↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Lys


In My Mind


(10/10/2009 - Warner Music - electro - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- In my mind / 2- Insane / 3- You make me feel / 4- Around you
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (12 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"''In my mind'', premier jet prometteur du groupe Rennais LYS."
Emilie, le 17/09/2010
( mots)

La ville de Rennes est couramment rebaptisée ''capitale du rock'' (Étienne Daho, Pascal Obispo…) mais aussi ''avant-gardiste de l'expression musicale''. Ces termes trouvent un sens crédible à l'écoute du 13 titres In My Mind du détonnant groupe LYS. Ce quatuor, mené allègrement par Nicolas, le chanteur et guitariste, est un savant mélange de rock tamisé et d'éléctro rockeuse. Formés depuis 2007, le groupe diffuse sa mélancolie jusqu'aux terres anglaises, où ils récoltent un succès avéré. Depuis peu, Anthony remplace Fabien à la guitare électrique, Alexandre se charge des baguettes de batterie où naguère François mettait le feu, et - l'élément qui plait à la gente masculine -  Mathilde dompte la basse que jadis, Marie soumettait. Le titre '' In my mind'' va passer entre les mains d'Olivier Lude (Vanessa Paradis, -M-…) pour en faire leur premier single et la promo de leur tournée sera supervisée par Ephélide (Phoenix, Indochine, Nada Surf, Ghinzu…). Ce titre tourne sur leur EP du même nom, signé chez Warner Music, ainsi que sur leur album auto produit. Leur premier (officiel) album studio devrait voir le jour début 2011.

La comparaison avec Placebo semble assez évidente, mais ne mélangeons pas ressemblance et copie. LYS avance avec un style bien posé, un brassage de rock, de pop, avec un assaisonnement éléctro, rendant les mélodies atypiques et sauvagement attrayantes. Leur album promotionnel de 13 titres présente une palette plus large et permet de se balader entre les morceaux, et valider leur ambiance sombre et quelque peu chimérique. Les morceaux répondent dans l'ensemble à un style harmonieux et homogène, où les voix résonnent entre les cordes et la batterie, comme dans ''Insane'', ''You make me feel'', ou encore ''This morning''. Ils cultivent cette ambiance planante mais frénétique à la fois et s'infiltrent inconsciemment - sentiment aidé par la voix omniprésente de la bassiste - avec des rythmes assez empoignants. Plus légère et coloré, ''Wide awake'' sort quelque peu du lot, tout comme la reprise de ''What is love'' de Haddaway, proposée ici en acoustique. Des chansons à deux temps qui filent comme une plume sur de la soie, les voix et instruments qui vibrent de nulle part, et la pointe d'éléctro, rendent ce premier jet assez cosmique.

Pour un premier pas dans l'univers musical, les prouesses de LYS se trouvent être alléchantes et encourageantes.  Petit à petit le groupe se solidifie, et avance dans le bon chemin. Avec un univers qui leur colle à la peau et des mélodies envoûtantes, le quatuor Rennais séduit et captive. Ils feraient la parfaite bande son d'un film en noir et blanc aux rues humides et à l'atmosphère inquiétante, tout comme le suggère la pochette de leur EP, qui est pour le coup parfaitement choisie. Il ne serait pas surprenant d'entendre davantage parler dans les mois à venir, du groupe au nom de fleur, car bien que le finaud jeu de mots a dû déjà fuser dans un cerveau rigolo, il est bon de dire que LYS ne semble pas rimer avec ''lisse''.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également