↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

King Crimson


Red (Réédition 40ième anniversaire)


(21/09/2009 - Atlantic - Rock progressif - Genre : Rock)
Produit par

1- Red / 2- Fallen Angel / 3- One More Red Nightmare / 4- Providence / 5- Starless / 6- Red (pre-overdub trio version) / 7- Fallen Angel (pre-overdub trio version) / 8- Providence (unedited live version)
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (8 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 5.0/5 pour cet album
"Red aborde le 21ième siècle avec une version remasterisée de toute beauté"
Nicolas, le 10/08/2010
( mots)

Après avoir réglé son compte à Red (à cet endroit), et un peu à la manière de ce qui avait été fait pour In The Court Of The Crimson King, intéressons-nous à la dernière réédition en date de cet album phare des 70's dans sa parure CD-DVD et remix multicanal. Inutile, en revanche, de nous étancher à nouveau sur la genèse de cette mouture chapeautée par le roi Fripp et son coadjuteur Steven Wilson, on vous renverra vers ce qui a déjà été écrit à propos du lifting d'In The Court... (par ici) pour tous les détails de la réalisation.

Techniquement, comme précédemment, c'est du très beau travail. Le son est particulièrement clair et aéré, chaque petite nuance de guitare et de mellotron ressort avec précision, la batterie de Bill Bruford saille redoutablement bien derrière les riffs plantureux de la paire Fripp-Wetton, et les parties vocales se révèlent remarquablement épurées. Donc de ce point de vue, il n'y a pas à tourner en rond : si vous ne possédez pas d'édition CD antérieure de Red, c'est cette version qu'il vous faut acquérir. Quand on passe au DVD, et pour peu que l'on apprécie les versions en DTS 5.1 surround et MLP Lossless stereo 24 bits (lisibles, on le rappelle, sur n'importe quelle platine de DVD audio), le gain en qualité et en profondeur est encore plus saisissant. Une petite nuance cependant : la plus-value qualitative n'est pas aussi importante que celle constatée avec In The Court Of The Crimson King, probablement parce que les masters originaux étaient déjà disponibles pour les rééditions précédentes et que le nouveau mix de Wilson ne fait que peaufiner un résultat qui était déjà globalement très satisfaisant.

En ce qui concerne les suppléments, on se trouve grosso modo dans le même cas de figure que pour l'antre du roi pourpre. Sur le CD, on notera avec intérêt la présence de versions pré-overdub de "Red" et de "Fallen Angel" qui vous permettront de bien vous rendre compte du gain en puissance apporté par cette technique de production. On retrouve également une version live alternative et rallongée de "Providence" qui, comme celle de "Moonchild", gagne en progression et en nuances par rapport au morceau présent sur l'album (rappelons juste que ce titre est le seul à avoir été joué en live par le combo de l'époque, combo qui comportait encore David Cross en son sein). Là encore, les allergiques au bruitisme expérimental de cette pièce tortueuse et glauque passeront volontiers leur chemin, mais pour les autres, il va sans dire que cette Full Version peut avantageusement se substituer à sa grande sœur. Côté DVD, par contre, on est un peu déçu. Au niveau audio, on retrouve les versions pré-overdub de "Red" et de "Fallen Angel" ansi que le version longue de "Providence", exactement identiques à celles du CD (à quoi bon ?), et seulement un "inédit" sous la forme de "A Voyage to the Centre of the Cosmos", titre déjà présent sur le copieux quadruple live The Great Deceiver. Un morceau plutôt intéressant et dans la même veine que "Providence", mais en beaucoup moins sombre...

Sur le plan des vidéos, en revanche, c'est beaucoup plus intéressant. Puisque le groupe n'a jamais interprété en live les morceaux de Red (à l'exception de "Providence", donc), cette édition nous propose de découvrir quatre improvisations de la formation complète précédente, à savoir le trio augmenté de David Cross au violon : "Larks' Tongues in Aspic: Part II", "Lament", "The Night Watch" et "Starless", ce dernier morceau n'étant qu'une version préliminaire de celle qui se trouve sur l'album. Si la qualité audio reste minimale (en mono), vous pourrez en revanche apprécier visuellement toute la méticulosité d'un combo esthète et virtuose, expérimentant à la volée sur des compositions déjà alambiquées à la base - et ce sans rencontrer le moindre problème. Vous pourrez également observer les attitudes très caractéristiques de Robert Fripp sur scène, assis sur un chevalet et collé à son mellotron, déversant imperturbablement ses coulées de guitares tour à tour langoureuses et assassines avec un flegme qui force le respect. A signaler néanmoins, pour les aficionados du groupe, que ces vidéos sont déjà présentes sur le sus-nommé coffret The Great Deceiver.

Voici donc encore une jolie édition à mettre au profit de King Crimson, objet qui rend un bel hommage à un rouge mythologique que tout amateur de rock progressif et de hard rock se doit d'avoir obligatoirement dans sa collection de disques. Et quand en plus le produit se révèle le plus complet possible et livré dans un packaging glacé du plus bel effet, on aurait vraiment tort de se priver. A ranger à côté d'In The Court Of The Crimson King (voir plus si affinité), et à écouter le plus souvent possible.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

King Crimson


Red


Album de la semaine
À lire également