↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Guillaume Ledoux


EP


(01/09/2009 - Strictly Confidential / JGN - scène française - Genre : Autres)
Produit par

1- Ma belle Indienne / 2- Synovie / 3- Mon frère / 4- Marie mon amie / 5- Changer d'époque / 6- A terre
Note de 2/5
Vous aussi, notez cet album ! (9 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Un premier EP tout de douceur vêtu pour le chanteur de Blankass. "
Emilie, le 24/12/2010
( mots)

Après 19 ans de Blankass, autrement dit de concerts flambants et de bonds sur scène, Guillaume Ledoux, le pilier à la grosse voix et à l'accordéon volant du groupe (avec son frère Johan comme deuxième jambe), pose le soufflet et les petites touches pour six petites cordes, et surtout une mise à nu (musicalement parlant, pas d'affolement mesdames). Guillaume troque donc les membres de la bande pour Cédric Milard, pianiste également du groupe, qui l'accompagne dans cette nouvelle aventure. Non, ils ne sont pas les Téléphone de 2009, puisque les projets solo des deux frères ne sont que deux affluents de la grosse rivière rock qu'est, et que restera Blankass. Alors que Johan trempe les doigts dans la folk, Guillaume s'assied confortablement, la guitare sur les genoux, dans la scène française. Sa place l'attendait.

C'est dans une atmosphère faite de simplicité et d'intimité que Guillaume nous livre ce premier EP, reflet parfait de ses intentions. Sa voix rauque et suave se suffit à elle même, mais le piano et la guitare habillent parfaitement l'ensemble dans une parfaite symbiose. On reconnaît la voix de Cédric qui vient ajouter du léger à celle de Guillaume, comme sur "Ma belle indienne'' par exemple. Passé la boutade du prénom de la demoiselle, ''Synovie'', sous les notes du piano seul, est un refuge pour les âmes en peine et au mouchoir bien pendu. L'auteur sait comment viser les demoiselles qui, nous n'en doutons pas, se sont dit secrètement, la lèvre tremblante, qu'un peu d'elles s'intercalaient entre ces lignes. (Nous ne parlerons que de la gente féminine car il est évident que messieurs ne l'avoueront jamais.) Un peu plus de gaieté avec ''Mon frère'' qui, avec son piano taquin et enjoué, est un clin d'œil au Dalaï-lama, dont l'anecdote ne peut être racontée que par Guillaume lors de ses concerts. Autre morceau frôlant l'allégresse : ''Changer d'époque''. Titre caméléon dans le rythme et dans l'idée, contre-courant du temps qui passe où l'optimisme musical est au service d'un constat assez terne. Ambiance que transmettent bien les instruments, avec l'apparition d'une dose d'électrique mélancolique, venant contre-carrer l'acoustique boisée, assez présente dans l'EP. A coté de ça, le piano prend le pas sur la voix de Guillaume sur un morceau, ''Marie mon amie'', où la simple guitare se fait rejoindre par le son sourd allant crescendo, des touches noires et blanches à l'air enivrant. ''A Terre'', titre en hommage à Fabrice Bénichou, ancien boxeur et ami de G. Ledoux, vient boucler l'EP en beauté. Cette chanson sombre et fine dans la mélodie autant que dans l'esprit du texte, relate sur un plan séquence un abandon au sens propre, du personnage, sous un piano faisant défiler toute une histoire, et trainant les esprits dans une autre atmosphère. Sur le Myspace de Guillaume se trouve une version plus empoignante, où les cuivres viennent indubitablement ajouter de la grandeur et de la profondeur au morceau.

Ce six titres bleuté est une ''photo de naissance'' comme le dit l'intéressé, qui nous présente le bonhomme remuant sous un profil beaucoup plus sensible et posé. Seules quelques notes de piano, des accords sur une sèche, et surtout une voix, pour souder harmonieusement le tout et charmer nos oreilles. D'autres titres sont en écoute sur Myspace, dont "La clé", que l'on peut retrouver en concert, ou encore "Djemma". Guillaume Ledoux est notre veste réversible : il est là avec ses acolytes pour nos jours pétillants, mais également là pour ceux un tantinet plus placides, avec ses cordes. Mais que les admirateurs des connections électriques qui circulent chez lui ne s'affolent pas, Guillaume sera toujours la boule de nerfs de Blankass...

Si vous aimez EP, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également