↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Graveyard


Innocence & Decadence


(25/09/2015 - Nuclear Blast - Heavy / Psychedelic - Genre : Rock)
Produit par Janne Hanson, Johan Lindström

Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (6 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"On a déjà fait le tour de ce genre de rock hard/blues, mais on y peut rien : on adore ça"
Erwan, le 15/10/2015
( mots)

La vague stoner des années 2000 nous a apporté un grand nombre de groupes contemporains pratiquant un rock lourd et authentique entre hard, psyché et blues, qui a remis au centre de la musique rock tout ce que les années 70 nous avaient laissé sans pour autant tomber dans la repompe (en tout cas pas systématiquement). Graveyard fait partie de ces groupes et cette année, huit ans après leur premier disque, ils nous proposent leur nouvel album Innocence & Decadence.


Après un premier disque remarquable de stoner/rock old school, Graveyard s’est petit à petit tourné vers un mélange hard rock et ballades blues qu’on commence aujourd’hui à connaître un peu par cœur. Oh, c’est sûr qu’on l’aime ce petit assortiment hard bluesy. Leur dernier opus Lights Out contenait encore quelques petites merveilles ("An Industry of Murder" ; "The Suits", "The Law and The Uniform" ; "Fool in the End") qui en faisaient un super disque. Mais ce n’est pas si compliqué de faire un bon disque de stoner. Se renouveler, et marquer le genre en se dépassant, c’est là qu’est la difficulté. Et avec Innocence & Decadence, Graveyard ne marquera pas grand-chose.


Pourtant, c’est tout le rock qu’on aime qui s’exprime à travers ces riffs des 70’s et cette voix pleine de groove, qui pousse pour monter dans les aigües en suivant le rythme endiablé de la batterie. Un peu de wah-wah sur la lead bien sûr, et c’est presque comme un bond dans le temps. Innocence & Decadence commence de la meilleure des façons avec deux titres extrêmement accrocheurs. Une dose de légèreté complètement décalée dans le break presque hippie de "Magnetic Shunk", et un énorme clin d’œil à feu Jimmy Hendrix dans "The Apple & The Three" pour se mettre dans l’ambiance. Malgré une rythmique un peu plus banale, "Never Theirs to Sell" contient sans doute le meilleur solo du disque. Un exercice dans lequel le groupe ne cherche pas vraiment à briller, et c’est un manque qu’on ressent surtout quand les pulsations ralentissent pour passer du côté blues de la force.


On s’ennuie un peu par la suite sur le longuet "Can’t Walk Out" et son outro qui tourne en rond. Morceau vraiment complet, "Cause & Defect" est aussi celui qui trouve le mieux l’équilibre entre le old school et une appropriation plus contemporaine. Il y a aussi quelque chose de vraiment intéressant dans le son de "Hard-Headed", qui revient aux vraies racines du stoner. Le pont à deux voix avec cette guitare qui descend chromatiquement laisse place à un autre très bon solo. C’était là le dernier temps fort du disque, puisqu’il est maintenant venu l’heure de tamiser les lumières pour s’allonger, les yeux semi-clos, et écouter un peu de blues.


Innocence & Decadence contient 11 titres et quatre d’entre eux sont des ballades de blues. C’est peut-être une de trop, en sachant que "Far Too Close" et "Stay One More Song" s’enchaînent et nous donnent donc un final de plus de neuf minutes de ballade. On avait déjà pu goûter le talent de Graveyard pour les blues chargés en émotions un peu plus tôt sur le disque avec "Exit 97" et son puissant refrain, et "Far Too Close" y ressemble vraiment beaucoup au point qu’on s’en serait passé. Plus soul, "Too Much Is Not Enough" apporte une couleur différente à l’album qui la rend spéciale. "Stay One More Song" est quant à elle une jolie chansonnette à la guitare claire qui termine bien le disque, laissant la pression redescendre dans son outro de deux minutes apaisante. Mais ce nombre de ballades laisse quand même penser à un peu de facilité de la part de Graveyard qui n’a pas cherché bien loin pour faire quelque chose de neuf et aller jusqu’au bout de l’album.


L’écoute d’Innocence & Decadence est donc un vrai bon moment si vous aimez vous secouer les cheveux (vous pouvez même remuer la tête sans posséder la longue tignasse réglementaire), que vous êtes un nostalgique des 70’s ou encore que vous tolérez les ballades de blues sans solos déchirants de plusieurs minutes (on en rigole, mais c’est un vrai manque). Mais plus sérieusement, le fait que cet album soit aussi agréable à écouter malgré son manque d’originalité, que ce soit par rapport à la discographie de Graveyard ou bien par rapport à l’ensemble des productions stoner de ces dernières années, pose une question. Après s’être réapproprié l’héritage du hard rock, et avoir petit à petit abandonné la dimension psychédélique qui accompagnait la naissance du genre, comment le stoner moderne va-t-il pouvoir évoluer pour devenir autre chose qu’un miroir donnant sur le passé ? Ces réflexions mises à part, Innocence & Decadence reste un bon disque de hard rock aux intentions louables qui tient ses promesses malgré quelques faiblesses pardonnables.

Avis de première écoute
Note de 2.5/5
Graveyard se répète dans ce Innocence & Decadence hard-bluesy décousu, qui plus est bien lisse. Des mélodies péniblement accrocheuses, un son érodant et une absence de temps forts plombent les bonnes intentions des suédois sur cet album décevant. A plus d'un titre car la pochette est magnifique. Après un Lights Out réussi, le groupe devait confirmer: c'est raté.
Commentaires
Loulsly, le 13/06/2016 à 00:55
toujours le même avis après 6 mois d'ecoute !!
Loulsly, le 09/01/2016 à 01:36
Pas d'accord, l'esprit 'graveyard' est là, les seventies donc aussi, on voyage autant que sur les précédents albums. Le surf stoner continu avec un talent certain. Merci pour mes oreilles !!!!! Les autres 'en achetez' !!
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également