↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Mantar


Ode to the Flame


(15/04/2016 - Nuclear Blast - Doom - Death - Punk - Genre : Hard / Métal)
Produit par Mantar

1- Carnal Rising / 2- Praise The Plague / 3- Era Borealis / 4- The Hint / 5- Born Reversed / 6- Oz / 7- I, Omen / 8- Cross The Cross / 9- Schwanenstein / 10- Sundowning
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Tout feu, tout flamme"
Etienne, le 29/04/2016
( mots)

"Ode To The Flame n'est pas dramatique, il est radical". C'est par ces mots qu'est présenté le nouvel album de Mantar, par Mantar lui-même d'ailleurs. D'une noirceur carbonique, le thème du feu y est toujours omniprésent - le premier album du groupe sorti en 2014 s'intitulait Death By Burning -. Car Mantar est fasciné par l'éradication des maux et la renaissance qui s'en suit, thème obscur qui parcourt l'album avec férocité. Toujours selon leurs propres termes, Ode To The Flame est un brûlot passionné, marqué par une volonté de fer de persévérer dans un genre innovant - à ne surtout pas appeler sludge selon les principaux intéressés-. Pour autant, on perd pied à l'écoute d'un disque qui se veut trop puissant malgré son indéniable originalité.


Très remarqué du côté de la scène underground allemande, Mantar avait émergé en même temps que Royal Blood, voilà deux ans maintenant. Après un premier opus largement remarqué, les teutons signent directement chez Nuclear Blast, la major locale si ce n'est mondiale en terme de scène metal. Fort d'un formation en duo très en vogue (cf White Miles, chroniqué par Alan la semaine dernière), Hanno Klärhardt et Erinç Sakarya proposent une musique directe et sans fioritures. Et oui, quand on est seulement deux, pas le temps de broder mille et un ornements instrumentaux. Mantar va droit au but en assénant avec vigueur un mélange guitare-batterie bétonné, viscéral, aux confins d'influences black metal, doom ou encore punk. Un programme chargé qui ne prévoit pas de laisser les oreilles au repos.


A peine entamé, on constate qu'Ode To The Flame ne ménage son auditeur qu'une petite minute à peine. Et encore, "Carnal Rising" s'ouvre sur un larsen suraigu - technique très apprécié du groupe sur cet album - qui laisse s'installer la tension et monter la pression avant de déchaîner les cymbales et de malmener les cordes d'une guitare lointaine et rageuse. La production de ce nouveau disque gagne en galons d'entrée de jeu par rapport à son prédécesseur en proposant des guitares dédoublées et une section rythmique éléphantesque. L'impact sonore et l'ampleur du son s'en ressentent particulièrement. "The Hint" est écrasant de lourdeur et de puissance dès son introduction et il faut bien admettre que, même à tempo ralenti, les décibels gargantuesques de Mantar font mouche. La densité sonore du groupe est affolante ("Oz") et réussir à produire une telle masse musicale avec seulement deux instruments force le respect. Surtout que les allemands ne se contentent pas que de ça et agrémentent leur metal corpulent de quelques variations bien senties.


Mantar prend en effet la liberté de souvent casser les rythmes et enchaînent sans mal des passages massifs et des refrains effrénés salement saturés ("Praise The Plague", "I, Omen"). La batterie joue sur ces changements en accélérant volontairement le rythme comme en se faisant naturellement plus douce et discrète pour des refrains scandés à pleine voix ("Era Borealis"). Elle laisse place alors à quelques rares riffs de guitare bien sentis, celui de "Born Reversed" sonne très stoner n'en déplaise à ces braves garçons. "Cross The Cross" est également plus travaillé que les autres titres du groupes et l'ambiance plus évolutive du titre laisse Mantar se mouvoir à sa guise tout en persévérant dans son metal hurlé colossal. On repère même quelques arpèges délicats lors de l'intro d'"I, Omen" et des claviers dans la pure tradition teutonne (Oh Rammstein...) sur "Schwanenstein", mêlant l'énergie du groupe à une sourde ambiance industrielle captivante. Mais malgré ses bonnes notes éparpillées tout le long de l'album, Mantar peine réellement à canaliser ses émotions et son propos. Au moment d'effectuer un constat global de ce Ode To The Flame, on ne peut que rester dubitatif face à tant de hargne libérée de toute chaîne.


Déjà car Mantar propose un chant hurlé, très death voire black, ce qui n'aide pas à réellement distinguer les titres les uns des autres. A l'exception d'"Era Borealis", véritable réussite mélodique au refrain entêtant, chaque chanson représente un véritable défi de lecture, d'intelligibilité, de compréhension pour éviter à l'auditeur de passer sous le rouleau-compresseur Mantar. L'ambiance très noire de ce disque hanté finit par lasser tant les à-coups sont trop violents, les musiques trop chargées, les mélodies trop dispersées, les compositions trop alambiquées. Les allemands se perdent en chemin et semble s'embourber dans cette impasse sonore pourtant diablement originale. "I, Omen" est à ce titre un joyeux bazar dans lequel toute notion de cohérence est absente. Mais plus que les titres un par un, c'est l'ensemble qui sonne brouillon. Et on ne peut que le regretter.


Ode To The Flame propose de bonnes choses dans un genre metal peu enclin à la nouveauté. Il dépoussière le style en y apportant une intensité nouvelle, une formule innovante et un son dantesque. Pourtant, Mantar tient plus de la tête brûlée que du groupe courageux. Intrépide, il fonce sans réfléchir dans une arène pour étriper les adversaires, saigner les tigres, achever les gladiateurs. Le spectacle est grandiose mais bien trop violent pour nous. Il aurait fallu un peu plus de poésie, de mise en scène et de décorum pour espérer rester jusqu'au bout. M'enfin, ils font le job et c'est déjà pas mal. Gare quand même à ne pas se brûler les ailes.


Chansons conseillées: "Era Borealis" et "Oz".

Si vous aimez Ode to the Flame, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également


TalkTalk - Messagerie privée en direct