↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

La Roux


La Roux


(29/06/2009 - Polydor - Musique électronique - Genre : Autres)
Produit par

1- In for the Kill / 2- Tigerlily / 3- Quicksand / 4- Bulletproof / 5- Colourless Colour / 6- I'm not your Toy / 7- Cover my Eyes / 8- As if by Magic / 9- Fascination / 10- Reflections are Protection / 11- Armour Love / 12- Growing Pains
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (6 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"La Roux nous montre que le kitsch, ça peut être bon, très bon. "
Laura, le 07/09/2009
( mots)

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, et aux informations que véhiculent certains médias mal informés, La Roux n’est pas un projet solo mais bien un duo, composé de Ben Langmaid et de la très rousse (forcément) Elly Jackson. L’amalgame vient peut-être du fait que Ben Langmaid, présent uniquement pour les enregistrements studio, soit remplacé sur scène par toute une panoplie d’autres musiciens aux looks extravagants.

La Roux est un groupe d’électro-pop kitsch qui surfe sur la grande vague du revival eighties, au même titre qu’une farandole de groupes de la scène indépendante internationale, ou que Empire of the Sun ou Housse de Racket, par exemple. Il faut croire que les synthétiseurs sont à la mode. Mais là où La Roux se démarque, c’est en son côté excessif pleinement assumé. Les compositions sont kitschissimes, et c’est tout. Pas de riff pour mitiger le tout, pas de sons cosmiques pour mixer les époques. Elly, grande rousse aux cheveux courts et au look androgyne, loin de l’idée qu’on pourrait s’en faire en entendant sa voix de poupée, ne tempère en rien l’image du groupe. La chanteuse soutient cependant qu’il s’agit de son look de tous les jours. Le maquillage arc-en-ciel et les dizaines de strass qu’elle arbore parfois sur le visage pendant les concerts laisse quand même insinuer le doute sur l’affirmation.

Quoiqu’il en soit, le premier album du duo sonne vraiment très frais et actuel. Les trois singles sont plus jouissifs les uns que les autres. Que ce soit l’exotisme de "Quicksand" (repéré par Kitsune), les synthés redondants de "In for the Kill" et les "hou hou" hypnotiques d’Elly, ou encore, et surtout, le côté violent et incisif de "Bulletproof" (il n’y a qu’à écouter la façon dont la chanteuse profère "No, I’ll never sweep me off my feet" pour s’en rendre compte), tout est excellent. Tous les titres de l’album sont servis sur un lit de synthétiseurs variés et terriblement rythmés, à un tel point que les mélodies s’incrustent dans les esprits sans qu’on ait rien demandé. Sur l’album, la voix d’Elly est tantôt aigue et douce, tantôt grave et suave. Le plus souvent, les deux tonalités sont mixées, si bien qu’on aurait presque l’impression que deux femmes différentes se prêtent la voix, alors qu’il ne s’agit que des deux côtés très distinctifs de la rousse. Attention cependant, car ce miracle vocal ne semble s’être produit qu’en studio, les prouesses musicales d’Elly étant largement rognées en live.

L’album regorge d’autres titres réussis qui auraient tous pu être des singles acceptables. On peut retenir le génialissime "Tigerlily", l’une des meilleurs pistes de l’album (si ce n’est LA meilleure, singles non compris), avec une entracte musicale chantée par une voix masculine un peu décalée dont l’influence est incontestablement "Thriller" de l’autre Jackson (Michael). On peut aussi citer "Colourless Colour", un peu plus calme mais toujours aussi bon, et "Fascination", ainsi que la piste cachée "Growing Pains". Mais en réalité, tout est excellent sur l’album, qui devient indéniablement une des grosses découvertes de l’année 2009. Au final, La Roux n’est pas une perle d’originalité, d’autant plus que toutes les pistes restent globalement dans la même veine, mais le groupe peut se vanter d’être un délice à la fois vintage et actuel, qui donne un réel plaisir à l’écoute.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également