↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

K's Choice


Almost Happy


(22/09/2000 - Epic - - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Intro / 2- Another Year / 3- Almost Happy / 4- My Head / 5- Live For Real / 6- Somewhere / 7- Home / 8- Tired / 9- Always Everywhere / 10- Shadowman / 11- Fovorite Adventure / 12- Busy / 13- All
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (9 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
""
Aurélie, le 17/03/2004
( mots)

Ligne de basse dynamique, guitares claires : tonique et dépouillé, le style de K'S Choice est reconnaissable entre tous. Depuis ses débuts à l'aube des années 90 et sur la base du succès international de leurs deux précédents opus Paradise In Me (souvenez-vous du single "Not an Addict") et Cocoon Crash (décevant à mes yeux, malgré un accueil plus qu'enthousiaste), le quintette a acquis un statut d'ambassadeur de la scène belge. Almost Happy, quatrième album du groupe, confirme ce titre, en même temps qu'il amorce un virage (temporaire, à ce qu'il paraît) vers une pop plus introspective.

Selon la maison de disques, Almost Happy conjuguerait "l'énergie brute rock à la sincérité folk". Pour l'énergie rock, on repassera... K's choice a en effet mis les guitares électriques en sourdine, afin de se tourner vers un style plus dépouillé, plus acoustique, bref plus " authentique". Disons-le immédiatement : point de "Not an Addict" en vue (ils ont perdu la recette depuis), seules des mélodies finement ciselées mid-tempo pour les plus énergiques, calmes pour la majorité d'entres elles. L'album s'ouvre sur une délicieuse comptine chantée en flamand par une petite fille. Encourageant. Par la suite malheureusement, c'est la déception qui prévaut : "Another year" ne s'avère être qu'un morceau pop-rock calibré FM orchestré façon Heather Nova. Heureusement, la voix de Sarah Bettens vient empecher l'endormissement. Confinées dans cette mer de tranquillité, les chansons ont tendance à s'enchaîner sans réelle distinction. Mais le folky "Somewhere", le menaçant piano de "Tired" et le pop-rock "Busy" remettent les pendules à l'heure et entrecoupent ce qui aurait pu ne devenir qu'une douce indolence subie de plein gré. D'autres titres, comme le funeste "Shadowman" où l'on découvre pour la première fois la voix de Gert Bettens, ou l'optimiste "My Favourite Adventure", s'imposent d'emblée comme les grandes réussites de l'album.

Sarah et Gert Bettens déclarent avoir accordé un soin particulier au texte, évitant au possible les lieux communs et les sujets bateaux. Des fois, cela marche ("Busy", "My Favourite Adventure", "Shadowman"), d'autres moins : je pense aux phrases du type "I don't want to live forever but as long as I do I want to live for real" ("Live for real") ou "I never took us for granted and I always knew you and I are special, but I never knew how much I'd miss you"("Always Everywhere"). Hormis ces quelques accrocs, les textes sont de bonne tenue, et vont de l'histoire familiale ("Almost Everywhere") à l'autobiographie ("Home", tendre et drôle réflexion sur les différentes étapes émotionnelles d'une vie) en passant par l'évocation les rêves oubliés d'une personne rentrée dans le rang d'une certaine société uniforme et conservatrice ("Busy"). Les phrases sont proches du quotidien de tout à chacun et les détails judicieusement observés.

K's Choice se place donc définitivement dans la veine des songwriters ancrés dans la vie réelle et ils y puisent leur inspiration. La teneur globale de Almost Happy, mélancolique et très personnelle, invite simplement l'auditeur au partage d'une intimité que relaie admirablement la voix cassée de Sarah Bettens. L'album est réfléchi, touchant, et bénéficie par ailleurs d'une belle production, exécutée de main de maître par les hommes du dernier Stereophonics. Manque un soupçon d'originalité pour faire de lui un album digne de figurer dans toute discothèque...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

K's Choice


The Phantom Cowboy


Album de la semaine

Mark Lanegan


Straight Songs Of Sorrow


"

A peine 7 mois après la sortie de l’excellent Somebody's knocking , revoilà déjà un nouvel album de Mark Lanegan, Straight songs of sorrow . Si les fidèles du vieux loup américain sont habitués à la régularité stakhanoviste de ses sorties, ce douzième disque solo (le sixième en 8 ans) revêt un caractère particulier, car il parait conjointement à son autobiographie, sortie aux Etats-Unis sous le nom de "Sing Backwards and Weep".

"
À lire également