↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Derek Sherinian


Mythology


(02/11/2004 - Inside Out - Prog instru-métal - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Day of the Dead / 2- Alpha Burst / 3- God of War / 4- El Flamingo Suave / 5- Goin' To Church / 6- One Way or the Other / 7- Trojan Horse / 8- A View From The Sky / 9- The River Song
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Un claviériste, et du beau monde..."
David, le 14/01/2005
( mots)

En tant qu'ancien membre de Dream Theater, on ne peut pas dire que Derek Sherinian ait laissé un souvenir impérissable dans l'esprit des fans du combo new yorkais. Pourtant cet homme a du talent à revendre, comme l'attestent ses nombreuses collaborations avec d'autres figures du rock (Alice Cooper, Kiss, Yngwie Malmsteen, entre autres...). Simplement il était impossible pour lui de s'exprimer, face à l'envahissant duumvirat que représentaient Portnoy et Petrucci. Son éviction de Dream Theater a quelque part été bénéfique, car une fois libéré des contraintes qu'imposait un tel groupe, il a pu mené à bien toutes sortes de projets intéressants (dont le fameux Planet X, avec Tony MacAlpine et Virgil Donati), et surtout il a pu se consacrer à une prolifique carrière solo (4 albums en 6 ans !).

Enfin, "solo", c'est une façon de parler, car à chaque album il fait appel à une pléthore d'instrumentistes de renom, et Mythology, son dernier opus, ne déroge pas à la règle : Zakk Wylde (ex-Ozzy Osbourne, Black Label society), Steve Stevens (Billy Idol), Steve Lukather et Simon Phillips (respectivement guitariste et batteur de Toto), ou encore Allan Holdsworth (guitariste, un des papes de la fusion jazz rock), et la liste est encore longue... Car Derek Sherinian, en plus d'être claviériste, n'en est pas moins fan de guitare, et surtout fan de grands guitaristes, cela se sent d'ailleurs dans sa façon d'appréhender le clavier. Avec un jeu beaucoup moins lourd que par le passé, il sait mettre en valeur les prouesses des uns et des autres quand il le faut, tout en les canalisant dans un esprit de groupe, ce qui donne au final des compos d'excellentes tenues, au styles variés.

Si Sherinian a fait appel à des musiciens venant d'horizons musicaux différents, Mythology reste un album de métal, avec des gros sons de guitare qui tâchent. Zakk Wylde est là pour représenter ce côté sombre, avec son jeu tout de même très proche d'un Randy Rhoads dans sa façon de martyriser les cordes dans les harmoniques. Au menu donc de "Day of the Dead" et de "God of War" : du lourd, du très lourd, de la virtuosité, et aussi de l'efficacité. Vers la deuxième partie de "Day of The Dead", le génial Allan Holdsworth fait son apparition tel un diable sorti de sa boîte. On assiste alors à une fusion vraiment étonnante : entre la lourdeur des riffs de Wylde et la légèreté dissonante des soli de Holdsworth se produit un décalage innattendu, qui donne au morceau une dynamique nouvelle.

Mais Mythology renferme aussi des perles de finesse, comme dans "Goin' to church", avec Steve Lukather et son toucher bluesy innimitable. Steve Stevens nous transporte en Amérique du Sud dans "El Flamingo Suave", avec sa guitare hispanisante, bien soutenue par la ryhtmique latin jazz de Simon Phillips, et la basse chaude et ronde de Marco Mendoza. Mais c'est qu'on finirait presque par s'endormir dans cette torpeur musicale ! Heureusement, le violoniste Jerry Goodman et Allan Holdsworth arrivent pour secouer tout ça, avec "One Way or The Other", sous la forme d'un duo guitare-violon ébouriffant, accompagné par le toujours impeccable Simon Phillips à la batterie.

Mythology, album purement instrumentale donc ? Eh bien non, car Zakk Wylde finit par nous montrer son bel organe dans le dernier titre, "The River Song", sabbathien en diable. D'ailleurs quand il chante, il me fait vraiment penser à Ozzy, il faut dire qu'il a été à bonne école...

Ainsi, Sherinian a eu le bon goût de limiter ses soli de clavier et de laisser ses invités s'exprimer. Il a aussi évité les travers de la plupart des abums instrumentaux, à savoir les longs passages stériles où des égocentriques cherchent à tirer la couverture à eux, sans se soucier des autres musiciens et de l'esprit de la chanson. Mythology pourra donc séduire ceux qui ne sont pas spécialement fan de musique instrumentale, sans pour autant déplaire aux passionnés de beau jeu.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pearl Jam


Gigaton


"

Si tout le monde connaît l’adage “qui aime bien châtie bien”, il semblerait que certains fans aient du mal à laisser leur formation fétiche se faire vertement critiquer, quand bien même elle n’aurait à l’évidence pas réellement cherché à se surpasser. Qu’on ne s’y trompe pas : Pearl Jam est un grand groupe, l’un des meilleurs à avoir émergé durant la décennie 90, une formation techniquement solide, artistiquement intègre et qui peut de surcroît compter sur un chanteur d’exception, mais un groupe qui a eu un peu trop tendance à vivre sur ses acquis durant les vingt dernières années. D’aucuns auront pu se contenter des corrects Lightning BoltBackspacerRiot Act et autre PJ (on peut même y ajouter un ou deux disques au passage) tandis que d’autres auront conspué le quintette de Seattle pour son évidente paresse. Rétrospectivement, et à l’écoute de ce Gigaton assez inespéré, ces derniers n’avaient pas tort, même si l’horizon Ten - Vs - Vitalogy paraît encore bien loin.

"
À lire également