↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Infadels


Universe In Reverse


(16/06/2008 - Wall of sound - Electro-rock - Genre : Autres)
Produit par

1- Circus Of The Mad / 2- Make Mistakes / 3- Play Blind / 4- Free Things For Poor People / 5- Code 1 / 6- Million Pieces / 7- Universe In Reverse / 8- Don't Look Behind You / 9- Chemical Girlfriend / 10- How To Disappear
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"Deux ans après avoir mis à sac l'Europe, les agités de The Infadels reviennent."
Jerome, le 11/07/2008
( mots)

Rappelez-vous. Il y a un peu plus de deux ans, une charge électro-rock venue des sous-sols londoniens a traversé la Manche pour souffler ses rythmiques entraînantes un peu partout. Épaulé par quelques singles imparables ("Love Like Semtex", Can't Get Enough" ou encore "Jagger ’67") et capable de prestations scéniques d'une intensité rare, il n'avait pas fallu beaucoup plus à The Infadels pour se faire un nom parmi les groupes du moment. Alors quand le successeur de We Are Not The Infadels est annoncé pour débouler dans les bacs juste avant l'été, on est largement en droit de penser que la bande son qui tournera en boucle sur les routes des vacances est toute trouvée.

Pourquoi changer une recette qui a fait ses preuves ? Riff funky et rythmique catchy, alternance entre envolées pop et beats dignes des dancefloors, la première écoute de ce Universe In Reverse s'avale aussi facilement qu'un Picon-bière en terrasse sous le soleil du mois d'août. Frais, rafraîchissant et finalement idéal pour écarter les doigts de pieds en se plaçant les deux mains derrière la tête. Mais malheureusement, après trois ou quatre tournées, il y a comme un sentiment de gueule de bois qui pointe à l'horizon. Car malgré l'énergie et l'insouciance des débuts, ces cinq hyperactifs semblent bel et bien avoir changé leur fusil d'épaule. Exit cette furieuse envie de se trémousser dès les premiers accords, ici les salves de décibels auraient légèrement tendance à s'éventer rapidement.

Pas que le disque soit mauvais. Loin de là. Disons simplement qu'il est plat, sans relief, trop travaillé et trop lissé pour être réellement surprenant. "Make Mistakes", premier single de l'album, "Code 1" ou encore "How To Disappear" auraient largement eu la carrure d'hymnes de stades s'ils n'étaient pas passés par la case Formatage FM. Aussi efficaces soient-elles, les sonorités électroniques se retrouvent noyées dans la masse, écrêtées histoire que rien ne dépasse. Reste néanmoins quelques titres dans la plus pure tradition pop britannique. Tels "Million Pieces" que n'auraient sûrement pas renié les frères Gallagher, "Free Things For Poor People" ou encore "Don't Look Behind You" lorgnant carrément du côté de Nada Surf jusque dans certaines intonations de Bnann Watts. Et même si sur scène le groupe ne laisse pas de place à la polémique, espérons simplement qu'à vouloir jouer sur tous les tableaux, nos cinq Infadels ne se perdent pas quelque part en route.

Si vous aimez Universe In Reverse, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également