↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Mudcrutch


Mudcrutch 2


(20/05/2016 - Reprise - Roots Rock - Genre : Rock)
Produit par Tom Petty, Mike Campbell, Ryan Ulyate

1- Trailer / 2- Dreams Of Flying / 3- Beautiful Blue / 4- Beautiful World / 5- I Forgive It All / 6- The Other Side Of The Mountain / 7- Hope / 8- Welcome To Hell / 9- Save Your Water / 10- Victim Of Circumstance / 11- Hungry No More
Note de 4.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Tom & Petty"
Etienne, le 06/06/2016
( mots)

Tom Petty est un baroudeur, un vrai, un dur à cuire. Voilà quarante-six ans qu'il écume les scènes du monde. Quarante-six années pas toujours récompensées par le succès que ce grand musicien mérite. Et alors qu'il pourrait tranquillement siroter des cocktails en touchant les royalties d'"American Girl" ou "Free Fallin'", voilà qu'en 2008 il reforme son premier groupe, Mudcrutch. Pour la petite histoire, c'est agé d'à peine vingt ans que Tom Petty et son copain Tom Leadon forment Mudcrutch. Petty y est bassiste et choriste. Pourtant, son âme de leader émerge déjà des premiers balbutiements d'une formation qui a bien du mal à se trouver. Après cinq années de galère et un gros changement de line-up en 1973, Petty met un terme à l'aventure Mudcrutch et file former un nouveau groupe Tom Petty & The Heartbreakers. Au passage, il embarque avec lui le guitariste Mike Campbell et le claviériste Benmont Tench. La suite n'est qu'Histoire...


Et pourtant en 2007, en mal de sensations, Tom Petty réactive Mudcrutch en rappelant le batteur Randall March et le guitariste Tom Leadon afin de reformer ce groupe qui s'apprête à sortir son premier album trente-huit ans après sa formation (!). Le succès est au rendez-vous. La critique salue le courage du Petty qui à cinquante-huit ans relance sa carrière six ans après son dernier album avec les Heartbreakers. Le public, lui, retrouve le rocker fougueux des débuts et s'en émeut au point de largement plébisciter le groupe au cours de sa courte tournée. Il n'en fallait pas plus pour remotiver Tom Petty qui sortira dans la foulée deux albums avec les Heartbreakers - dont l'excellent Hypnotic Eye en 2014 - avant de s'en retourner voir Mudcrutch, huit années déjà après leurs retrouvailles inespérées. Et même s'il a tout du side-project sans pression d'un rocker en roue-libre, la qualité exceptionnelle de ce dernier disque risque fort de faire de Mudcrutch le groupe rêvé par le jeune Petty à ses débuts.


Si l'appellation de ce deuxième album - 2, pourquoi s'embêter ? - semble d'une simplicité enfantine voire paresseuse, elle se révèle pourtant pleine de malice et finalement assez symptomatique d'une dualité qui parcourt une écoute teintée de schizophrénie. Le sombre Tom affronte l'impétueux Petty. Le sombre Tom, ce poète capable de mouvoir ses mots dans tous les décors sonores possibles, du country-rock sudiste éblouissant ("Trailer") à la folk la plus minimaliste ("I Forgive It All") en passant par un entêtant rockabilly de saloon ("Welcome To Hell"), est étincellant de créativité et d'entrain tout le long de cet opus. Grand ami de Dylan - et irrévocablement réduit au rôle de suiveur depuis des décennies -, il démontre ici tout son sens aigu de la mélodie ("Beautiful Blue", "Dreams Of Flying") et enveloppe ses paroles d'une cotonneuse musicalité, se hissant bien au-delà du niveau actuel de son illustre comparse. Mudcrutch joue sur les contrastes en camouflant par exemple le très explicite "Welcome To Hell" sous des airs country guillerets ou le torturé "Hungry No More" par des couches épaisses d'un clavier ténébreux. Le costume d'interprète n'a jamais aussi bien sied au sombre Tom.


Et que dire de l'intense mélancolie qui parcourt ce deuxième album tout le long d'une écoute poignante. "I wanna wrap you up in a beautiful blue" entre autres refrains d'une évidence implacable ("Trailer", "I Forgive It All", "Save Your Water" ou "Hungry No More") inondent l'esprit et les coeurs d'une grâce triste à laquelle il est bien difficile d'échapper. Chacun de ses morceaux voit une sobre instrumentalisation ouatée parfaire les histoires peinées de Petty: l'harmonica cinglant de "Trailer", les quelques arpèges électrisants de "Dreams Of Flying" ou encore le frôlement acoustique délicat de "Forgive It All", tout est fait pour emporter les palpitants dans une chamade battue sans force et sans violence, par la seule puissance des émotions. Il est rare d'être complètement happé par un disque, du début à la fin. Il est encore plus rare de l'être juste par l'ambiance créée par celui-ci, par son inoxydable magnétisme, son intarissable exaltation. Ce deuxième album de Mudcrutch est indéniablement de ceux-là, tant sentimentalement que musicalement.


Car il faut bien admettre que même si la voix du coeur se fait la plus présente à l'écoute de 2, les oreilles ne sont pas en reste avec le roots rock sans faille délivré par le quintette américain. Des guitares saillantes, une batterie d'équerre, un piano claquant et des claviers vaporeux, voilà toute la recette de cet album épique. L'impétueux Petty est d'une classe esbroufante, en première ligne sans jamais oublier ses vieux copains Leadon (guitare) et Tench (claviers) dont le travail sur les harmonies vocales est remarquable de justesse et d'intensité ("Dreams Of Flying", "Beautiful World"). Chaque membre du groupe propose d'ailleurs l'un de ses morceaux sur l'album, dont la palme revient sans aucun doute à l'excellent "Welcome To Hell" composé et chanté par Benmont Tench même si le très rock 'n roll "Victim Of Circumstance" de Mike Campbell n'a pas à rougir face à la concurrence. Une somme d'individualités féroces au profit d'un groupe qui semble flirter avec les sommets d'un rock américain subtil - pas d'oxymore cette fois - et qui réussit un véritable coup d'éclat. Mudcrutch semble enfin être le terrain de jeu commun que le sombre Tom et l'impétueux Petty ont cherché depuis toutes ces années.


Rarement un production estampillée Tom Petty aura atteint ce niveau de qualité et d'équilibre. Il faut certainement remonter à son superbe album solo Wildflowers (1994) voire au cultissime Damn The Torpedos (1979) pour retrouver pareille excellence. A soixante-six ans, il signe là l'un de ses albums les plus aboutis, les plus fantasques, les plus propres, les plus intimes. Les plus marquants en fait. Mudcrutch n'a plus rien du petit projet pour rigoler entre retraités. Ce deuxième album est une réussite totale et absolue. Impossible de ne pas être touché par ce farouche rocker vieillissant qui livre ici son témoignage le plus poignant d'une vie pourtant déjà bien remplie. Un grand homme ce Petty...


Morceaux conseillés: "Forgive It All", "Welcome To Hell" et "Beautiful Blue"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte

Warning: getimagesize(https://www.albumrock.net/dyn_img/actualites/13229.jpg): failed to open stream: Connection refused in /home/clients/0f8bcf4e9ea7de3ac6519c0679a4fb84/web/includes/fonctions.php on line 79
Album de la semaine
À lire également


TalkTalk - Messagerie privée en direct