↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Botibol


Born From A Shore


(28/02/2011 - HipHipHip - - Genre : Chanson / Folk)
Produit par

1- Walk Slowly / 2- Jo Cowboy / 3- Friends / 4- A Small Light In The Dark / 5- 3 am / 6- Breakwaters / 7- Dancers / 8- Through The Mountains / 9- Filling A Hole / 10- We Were Foxes / 11- Arudy / 12- Oh Son / 13- Friends (Radio Edit) / 14- Through The Mountains (Radio Edit)
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"La musique folk a encore des choses à dire en 2011."
Pierre D, le 01/07/2011
( mots)

Difficile aujourd'hui de définir clairement la folk music. N'importe quel apprenti guitariste inspiré par Bob Dylan qui gratte ses trois accords sur une guitare sèche en scandant des textes engagés à gauche sera évidemment folk. Mais à côté de cela on trouve aussi des gens qui mêlent guitares sèches et électriques, glockenspiel, batterie, clochettes pour accoucher de quelque chose un peu plus intéressant musicalement parlant. Tout ça pour dire que Botibol joue de la folk dans le second sens du terme.

La pochette de Born From A Shore illustre parfaitement son contenu avec un dessin naïf d'une petite maison perdue au milieu de montagnes colorées, une nature psychédélique, environnement propice pour composer une musique pour bûcherons sous acide. On retrouve ainsi dans la musique de Botibol un certain attachement à la terre à travers des rythmiques très marquées qui donnent le tempo de chansons écrites pour être chantées pendant le travail aux champs ("Through The Mountains"). Par moments ce schéma plonge même jusqu'aux racines blues de la musique pop contemporaine comme sur "Filling A Hole" qui reprend le son rugueux des enregistrements de Robert Johnson dans l'entre-deux guerres avec écho grésillant et guitare slide.
C'est dans le cadre apparemment étriqué de cette musique agraire que Botibol insuffle un vent d'air frais psychédélique, terme qui désigne une expansion de l'esprit  (processus nécessaire dans le monde campagnard qu'illustre par instants la musique de Botibol). Ici interviennent les glockenspiels, basses, chœurs, voix doublées, harmoniums, tambourins. La folk prend son envol dans une explosion de couleurs et d'harmonies vocales ("Jo Cowboy"). Elle s'affranchit des carcans conservateurs voire réactionnaires pour retrouver les élans libérateurs de la seconde moitié des années 60.

Mais la musique de Botibol ne se résume pas à ces aspects circonscrits à la musique américaine. "We Were Foxes" se fait le chantre de l'hédonisme adolescent sur les plages en période de vacances ("We don't mind, we still can dance") tout en conservant quelque chose d'inquiétant dans cette euphorie proche de l'abrutissement. Avec cette apparente naïveté doublée d'une insidieuse mélancolie, c'est la série anglaise Skins que certains morceaux rappellent en instaurant une atmosphère ouatée et rêveuse (la similitude entre l'intro de "Arudy" et "Skins Theme Tune" de Fat Segal est frappante). "Friends", avec son pont constitué par des superpositions de voix et des cymbales, contribue à cette atmosphère cotonneuse tout en dispensant un optimisme juvénile comme on en avait rarement entendu depuis "Alright" de Supergrass, même si le titre de Botibol n'a pas encore atteint le statut d'hymne générationnel.

Il s'agit donc un beau disque, ambitieux dans sa richesse instrumentale et simple dans l'immédiateté de ses mélodies, d'autant plus impressionnant qu'il est le fruit du travail d'un homme (quasiment) seul. Un bémol cependant: pourquoi avoir voulu faire du remplissage avec les radio edit de "Friends" et "Through The Moutains" à la fin du disque?

Si vous aimez Born From A Shore, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Pearl Jam


Gigaton


"

Si tout le monde connaît l’adage “qui aime bien châtie bien”, il semblerait que certains fans aient du mal à laisser leur formation fétiche se faire vertement critiquer, quand bien même elle n’aurait à l’évidence pas réellement cherché à se surpasser. Qu’on ne s’y trompe pas : Pearl Jam est un grand groupe, l’un des meilleurs à avoir émergé durant la décennie 90, une formation techniquement solide, artistiquement intègre et qui peut de surcroît compter sur un chanteur d’exception, mais un groupe qui a eu un peu trop tendance à vivre sur ses acquis durant les vingt dernières années. D’aucuns auront pu se contenter des corrects Lightning BoltBackspacerRiot Act et autre PJ (on peut même y ajouter un ou deux disques au passage) tandis que d’autres auront conspué le quintette de Seattle pour son évidente paresse. Rétrospectivement, et à l’écoute de ce Gigaton assez inespéré, ces derniers n’avaient pas tort, même si l’horizon Ten - Vs - Vitalogy paraît encore bien loin.

"
À lire également