↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Easy Star All-Stars


Dub Side Of The Moon


(18/02/2003 - Easy Star Records - Dub - Genre : Autres)
Produit par

1- Speak to me/Breathe / 2- On the Run / 3- Time / 4- The Great Gig in the Sky / 5- Money / 6- Us and Them / 7- Any Colour You Like / 8- Brain Damage / 9- Eclipse / 10- Time (alternate version) / 11- Great Dub In The Sky / 12- Step It 'pon the Rastaman Scene / 13- Any Dub You Like
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (14 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Quand la Moon devient moins "Dark" et tellement plus "Dub"..."
Moon, le 25/04/2006
( mots)

Enfermez quatre prodiges du reggae dans les studios Easy Star.

Donnez leur un exemplaire de The Dark Side Of The Moon, album cultissime et précurseur des Pink Floyd et du rock en général. Donnez leur aussi de gros moyens, des myriades de guests et de musiciens talentueux.

Secouez bien... Et vous obtenez ce Dub Side Of The Moon!

N'y voyez surtout pas une simple pochade : ce Dub Side... est une vraie prouesse technique, mais également artistique.

Prouesse technique d'abord, puisque que le Easy Star All-Stars reprend ici l'intégralité de The Dark Side..., de la première à la dernière note, du premier au dernier mot, du premier au dernier concept. Et pourtant, Jah sait que l'album du Floyd est riche en secrets réputés particulièrement obscurs, entre les effets sonores de "On The Run", les déclamations mystiques du portier d'Abbey Road, et le fait que le disque puisse servir de BO au film Le Magicien d'Oz. Mais ici, tout cela est scrupuleusement respecté... sans même parler de l'intro de "Money", que je vous laisse le plaisir de découvrir.

Prouesse artistique ensuite : à aucun moment, ce Dark Side... devenu Dub ne perd de sa force. Dès la première écoute, on se rend compte à quel point les compositions des Floyd semblent avoir été faites dès le début pour passer à la moulinette reggae. Tout, dans la musique de Waters et Gilmour, appelle en effet au dub : que ce soient les compos hyper-aérées, les effets pré-électro, le rythme hypnotique... C'est bien simple, les fans du Floyd un minimum ouverts aux accents rasta seront obligés de reconnaître que ces ré-interprétations (on signalera notamment ce "On The Run" sauce jungle) sont au moins aussi bonnes, si ce n'est plus, que les chefs-d'oeuvres floydiens.

L'album se conclu sur quatre bonus tracks (très) inspirées plus librement des morceaux originaux, plus anecdotiques, mais pas moins jouissives.

Pour les fans, tendez bien l'oreilles car les énergumènes du Easy Star All-Stars prévoient de publier avant la fin de l'année leur relecture très personnel d'OK Computer de Radiohead...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également