↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Clampdown


Vision Of Splendor


(26/03/2010 - Season Of Mist - Death - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Vision Of Splendor / 2- Returnity / 3- The Ghost Of Purity / 4- Faded / 5- The Great Divide / 6- Outside / 7- The Dirge / 8- Time Of Tragedy / 9- A Million Voices In Unison / 10- Threnody For Inexistence
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Encore un groupe de Death français ? Oui, mais de qualité."
Pierre, le 25/03/2010
( mots)

Après la très bonne surprise que fut Om Mani au début de l’automne 2009, le Death Metal nordiste s’est trouvé un nouveau porte-étendard en la personne de Clampdown. Près de dix ans après sa création, le groupe propose enfin un premier album. Autant le dire d’emblée, ces années dans l’ombre semblent avoir forgé la profondeur de leur son et de leurs compositions, car Vision Of Splendor s’impose dès les premières écoutes comme un disque majeur.

Clampdown n’y va pas par quatre chemins : si "Vision Of Splendor" commence tout en nuance, très vite le combo lâche les chevaux. Et ça fait mal, très mal. La guitare cisaille l’air dans des montées en puissance de toute beauté. Les riffs, tortueux à souhait, sont très inspirés. La batterie joue en permanence avec nos nerfs, nous entraînant tantôt dans des blasts épiques, tantôt dans un touché tout en finesse. Le groupe prend toute sa mesure dans ces cassures rythmiques, dosant le concassage sonore avec maestria. Que dire de la voix, dont les hurlements et les chuchotements apportent au lot une densité impressionnante. Sans oublier un feeling d’esthète : Clampdown n’est pas seulement un groupe de charcutiers. Les membres du groupe manoeuvrent les compositions avec talent et se révèlent être de purs orfèvres. Ciselé dans le marbre, Vision Of Splendor est un diamant brut. L’atmosphère qui en émerge, froide et mélancolique, évoque les plus belles références, Opeth en tête. Que ce soit "The Great Divide" et son final apocalyptique ou la puissance de "Retrunity", l’auditeur prend un plaisir évident à suivre le groupe dans ses progressions alambiquées.
Certes, Clampdown ne réinvente pas le Metal, mais l’héritage qu’il remet en jeu est maîtrisé de bout en bout. Comme un chaînon manquant entre Opeth et Gojira, le groupe propose un metal intelligent et furieux, rendu addictif par la section rythmique très précise. D’autant plus que les nombreuses pauses, éthérées, offrent au disque une épure des plus agréables.

Distribué par la très active Klonosphère, Clampdown a toutes les qualités pour devenir un groupe majeur de la scène Death française. Aidé par une production sobre qui met en avant la technique de chaque musicien, Vision Of Splendor est de un des meilleurs albums de metal français sorti en 2010. Voilà qui devrait permettre aux amateurs de patienter jusqu’à la sortie du prochain Klone, en avril.

Si vous aimez Vision Of Splendor, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également