↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Dead Lord


Heads Held High


(21/08/2015 - Century Media - Hard Rock - Genre : Hard / Métal)
Produit par Dead Lord

Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Dans les pas de Thin Lizzy, Dead Lord soulève le flambeau du Hard-rock mélodique"
François, le 09/09/2020
( mots)

Sur le cultissime Bad Reputation, Thin Lizzy proposait, en 1977, une avalanche de morceaux sublimes, dont l’immanquable "Dear Lord" … Il semble que le nom du groupe suédois Dead Lord en soit inspiré, et ce n’est qu’une partie de l’hommage qu’ils rendent à la formation irlandaise des 1970’s. En effet, si la plupart des formations du revival ont des références marquées, pour ces musiciens de Stockholm, Thin Lizzy est une source à laquelle ils s’abreuvent allégrement. 


Cet héritage est particulièrement sensible sur des titres comme l’introductif et palpitant "Farewell", "No Regrets", et l’excellent "When History Repeats Itself" (l’intro de batterie rappelant un peu "Do Anything You Wanna Do" quand la guitare évoque "The Holy War"). Et cela s’entend au niveau des riffs, des rythmes, des chorus, et du chant d’Hakim Krim qui travaille sur la voix comme sur les effets et la prononciation pour ressembler à Phil Lynott. Rien que ça – et nous ne parlons pas de la moustache. Mais ces morceaux, sans être d’une originalité folle, reprennent les recettes de Thin Lizzy avec un tel savoir-faire, une telle énergie et des riffs démentiels, qu’on ne peut que saluer la prestation.  


En effet, les musiciens savent ce qu’ils font, avec des duels de guitare bien menés et des lignes mélodiques bien trouvées. C’est une caractéristique de la vague suédoise, qui aime donner la parole aux guitares pour proposer des interventions subtiles (autres que les chorus) afin de densifier le propos en lui donnant une petite touche épique accrocheuse. Une subtilité qu’on retrouve dans les paroles d’un groupe qui n’hésite pas à s’engager contre le conservatisme ambiant, le racisme ou la guerre. 


Quand ils n’empruntent pas le chemin de Thin Lizzy, les membres de Dead Lord demeurent dans un registre hard-rock très bien réalisé et accrocheur comme sur "Ruins" ou, pour ceux qui apprécient les réminiscences du Metal classique des années 1980, "Strained Fool" (par les interventions de guitare). Surprenant, "Mindless" varie depuis son début assédessien jusqu’à son entremêlement de multiples lignes mélodique et ponts bien pensés, avec parfois une touche sudiste. Il en va de même pour « The Bold Move », avec une première partie slow et une deuxième plus southern-rock où le bon goût est poussé jusqu’à offrir au chorus une durée conséquente. Enfin, il y a le tubesque et imparable "Don’t Give A Damn" avec son refrain aussi efficace que prenant : sans aucun doute, le titre deviendra un incontournable des concerts pour plusieurs années. 


Un ensemble qui a valu à Heads Held High une bonne – mais relative – réception, faisant de Dead Lord une nouvelle tête de gondole de la scène suédoise décidemment très riche. C’est bien en partie là-bas que se joue l’avenir du rock, si vous aviez encore des doutes …


 

Avis de première écoute
Note de 3.5/5
Un bon vieux rock comme en faisaient Thin Lizzy, Deep Purple, Uriah Heep, Blue Oyster Cult. Il semblerait que le revival rock fasse des émules, Dead Lord est de la partie. La composition est intéressante et revient sur un style de rock qu'on n'avait plus entendu depuis (trop?) longtemps.
Avis de première écoute
Note de 2.5/5
Deuxième album pour cette jeune formation qui offre un artwork d'un autre temps et une musique... D'un autre temps. Impossible pour Dead Lord de s'émanciper des références hard rock telles que Thin Lizzy ou Blue Oyster Cult au cours des dix pistes de ce Heads Held High éphémèrement agréable. A conserver dans sa boite à gants au mieux.
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Dead Lord


Surrender


Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert