↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Mosaic


Miniatures


(00/00/1995 - Vinyl Magic - Rock progressif italien - Genre : Rock)
Produit par Beppe Crovella

1- A White Rose In A Foggy Day / 2- AL RUSCELLO / 3- COLORO LA PIOGGIA / 4- VALZER 70 / 5- 'L Carté / 6- Umbrellas / 7- THE GIANT BOOK / 8- PLASTICITY / 9- RIDAMMI LA MANO / 10- 1994 / 11- LATE NIGHT POLKA / 12- A Morning In October / 13- LARGO FOR MELLOTRONS / 14- NICHT ZU SCHNELL / 15- L'ILLUSTRATION / 16- THE RED CAR / 17- IN NOVEMBER / 18- GENTLE WAYS / 19- NARRANO / 20- EGG AND DART / 21- THAT FRIDAY / 22- STORMY / 23- THE YOUNG PAINTER / 24- DUE CUORI / 25- FONTE / 26- FIGURE 8 / 27- SCHERZO FOR MELLOTRONS / 28- Rain In The Wind / 29- ARABIAN AREA / 30- PIAZZA / 31- VISTA / 32- THE MASK / 33- 33° Broken Suspence / 34- CAVALGANDO EN UN RATON / 35- BEYOND THOSE PAGES / 36- A NEW DESIGN / 37- IN THE OLD CHURCH / 38- IL BALLO DEL SAGGIO / 39- Reverdecerà / 40- MOSAICOUVERTURE
Note de 0.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 1.5/5 pour cet album
"Une expérience musicale, certes audacieuse, mais peu convaincante. "
François, le 09/12/2019
( mots)

Il arrive qu’on se procure un album par hasard, accroché par un prix attractif ou une pochette bien faite ; c’est ce qui s’est passé pour cet album de Mosaic, sorti en 1995. Ne sachant pas à quoi m’attendre hormis le fait qu’il s’agisse de rock progressif italien, je me suis mis à écouter à l’aveugle cette pièce qui naquit dans une période où les sorties progressives n’étaient pas pléthoriques. 


La première surprise vient du nombre de pistes : quarante (!!) pour une bonne heure de musique. La seconde surprise est le corollaire : la durée des morceaux, en moyenne deux minutes, souvent moins. Inattendu pour le genre qui aime les longues suites. Le titre s’explique ainsi, Miniatures, autant de courtes pistes – avec un début, un développement, une fin – qui sont assemblées en un album sans réelle volonté de concordance. 


Voilà résumé le drôle de projet de Beppe Crovella, claviériste et unique musicien derrière la formation (sauf quelques invités, il utilise un certain nombre de samples pour compléter son jeu). Le personnage est connu comme étant un ancien membre d’Arti & Mestieri dans les années 1970. 


L’idée est ambitieuse et originale mais se révèle hélas bien limitée une fois réalisée ; finalement, le seul réel intérêt réside dans l’expérience tentée. 


Avec de nombreuses réminiscences médiévales, rappelant souvent Gentle Giant (qu’il a côtoyé dans les 70’s), les pièces se baladent dans un rock progressif assez expérimental, parfois jazzy, désarçonnant l’auditeur qui ne peut pas se raccrocher à grand-chose, étant donnée la durée des pistes. Si l’album s’inscrit bien dans ce style, il y a un réel manque de cohérence, tout semble haché, part dans tous les sens … Presqu’intégralement instrumental et marqué par un clavier omniprésent, la variété n’est pas non plus le fort de Miniatures


Autre soucis, les sons de claviers, très pauvre – dans le sens cheap – entre mellotron et synthétiseurs bas de gamme ou, plutôt, affaiblis par une production peu aboutie. On est parfois proche du jingle et donc, du ridicule. Cela n’enlève rien à quelques très bons morceaux, de bonnes mélodies ou des passages d’orgue solennels, mais dans l’ensemble, rien de très convaincant. 


Bref, si l’expérience du rock progressif format court devait être tentée, ce premier essai n’est pas un aboutissement : la musique comme la science, avance parfois à tâtons. 


 

Commentaires
Francois, le 11/12/2019 à 16:55
On est d'accord ... Mais il fallait le tenter !
launis60, le 10/12/2019 à 18:01
J'ai mis 0,5 parce qu'à 15:07, j'ai sursauté et tendu l'oreille. Le musicien aussi sans doute mais il a rapidement repris ses esprits pour "errer" à nouveau...Beurk!