↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Radiohead


I Might Be Wrong: Live Recordings


(12/11/2001 - Parlophone - Rock alternatif - Genre : Rock)
Produit par Nigel Godrich

1- The National Anthem / 2- I Might Be Wrong / 3- Morning Bell / 4- Like Spinning Plates / 5- Idioteque / 6- Everything in Its Right Place / 7- Dollars and Cents / 8- True Love Waits
Note de 4.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (27 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Radiohead en live, période Kid A / Amnesiac."
Florent, le 13/03/2007
( mots)

A ce jour, I might be wrong est le seul album live officiel de Radiohead. Et si de nombreux bootlegs et lives pirates circulent sur le web, celui-ci est évidemment et tout bonnement le meilleur de la période Kid A/ Amnesiac, malgré une durée que l'on jugera trop courte (les quelques 40 minutes passent très vite).

Alors que le public est en pleine digestion du diptique sonique paru en 2000/2001 par nos cinq compères Oxfordiens, voici que sort un album enregistré durant les tournées de 2001, notamment lors de l'excellent live de Vaison-La-Romaine dans le sud de la France. I might be wrong fait donc la part belle aux meilleurs morceaux de Kid A et d'Amnesiac, et prouve à ceux qui en doutaient que la musique de Radiohead se transpose parfaitement en son live. Mieux que ça, certains morceaux prennent une profondeur assez étonnante.

Thom Yorke paraît plus possédé encore en live qu'en studio, et le voir se trémousser et vivre sa musique en véritable décérébré est une expérience à vivre au moins une fois dans sa vie. Et à défaut de le voir, l'écouter apporte déjà quelques éléments pour comprendre mieux le personnage...

On le ressent dans l'intro du génial "The National Anthem" ou bien dans "Idioteque", morceau rendant Yorke quasimment épileptique. C'est assez fabuleux de voir que les morceaux de Kid A ,quelque peu modifiés, comme l'intro et la conclusion de "Everything in it's right place" (qui correspond définitivement à l'un des tous meilleurs morceaux créés par Radiohead) sonnent de si belle manière en live. Le morceau approche les huit minutes sans ennuyer et en procurant une évasion lointaine et bienfaisante.

On va se répéter mais il est clair que cette musique prend une dimension différente en concert. Que ce soit "I might be wrong" ou "Dollars and cents", tout concorde. Les instruments sonnent bien et juste, tout le monde est en place, les voix et notamment celle de Yorke font passer les émotions à merveille. Bien sûr, il s'agit d'une mini-compilation de best of live de l'époque, diront les mauvaises langues. Certes. Mais il n'empêche que peu de groupes peuvent se permettre d'avoir une telle présence et une telle facilité sur scène. Et à l'écoute des albums studios, très barrés et expérimentaux, certains pouvaient en douter. Il n'en est rien.

Ainsi, le très électro et torturé "Like Spinning plates" est joué (ou déjoué ?) de façon très minimaliste : Yorke joue au piano, accompagné par une basse discrète et Greenwood aux consoles. Désarmant de lyrisme et de beauté. Yorke a une voix extraordinaire, belle à pleurer, et ce n'est pas en écoutant cet album qu'on pourra dire le contraire. Le disque se clôt sur une face B, "True love waits", morceau connu par les afficionados de Radiohead et rappelant davantage la période Ok Computer. Yorke se ballade sur un fond de guitare sèche et nous fait part de son mal être et de ses peines. Rien d'extraordinaire , juste un morceau touchant représentatif de la qualité mélodique du groupe.

On tient finalement une bonne conclusion... Cet album n'a rien de très extraordinaire, il met simplement en valeur les très bonnes performances live de Radiohead, peu de temps après la sortie d'Amnesiac. On a ainsi fait le tour du sujet autour du fameux diptique sorti par Radiohead à cette époque. Ce I might be wrong s'avère quasi indispensable pour les fans de Radiohead. Et pour les autres, n'hésitez pas à y jeter une oreille, ça en vaut la peine...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Radiohead


A Moon Shaped Pool


Critique d'album

Radiohead


The King of Limbs


Critique d'album

Radiohead


In Rainbows


Album de la semaine
À lire également