↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Fuzzy Duck


Fuzzy Duck


(00/00/1971 - MAM - Heavy prog' - Genre : Rock)
Produit par

1- Time Will Be Your Doctor / 2- Mrs. Prout / 3- Just Look Around You / 4- Afternoon Out / 5- More Than I Am / 6- Country Boy / 7- In Our Time / 8- A Word From Big D / 9- Double Time Woman / 10- Big Brass Band / 11- One More Hour / 12- No Name Face
Note de 4.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Fuzzy Duck et son imparable - unique - album proposent un hard-rock riche en claviers"
François, le 07/05/2020
( mots)

Beaucoup n’ont pas pu enregistrer davantage qu’un album (sans compter tous ceux pour lesquels il n’y a aucune trace). Fuzzy Duck fait partie de ceux-ci, avec son unique opus du même nom, sorti en 1971. 


Il se compose de musiciens qui ont un petit background dans des formations de la fin des 1960’s. Le batteur, Paul Francis, vient de Tucky Buzzard (un autre oiseau un peu plus majestueux) dont l’album qui parait la même année s’ouvre sur le même titre, "Time Will Be Your Doctor" (a priori, ils ont la primeur). La version de Fuzzy Duck est bien supérieure, plus heavy et sans le chant choral : c’est un bel appât pour continuer l’album. Sur ce morceau, la section rythmique témoigne dès l’introduction d’une certaine habilité, elle offre syncopes et contretemps (pour la batterie) et lignes audacieuses (pour la basse). Du reste, c’est un titre efficace plein de groove. 


En parlant de la basse, celle-ci est tenue par Mick Hawksworth qui est également le chanteur du groupe. Il a joué dans Andromeda avec John Du Cann, membre fondateur d’Atomic Rooster : cet univers commun se retrouve musicalement dans l’album, très proche esthétiquement du superbe Death Walks Behind You (1970). Enfin, il y a Roy Sharland aux claviers (qui est intervenu pour Arthur Brown) et Grahame White à la guitare (futur Capability Brown et Krazy Kat). 


Tout amateur de l’esthétique et des sonorités de l’époque ne peut qu’être comblé par ce Fuzzy Duck, dont le nom reste obscur (un jeu d’alcool à la mode en Angleterre dans les 1970’s ? Un animal potache lié à un jeu de mot sur l’effet de guitare ? Choix de l'illustrateur?) et la pochette définitivement culte à défaut d’être vendeuse. Produit à 500 exemplaires, l’album avait de toute façon peu de chances de percer. 


Pour revenir sur la musique du groupe, elle est bien dans l’esprit du temps avec son heavy-prog’ proche des Atomic Rooster et autres Uriah Heep. Un hard-rock mâtiné de claviers très présents, avec des sons d’orgue Hammond chaleureux et puissants, qui se permet des digressions et des passages instrumentaux pouvant traîner en longueur ("Mrs Prout" : superbe chorus claviers/basse en seconde partie qui relève un titre plutôt quelconque). 


Ce goût pour la densité musicale et la longueur fait sentir quelques tendances progressives, notamment sur l’épique "In Our Time" : rythme soutenu, nappes de claviers abondantes, traits de guitare mélodiques et heavy, transition acoustique. Encore un fois, la section rythmique brille, aussi bien la batterie que la basse qui pose des lignes très abouties. C’est une des forces du groupe. De même, « Country Boy », transcende le blues et le rock psychédélique, en ajoutant sa touche heavy et ses claviers qui anticipent presque le premier Camel


Mais Fuzzy Duck est avant tout un groupe de hard-rock typé 1970’s et il met en avant d’autres morceaux plus directs et concis. Nous avons mentionné dès le début "Time Will Be Your Doctor", une véritable pépite, mais il y a aussi le très bon "Just Look Around You" aux riffs explosifs (et son chorus de claviers à la Jon Lord). "Afternoon out", aux réminiscences psychédéliques et hendrixiennes, et "More Than I Am" (véritablement, les liens avec Atomic Rooster sont très sensibles ici) sont également de bons titres. Bref, c’est du lourd, qui convaincra sans peine. 


Avec un tel album dans les soutes, on ne peut que regretter que Fuzzy Duck ait périclité. Après quelques 45 tours enregistrés avec Garth Watt Roy à la guitare, il semble que le canard en ait eu marre … Une fin aussi triste que ce jeu de mots que vous oublierez facilement en écoutant ces musiciens survoltés et, tout de même, assez talentueux. 


 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !