↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Flexa Lyndo


Slow Club


(08/10/2007 - At(h)Home - - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Slow Club / 2- Grand Jumble Army / 3- Cleo / 4- Lo / 5- Bang On The Motorcade / 6- Love The Bomb / 7- Beyond The Satellites / 8- Get Down To Work / 9- Bad Film Outtake / 10- The Things You Wanna Have (But You Don't Have It) / 11- Europe Slump / 12- Lo (live in Namur) / 13- Cleo (live in Namur) / 14- Love Forever Knows (live in Namur)
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 2.5/5 pour cet album
"La consécration se fait toujours attendre pour ces belges pourtant talentueux."
Arnaud, le 07/02/2008
( mots)

La Belgique, l'autre pays de la pop. On ne compte plus les douceurs que nous ont prodiguées nos voisins Flamands et Wallons et sur lesquelles nous nous sommes rués avidement, faute de pouvoir être à la hauteur en matière de grâce dans l'Hexagone.

Slow Club, troisième album de Flexa Lyndo, nous parvient aujourd'hui avec deux ans de retard. Sorti en 2005, At(h)Ome a l'extrême bonté de le distribuer ici-bas. Pour nous récompenser de cette longue attente, on a même droit à 3 titres bonus issus d'un enregistrement live au Théâtre Royal de Namur. Un nouvel artwork (moins réussi que l'original) est également de la partie.
Alors, devons-nous nous réjouir de cette livraison tardive ? La réponse sera mitigée. Si l'album regorge tout du long de jolis morceaux finement ciselés, on se dit que le groupe a finalement du mal à tenir la distance, comme à son habitude d'ailleurs.

Le très réussi "Grand Jumble Army" qui succède à l'intro éponyme laisse entrevoir le savoir-faire que les Namurois ont acquis au fil des années. Cet excellent morceau renvoie à la belle époque de la brit pop made in Madchester, époque à laquelle electro et rock n'avaient aucun scrupule à copuler dans la joie mais aussi la mélancolie. Une montée sous haute tension plus tard arrive "Cleo" et son côté Nada Surf. Mais là où les Américains font mouche avec des ballades d'une simplicité désarmante, il manque ici le je-ne-sais-quoi qui fait la différence.

"Lo" ne fait pas mieux. Toujours cette douceur agréable mais au goût d'inachevé. Les espoirs s'amenuisent au fur et à mesure que défilent les plages, on aurait pourtant tellement voulu voir réussir cette éternelle "nouvelle sensation belge". Mais les chemins qui mènent à la pop song parfaite sont malheureusement semés d'embûches. Leurs compatriotes de Girls In Hawaii, qu'ils ne sont pas loin d'égaler sur "Bad Film Outtake", ont su les traverser dès leur premier opus. Il faut croire que le génie ne se penche pas sur tous les berceaux.

Finalement, on remerciera le label d'avoir ajouté les morceaux live à la fin du disque tant ils donnent à penser que Flexa Lyndo doit prendre sa pleine mesure sur scène.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pearl Jam


Gigaton


"

Si tout le monde connaît l’adage “qui aime bien châtie bien”, il semblerait que certains fans aient du mal à laisser leur formation fétiche se faire vertement critiquer, quand bien même elle n’aurait à l’évidence pas réellement cherché à se surpasser. Qu’on ne s’y trompe pas : Pearl Jam est un grand groupe, l’un des meilleurs à avoir émergé durant la décennie 90, une formation techniquement solide, artistiquement intègre et qui peut de surcroît compter sur un chanteur d’exception, mais un groupe qui a eu un peu trop tendance à vivre sur ses acquis durant les vingt dernières années. D’aucuns auront pu se contenter des corrects Lightning BoltBackspacerRiot Act et autre PJ (on peut même y ajouter un ou deux disques au passage) tandis que d’autres auront conspué le quintette de Seattle pour son évidente paresse. Rétrospectivement, et à l’écoute de ce Gigaton assez inespéré, ces derniers n’avaient pas tort, même si l’horizon Ten - Vs - Vitalogy paraît encore bien loin.

"
À lire également