↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Mogwai


Rave tapes


(20/01/2014 - Rock Action Records - Post Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- Heard about you last night / 2- Simon ferocious / 3- Remurdered / 4- Hexon bogon / 5- Repelish / 6- Master card / 7- Deesh / 8- Blues hour / 9- No medicine for regret / 10- The lord is out of control
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"Mogwai n'offre que le minimum, malgré un univers riche et construit."
Geoffrey, le 06/03/2014
( mots)

Sur la scène post-rock, ils font figure de précurseurs. Les glaswégiens de Mogwai inspirent donc le respect, près de 20 ans derrières leurs instruments à souffler le froid sur une musique souvent prenante, passionnante et transcendante. Le groupe a inspiré un bon nombre des génies d’aujourd’hui, et on retrouve de leur patte dans bon nombre de disques qui sortent encore aujourd’hui. Pour ce qui est de leur propre discographie, nous voici en possession de Rave Tapes, un 8ème album studio (9ème en comptant la bande originale de la série les Revenants). Un disque déconcertant à plus d’un titre. Est-il bien ou pas ? Voici une question qui amène une réponse fracassante : l’album est pourri. Eh bien oui : si on doit choisir entre le bon ou le mauvais, c’est que l’album est mauvais, puisqu’on ne retiendra que cet unique aspect. Ce n’est pourtant pas si simple …

Vraiment loin d’être simple, puisque ce disque fait le grand écart entre musiques parfaitement réussies et autres morceaux beaucoup moins dignes d’intérêt (au premier abord). Il est, selon les auteurs, une simple photographie d’un moment de leur carrière. Et force est de constater que ce cliché qui suit celui des Revenants prouve sa filiation avec ce dernier : sombre, mélancolique et souvent fantomatique, et surtout chargé d’une atmosphère cinématographique, laissant chaque titre se dérouler de tout son long pour établir une ambiance, pour raconter une histoire pouvant être portée à l’écran. C’est d’ailleurs le cas pour le dernier titre, "The lord is out of control", qui doit uniquement sa présence dans le tracklisting à la volonté d’Antony Crook de lui associer des images. Pour le reste des titres, cela donne souvent l’impression de trop longues longueurs, accrues par un certain manque de relief et de rythme. D’aucun reprocherait au disque un manque de groove ou en tout cas d’envolées telles que les écossais savent nous le faire, normalement avec brio. Pour preuve, ce premier single, trompeur car absolument pas représentatif du reste de ce Rave tape : "Remurderer". Un magnifique titre, tout en progression, avec basse profonde, rythme soutenu, arpège électro répétitif. Tout y est pour faire de ce morceau le pilier de l’album, l’argument de vente le plus efficace, et surtout un très bon titre. Mogwai place ainsi la barre très haute dès la troisième musique que le groupe qualifie lui-même de meilleure de l’album. Au moins, on est d’accord. Et ce ne sont pas les quelques séquences orales créant l’événement pour un groupe peu habitué à utiliser ses cordes vocales qui rattrapera ces petites manques. 

Album en demi-teinte, donc, qui ne plait pas à la hauteur du travail fourni. Mogwai annonçait Rave tapes comme le résultat de séances de travail et d’expérimentations musicales. Les glaswégiens ont travaillé leur son, leur univers. Ce qu’ils en ont sorti tombe un peu à plat, comme si ils n’avaient pas osé pousser leurs capacités plus loin. De quoi placer Rave tapes parmi les disques contemplatifs, qui plaisent pour leur sobriété. Pourquoi pas ?
 
 

Si vous aimez Rave tapes, vous aimerez ...
Commentaires
Fitz, le 03/10/2015 à 22:00
Quelques trous d'air, c'est vrai (Hexon Bogon, Master Card,), mais de la à dire que l'album est pourri... Les mélodies fonctionnent, on retrouve des envolées parfaitement maîtrisées (Remurdered, Blues Hour) qui reste dans la tête. On passe par plusieurs émotion à l'écoute de cet album, entre titres mélancoliques et torturés, mélodies reposantes et pistes clairement rock. Un album en demi-teinte donc, assez désuni, dont on oubliera facilement 3-4 titres, tandis que le reste s'écoute sans modération ! Les chutes de cet album (Music Industry 3. Fitness Industry 1.) vaut lui aussi le détour.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Mogwai


Atomic


Critique d'album

Mogwai


Les Revenants


Album de la semaine
À lire également