↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Minor Majority


Reason to hang around


(10/04/2006 - Vicious circle - Pop folk norvégienne - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Wish you'd hold that smile / 2- Don't say you love me / 3- Come back to me / 4- As good as it gets / 5- There will come another / 6- Alison / 7- You were saying / 8- Let the night begin / 9- Supergirl / 10- Keep coming around / 11- No particular girl / 12- The long way home / 13- What you do to me
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (9 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Reasons to hang around de Minor Majority"
Alice, le 22/12/2006
( mots)

Après leur album Up for you and I, largement salué par la critique, le groupe norvégien Minor Majority a sorti son quatrième album en avril dernier, intitulé Reasons to hang around. Entre les Cardigans en Suède et Minor Majority pour la Norvège (pour ne citer qu'eux), ces scandinaves sont décidément doués pour la musique. Reasons ot hang around est un album qui a déjà reçu quatre disques d'or en Norvège : il reste dans l'esprit du précédent album et ne manquera pas de plaire au public.
Entre mélange de chansons accoustiques, morceaux folk, pop, voire même un peu country, on reconnaît la voix chaude et sensuelle de Pal Angelskar tant on a même l'impression d'entendre Stuart Staples du groupe Tindersticks. L'album s'écoute relativement bien sans pour autant qu'un morceau phare se détache de l'ensemble. Les trois premiers morceaux sont certainement les meilleurs : dans "Wish you'd hold that smile" ressemble à "Have you forgotten" de Red House Painters dans la mélodie, tandis que sur "Come back to me", on pourrait presque croire que c'est la voix de Michael Stipe.
Morceaux à la guitare sèche, morceaux plus lents ("As good as it gets"), duo (très réussi) avec Maria Salheim ("Keep coming around"), introduction à l'harmonica à la Bruce Springsteen ("Alison"), ou simplement accompagné d'un piano ("The long way home"), on se retrouve dans les treize chansons qui composent l'album: elles forment un tout très agréable et doux, les arrangements sont très soignés et créent une ambiance feutrée comme on en trouve par exemple chez Jude .
Au final, un album très homogène, qu'on a peut-être tendance à écouter en bruit de fond mais qui devrait plaire à tous les amateurs de folk tranquille mélancolique.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Minor Majority


Candy Store


Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également