↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Little Barrie


Stand your ground


(29/01/2007 - PIAS - - Genre : Rock)
Produit par

1- Bailing Out / 2- Love You / 3- Pin That Badge / 4- Yeah We Know You / 5- Green Eyed Fool / 6- Pretty Pictures / 7- Cash In / 8- Just Wanna Play / 9- Why Don't You Do It / 10- Pay To Join / 11- Girls & Shoes
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (11 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un second album très convaincant pour Little Barrie!"
Florent, le 04/04/2007
( mots)

Depuis une bonne demi-douzaine d'années, chaque saison nous apporte son lot de groupes revival de talent. Nous voilà début 2007 et Little Barrie semble tout à fait correspondre à la chose : un jeune trio rock, mené par le petit Barrie Cadogan, et venu tout droit d'Angleterre nous proposer une musique assez influencée par la période fifties-sixties.

Après un premier album convaincant et produit par Edwyn Collins, les Little Barrie ont travaillé en collaboration avec Dan the Automator ( Gorillaz ) et Mike Pelanconi (Graham Coxon, Lily Allen), pour nous offrir ce très bon Stand your ground. Coiffures type Ramones, démarches de branleurs, son et talent assumés : tout fait de Little Barrie un groupe potentiellement charismatique et attachant.

Mais venons-en à l'album lui-même. On se balade entre rockabilly et rock’n roll tout droit venu des années 50, rock aux accents blues et pop funky entraînante. Après une entrée en matière réussie et convaincante (notamment un "Love you" à faire chauffer les dance floors), on se laisse aller entre morceaux nerveux et dansants d’une part, et ballades plus calmes d’autre part ("Yeah we know you ").

"Pretty pictures" donne sérieusement des fourmis aux fesses et une soudaine envie de bouger." Just wanna play " et sa guitare groovy fait place à un blues aux accents White Stripiens, l'excellentissime "Why don't you do it". On navigue en terrain connu, en repensant notamment aux Sonics, ou à quelques petites touches à la James Brown, et le tout est bien lié et homogène.

En bon décontracté du groove, et en jouant parfaitement son rôle de bon groupe revival, Little Barrie nous ravit, et l'album s'écoute et se réécoute avec plaisir. Ca manque peut-être un peu de muscle par ci par là (notamment au niveau de la voix) et il est vrai qu'on attendrait davantage de montées plus péchues à certains moments. Mais peu importe : la voix de Cadogan est aussi la marque de fabrique du groupe, à l'image d'un jeu de basse fondamentalement rythmé et funky à certains moments. A noter également la participation sur certains morceaux du batteur des Blues Explosion, Russell Simins, pour épauler le jeune Skinner derrière les fûts.

Les Little Barrie ont donc su s’entourer et c’est tant mieux, et ce Stand your ground prend une vraie signification dans la scène actuelle, en mettant en avant un rock passéiste dansant et très efficace. Bien sûr, on évitera les phrases bateau du genre "Petit Barrie devient grand", non, on prétendra simplement avoir, avec ce second opus, l’un des meilleurs albums de l'année entre les mains. Et rien que pour ça, difficile de s’empêcher de remettre l’album sur la platine !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pure Reason Revolution


Above Cirrus


"

La résurrection inespérée de Pure Reason Revolution, survenue en plein premier confinement, a maintenant laissé place à la perspective d’un groupe de nouveau pérenne, en témoigne cet Above Cirrus paru moins de deux ans après son grand frère - autant dire qu’on n’en espérait pas tant, et surtout pas aussi vite.

"
À lire également