↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Mathieu Persan


Does it make you feel sad?


(25/05/2005 - Mathieu Persan - pop - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Introduction / 2- There is a common thought / 3- You vs you / 4- Empathy / 5- Don't you hear the bells / 6- Atheistie prayer / 7- Interlude / 8- I have a dream girl in my head / 9- No one cares about me / 10- Does it make you feel sad? / 11- My summer days in town / 12- Someone told me / 13- It could have been so nice / 14- End
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Une pop mélodique et intimiste envoutante. A découvrir!"
Florent, le 22/06/2005
( mots)

Qui est donc ce jeune songwriter talentueux ? Musicien classique reconverti à la pop authentique, Mathieu Persan nous offre ici son premier album, autoconstruit et autoproduit. Does it make you feel sad possède bon nombre d'ingrédients digne d'un premier album de qualité...

Le début de l'album fait penser à Venus, jusqu'à "You vs You", morceau qui a fait partie d'une compilation sur la nouvelle scène Française parraînée par Air. Does it make you feel sad nous offre en fait de réelles petites perles pop et nous évoque tour à tour Simon and Garfunkel, les Beatles, The Divine Comedy, ou parfois Eels?

La voix de Mathieu Persan est assez intimiste ; tantôt sensuelle, tantôt raffinée et sobre. Seventies et pop psychédélique sont au programme et induisent une certaine nostalgie. "Don't you hear the bells" sonne comme l'un des meilleurs morceaux de l'album et met en avant la capacité de songwriter de Mathieu de la plus belle des manières. Cuivres et cordes s'invitent même pour apporter une profondeur à la musique. On ne peut éviter de penser à une bande originale à la Virgin Suicides!

On se croit bel et bien dans un film émotionnel, où même l'instrumental plus classique tient sa place, dans la veine d'un Tiersen ou d'un Saez. Puis on arrive à "I have a dream girl in my head", particulièrement agréable, où les ch?urs et les multiples instruments s'accouplent à merveille pour laisser transparaître les émotions.

Les très jazzy "No one cares about me" et "It would have been so nice" montrent la largeur de l'éventail de Mathieu. Toujours calme, jamais un mot ou une note plus haute que l'autre: le tout s'écoute avec une grande fluidité. Finalement, Persan arrive à créer de la beauté sans excès. Joie et tristesse sont allègrement mêlées: la mélancolie et la nostalgie évoquées par ce disque en sont le parfait amalgame. On ne demande rien d'autre.

"End" apparaît enfin, comme un petit ovni musical, mélangeant différents aspects de l'album et se clôturant sur une impression quelque peu inquiétante et hallucinante (accentuée encore avec le morceau caché). Une fin surprenante, presque « Beatlesienne » dans la construction.

On ressort finalement envoûté de l'écoute de cet album, bien construit, aux mélodies vraiment sympathiques. Mathieu Persan est un formidable mélodiste et manie sa pop à merveille. On a hâte de voir des concerts avec beaucoup de musiciens et d'instruments autour de lui; le résultat doit être remarquable. Et même si la musique est très calme et intimiste, ne me dîtes pas qu'elle vous endort, car même si c'est le cas, vous ne ferez jamais d'aussi beaux rêves de votre vie !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Mark Lanegan


Straight Songs Of Sorrow


"

A peine 7 mois après la sortie de l’excellent Somebody's knocking , revoilà déjà un nouvel album de Mark Lanegan, Straight songs of sorrow . Si les fidèles du vieux loup américain sont habitués à la régularité stakhanoviste de ses sorties, ce douzième disque solo (le sixième en 8 ans) revêt un caractère particulier, car il parait conjointement à son autobiographie, sortie aux Etats-Unis sous le nom de "Sing Backwards and Weep".

"
À lire également
Compte-rendu de concert