incroyable de Geddy Lee à la basse ou encore devant la présence imposante, scéniquement parlant, d’Alex Lifeson. A noter aussi, et ils sont les seuls à y mettre un point d’honneur, que Rush n’a jamais, jamais fait appel à des musiciens additionnels pour les soutenir sur scène. Le cas du Clockwork Angels String Ensemble qui les illustre sur la moitié centrale de cet album est un peu particulier : il s’agit d’un ensemble de violons et violoncelles qui n’est là que pour ajouter un peu de force émotionnelle à certains morceaux, notamment ceux du dernier album… mais à aucun moment Rush ne s’est planqué derrière des seconds guitaristes, percutionistes ou claviéristes. Non, ils font tout, absolument tout à trois, et tant pis s’il faut à Lee chanter et jouer à la fois de la basse et du synthé ! Il y arrive par on ne sait quel miracle, si ce n’est un système de pédales lui permettant de déclencher ses claviers au bon moment… et par l’appui approprié de ses deux camarades qui y vont également de leurs contributions multi-instruementales. Gros respect.

Répartis sur 3 CD audio, CockWork Angels Tour culmine à plus de trois heures de musique, trois heures qui filent à la vitesse de l’éclair tellement le show s’avère puissant, varié, inventif et fascinant. La première partie est la plus classique, la plus “rushienne” pourrait-on dire, celle qui balaye la portion 80’s - 90’s du groupe, celle qui nous envoie dans la face ces pièces très  caractéristiques du trio, avec des compositions directes / peu progressives (cinq minutes en moyenne), des mélodies très lyriques, une basse omniprésente, des synthétiseurs excellemment employés (ni trop envahissants, ni trop kitchs), une batterie massive et octopique, et une guitare qui compacte, densifie le tout et lui confère sa force de frappe, avare en solos expansifs mais ahurissante de variété. Pas grand chose à ajouter, sauf qu’on vous recommandera particulièrement les fantastiques "Where’s My Thing?/ Here It Is!", instrumental ultra-ludique et agrémenté d’un solo de batterie monstrueux, mais aussi "Far Cry", le morceau de choix de Snakes & Arrows qui se charge d’assommer une assistance déjà conquise. Et le concert ne fait que commencer…

Place ensuite à Clockwork Angels, joué dans le désordre mais en quasi-intégralité avec, donc, un ensemble de cordes. Pas de grosses surprises sur cet album universellement encensé, à juste titre, et qui passe en live comme une lettre à la poste. Un petit bémol pour "Seven Cities of Gold", un poil paresseux, et un big up pour le colossal "Headlong Flight" qui se voit lui aussi prolongé par un truculent concours de frappes via un Peart très en bras et en jambes. Certains regretteront l’absence remarquée du très bon “BU2B”, mais il avait été dévoilé en avant-première sur l’album live précédent paru en 2011. Quant au troisième disque, il nous permet de toucher à l’apogée de Rush, une large apogée qui balaye allègrement les époques et qui explore les extrêmes sans complexe : si "Red Sector A" fait dans le très simple, beau et syntéhtique, 80’s jusqu’au bout des ongles, il se voit illico pulvérisé par l’instrumental ultra-technique "YYZ" puis par le rock boogie qui balance avec "The Spirit of Radio" porté par ses intermèdes dub qui dépotent. Quant au rappel, c’est du lourdissime avec rien moins que "Tom Sawyer", le gros hit assymétrique des canadiens, et l’incontournable hard progressif de "2112" tronqué à trois parties ("Overture/The Temples of Syrinx/Grand Finale"). Que les fans de Moving Pictures se rassurent : si ce mythique album avait été mis à l’honneur lors du précédent Time Machine 2011 car joué alors en quasi-intégralité, on a tout le même droit à un soundcheck aux petits oignons effectué sur le classieux "Limelight", et encore trois autres titres à suivre.

Pas grand chose de plus à ajouter : Clockwork Angels Tour est un très bon album live de Rush qui, en se focalisant sur son superbe dernier album, gagne un supplément de percussion et d’âme. Après, ajouter qu’il s’agit certainement de l’un des meilleurs albums lives parus cette année relève plus du lieu commun que d’autre chose. Et si vous n’êtes pas encore convaincu qu’il vous faut absolument connaître et écouter Rush, alors qu’à cela ne tienne, on va tâcher de battre le fer pendant qu’il est encore chaud durant les semaines qui vont suivre. Surveillez Albumrock...

 

Si vous aimez Clockwork Angels Tour, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Rush


Clockwork Angels


Critique d'album

Rush


Moving Pictures


Album de la semaine
À lire également


TalkTalk - Messagerie privée en direct