↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Ladylike Dragons


Sparkling Days


(15/03/2009 - Nice & Rough Records - Garage Pop - Genre : Rock)
Produit par

1- 13 Minutes / 2- Fuck Off (A Beautiful Day) / 3- Seashore / 4- New Command / 5- Sun Dog Trail
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"De quoi attendre tranquillement le 1er album du groupe..."
Jerome, le 25/05/2009
( mots)

Bye bye The Olympic Dragons, bienvenue à Ladylike Dragons. Il faudra donc plus qu'une stupide décision du Comité Olympique Français leur interdisant de se servir du mot "Olympic", pour déstabiliser le groupe de Seine et Marne. En même temps c'est vrai, pour peu que le trio décide de se produire le même jour que la finale de marche à pieds des hypothétiques JO de Paris 2024, il ne faudrait pas que le public s'y perde. A moins que cela ne soit pour éviter de faire de l'ombre au garage band formé par les membres du Comité Chinois. N'est ce pas... Mais qu'importe. Car histoire de nous faire patienter jusqu'au premier album, les Dragons nous ont concocté une petite surprise.

Potards rougeoyant, cuirs élimés, riffs fiévreux et addictifs sur fond de batterie hachée, Sparkling Days s'ouvre avec "13 Minutes", sorte de chaînon manquant entre la pop enflammée des sixties et le revival garage des années 2000. Tous nos classiques réunis en un seul titre. Des Libertines aux Kinks, en passant par The Clash et autres White Stripes. Le morceau rock par excellence. Même les jumeaux Bishop n'en ont pas pondu un comme celui-là. Difficile de passer après mais entre les guitares dépouillées de "Fuck Off (A Beautiful Day)" et l'urgence de "Seashore" et "New Command", le groupe mène sa barque sans encombre. Et qu'importe s'ils ne sont pas nés du bon côté de la Manche. Car avec cette énergie communicative et cette classe portée par la voix de Cindy Jacquemin, les Ladylike Dragons réussissent enfin à prouver qu'il ne suffit pas d'être pistonné ou de se la jouer provoc pour marquer les esprits. Que le talent et l'envie, ça marche aussi. Reste simplement que, s'il vous plait, par pitié, remédiez à ce petit accent franchouillard un poil trop prononcé qui nous empêche de nous plonger pleinement dans "Sun Dog Trail" chargé de clôturer les hostilités. Car pour le reste, c'est du tout bon.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Ladylike Dragons


Heart Burst


Critique d'album

Ladylike Dragons


Crazy Nerds


Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également