↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Moby


Hotel


(20/03/2005 - Labels - électro-techno rock - Genre : Autres)
Produit par

1- Hotel intro / 2- Raining again / 3- Beautiful / 4- Lift me up / 5- Where you end / 6- Temptation / 7- Spiders / 8- Dream about me / 9- Very / 10- I like it / 11- Love should / 12- Slipping away / 13- Forever / 14- Homeward angel
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (6 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Le dernier album de Monsieur Moby, Hotel..."
Alice, le 09/10/2005
( mots)

Avis à la population, le petit chauve à lunettes est de retour ! Né dans les années 60, Richard Hall de son vrai nom, est l'arrière petit-neveu de l'écrivain Herman Melville, auteur du fameux Moby Dick, d'où son nom de scène. Guitariste punk à 15 ans, il ne trouve sa vraie voie que dans les années 80 et se spécialise dans la musique électronique. Depuis le succès de Play qui le fait devenir célèbre au monde entier, Moby enchaîne les succès avec 18, et son dernier album en date Hotel ne fait que confirmer la règle : ce drôle de petit bonhomme a décidément un talent fou. Comme à chacun de ses disques, ça s'achète et ça s'écoute en boucle. Moby détient une recette magique infaillible : en effet, si Hotel reste dans l'esprit des albums précédents, tout le génie de Moby consiste à faire du neuf, sans être pour autant répétitif ou lassant.
Pour la première fois dans sa carrière aucune trace de samples vocaux (ceux-là qui avaient tant séduit le public dans ces précédents disques), deux titres instrumentaux ouvrent et terminent l'album, Moby chante sur huit titres (donc nettement plus que d'habitude, Moby est avant tout un musicien, mais ça tient la route quand il chante !), deux titres sont chantés par Laura Dawn (dont le superbe "Temptation"), enfin, deux duos réunissant les deux chanteurs ("Dream about me" est un très bon titre). Moby a su mélanger tous les rythmes, les titres pop/rock (dont le très bon premier extrait "Lift me up"), les sons électro ("Very") mais aussi des ballades douces ("Love should"), les refrains sont efficaces. Le fait d'avoir collaboré avec une femme, Laura Dawn, comme il l'avait auparavant fait pour 18 fait de l'album un tout très aérien, le mélange des voix est parfait, ce disque a décidément le don de mettre de bonne humeur et de relaxer en même temps.
Un album donc sans fausse note - même si la critique n'est pas unanime - qui existe également en version double cd, avec face-B (disque "d'ambiance"...) ; ceux qui ont su apprécier 18 ne pourront qu'adhérer à Hotel : encore des heures de bonheur en perspective, enfin de la musique intelligente !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également