↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Porcupine Tree


Nil Recurring


(17/09/2007 - Transmission - Rock/metal progressif - Genre : Rock)
Produit par Porcupine Tree

1- Nil Recurring / 2- Normal / 3- Cheating the Polygraph / 4- What Happens Now?
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (10 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Une agréable extension à Fear of a Blank Planet, à consommer sans modération"
Nicolas, le 10/11/2007
( mots)

On n'arrête plus Steven Wilson ! Alors que le dernier album en date de Porcupine Tree vient à peine de sortir, voilà que le groupe nous propose déjà un EP. Ce nouvel effort est en fait composé de 4 morceaux issus des séances d'enregistrement de Fear of a Blank Planet. Une espèce de CD-Bonus, en quelque sorte, avec quand même plus de 30 minutes supplémentaires. Qu'à cela ne tienne, vu la qualité exceptionnelle de l'album en question, l'envie d'en entendre d'avantage semble toute naturelle.

Difficile d'égaler le niveau de ce magnifique album qu'est Fear of a Blank Planet, et Nil Recurring n'y prétend certainement pas. On peut plutôt voir cet EP comme une variation sur le même thème, Wilson s'amusant à tourner autour de ses titres en les exploitant sous une forme différente. Ainsi, le refrain de "Sentimental" est repris sur "Normal" mais orchestré sur une autre tonalité. Le passionné reconnaîtra par ailleurs de petits emprunts à "Anesthetize" et "Way Out of Here" sur les 2 derniers morceaux, emprunts néanmoins toujours discrets et subtilement réutilisés. Seul le titre éponyme est un original à 100 %, entièrement instrumental, avec en guest star Robert Fripp venu prêter main forte au groupe à la guitare. "Nil Recurring" est d'ailleurs une merveille de progressivité, en trois parties distinctes se coulant les unes dans les autres à la perfection, et la sonorité en écho légèrement distordue des dernières minutes parvient de plus à égaler la sublime profondeur du début d'"Anesthetize". "Normal" est la pièce la plus singulière de la playlist, avec un début à la guitare d'une légèreté qu'on ne connaissait pas au groupe, évoquant une sorte de gavotte bretonne, avant d'enchaîner sur un morceau pop terriblement sensible. Et alors que le calme semble s'être définitivement installé sur la chanson, un riff assassin surgit sauvagement de derrière les fagots pour mieux nous plonger tout aussi brutalement sur un léger mouvement en 8 temps tout simplement génial, répété à l'envie jusqu'à la reprise de la gavotte initiale en conclusion. En bref, une curiosité à écouter absolument. Les 2 derniers morceaux sont un peu moins intéressants, mais tout cela reste d'un bon niveau général. On retiendra ces coups d'aiguillons martelés à la guitare sur "Cheating The Polygraph", et ce jumbé léger débouchant sur des rythmiques de cordes asymétriques sur "What Happens Now ?".

Ce qui sidère toujours autant sur cet EP, c'est l'incroyable richesse de l'instrumentation et des effets sonores, réalisant ainsi un rock ciselé avec minutie et intelligence. Ces expérimentations combleront certainement les adeptes d'un groupe qui réussit de plus en plus le prodige de nous apporter un rock progressif étonnamment moderne et inspiré. Pour les autres, tournez vous en priorité sur le petit bijou qu'est Fear of a Blank Planet, car Nil Recurring n'a malgré tout ni la cohérence, ni la profondeur de cette merveille.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Porcupine Tree


The Incident


Critique d'album

Porcupine Tree


Deadwing


Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également
Compte-rendu de concert