↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Matmatah


La Cerise


(08/03/2007 - Universal - Rock - Genre : Rock)
Produit par

1- La Cerise / 2- Crépuscule Dandy / 3- She's Had A Hold On Me / 4- Le Festin De Bianca / 5- Entrez Dans Ce Lit / 6- La Serpeta Del Barrio / 7- Et Tourne Le Compteur / 8- Basta Les Aléas / 9- Now We Have A Pen / 10- Pony The Pra / 11- La Fleur De L'Age
Note de 3.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (43 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"4ème cuvée pour le combo brestois. Comme à son habitude, Matmatah frappe fort."
Jerome, le 21/03/2007
( mots)

Ce qui est remarquable en France, c'est cette faculté à passer à côté de l'actualité musicale réellement intéressante. Celle qui avance et qui s'écoute et non celle qui s'affiche. Celle qui fera encore parler d'elle dans quelques mois et qui rassure sur la santé de la scène hexagonale. Parce ce que ces derniers temps, on en aura bouffé du retour (intéressé ?) de papy Polnareff ! De même que de l'invasion de la capitale par une bande de faux-rebelles voulant à tout prix nous vendre le Gibus comme étant le nouveau CBGB... Et avec tout ça on serait presque passé à côté de la suite des aventures studio de Matmatah : La Cerise, quatrième album en date, évolution d'un groupe qui dure depuis plus d'une décennie.

Pourtant, depuis le franc succès rencontré par La Ouache en 98, le groupe peut se vanter d'avoir su évoluer à chaque étape. Exit les rythmes celtiques et les refrains primaires des débuts leur ayant trop longtemps collé à la peau, nos quatre zicos ont depuis réussi à prouver qu'ils étaient un putain de sacré bon groupe de rock, aux textes aussi travaillés qu'à la production aboutie. Et après le grandiose Archie Kramer, de loin un des meilleurs albums français de 2004, on ne peut que s'interroger sur ce que nous réserve la bande à Stan. Surtout après le très surprenant And Times Goes Friendly, EP sorti après leur tournée en Inde et qui pouvait laisser éclore quelques craintes dans la tête de leur public...

La Cerise, titre éponyme, rassure. Non, au risque de faire encore grincer quelques dents, Matmatah n'a rien perdu de sa verve et de la finesse de ses textes. Plus pop que rock, c'est dans la lignée du très bon "Alzheimer" (cf. épisode précédent) que les Brestois décident d'ouvrir le bal. Mais ne croyez pas pour autant qu'ils se soient ramollis avec l'âge. Leur goût pour le rock des 70's refait rapidement surface toutes cordes dehors avec "She's Has A Hold On Me" ou "Now We Have A Pen" et les riffs vont même parfois jusqu'à flirter avec le bon vieux hard blues des familles comme sur "Le Festin De Bianca", une des plus belles réussites de cet album.

Côté second degré, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Car même si le groupe nous y avait habitué, c'est quand même avec une certaine délectation qu'on les observe évoluer dans leurs délires musicaux et autres textes décalés. "La Serpeta Del Barrio", titre à la saveur de course-poursuite sur répondeurs interposés, ou encore l'excellent "Basta Les Aléas" et ses ponts sifflotés sur fond de musique de saloon survitaminée, nous laissent entrevoir quelques moments prometteurs sur scène.

Mais malheureusement, et c'est bien connu, rien ne peut jamais être parfait. Et ça doit d'ailleurs être pour cela que Matmatah s'évertue à composer, sur quasiment chacun de ses opus, une ballade sirupeuse et mollassonne. "Entrez Dans Ce Lit", tout comme "Au Conditionnel" en son temps, se verra sans aucun doute vite récupérée par les ondes pour être catapultée comme prochain single. Et c'est peut être là le seul intérêt de cette piste : servir de passerelle pour pousser les amateurs de FM à découvrir ce que le groupe a réellement dans le bide. Mis à part cela, et malgré ce que peut en penser M. Hebey, c'est de nouveau un album de grande classe que nous livre le combo. Tout en sobriété et en bon goût. Et petit à petit, Matmatah devient incontournable...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !