↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Black Rebel Motorcycle Club


Howl


(22/08/2005 - Red Ink - - Genre : Rock)
Produit par

1- Shuffle Your Feet / 2- Howl / 3- Devil's Waitin' / 4- Ain't No Easy Way / 5- Still Suspicion Holds You Tight / 6- Fault Line / 7- Promise / 8- Weight of the World / 9- Restless Sinner / 10- Gospel Song / 11- Complicated Situation / 12- Sympathetic Noose / 13- The Line
Note de 4.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (9 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Le BRMC prend un nouveau tournant à travers ce 3ème album, Howl."
Louisa, le 12/02/2009
( mots)

Lors de la sortie de Howl en 2005, aucun fan du Black Rebel Motorcycle Club ne s’attendait à un aussi brutal changement d’orientations musicales. Ce troisième album, aussi déroutant qu’agréablement surprenant, symbolise une sorte de retour aux sources, un changement, une véritable évolution dans le style du groupe : les influences 90’s (des formations telles que Ride, The Jesus & Mary Chain ou encore My Bloody Valentine), les guitares saturées fiévreuses et entêtantes sont laissées de côté pour un opus presque entièrement acoustique (comportant certes quelques parties électriques, mais très peu présentes), aux sonorités folk, blues, parfois même country. Peu étonnant, vous diront les connaisseurs, quand on sait que Peter Hayes, chanteur/guitariste, a officié en tant que guitariste dans le Brian Jonestown Massacre, groupe phare de la scène underground américaine, dirigé par le multi-instrumentiste torturé Anton Newcombe. Peter fait d’ailleurs quelques apparitions dans le documentaire Dig !, une véritable critique de la société du disque aux Etats-Unis, où sont confrontés le BJM aux Dandy Warhols.

La première piste de Howl donne tout de suite le ton : "Shuffle Your Feet". Le chant polyphonique d’introduction donne une tonalité presque gospel au morceau, l’effet de surprise est réussi ! Remarquablement bien écrites, les pistes donnent l’impression d’un véritable voyage au cœur de l’Amérique, l’harmonica plus que présent met en avant les influences folk de cet album à part entière. La noirceur des paroles et les allusions à Dieu (Dans "Gospel Song" par exemple : "I will walk with Jesus, […], And I will stay with Jesus, […]") créent une atmosphère nouvelle tout en restant dans le style bien particulier du Black Rebel Motorcycle Club, sombre et efficace. Des claviers sont même présents sur le deuxième titre qui donne son nom à l’opus. Les percussions enrichissent cette atmosphère inquiétante et désespérée, beaucoup plus exploitée dans "The Line", qui clôture l’album en beauté.

Mais avant, toute la mélancolie contenue dans la musique nous prend à la gorge, tour à tour à l’aide de la guitare dans "Devil’s Waitin’" puis dans "Fault Line" et "Restless Sinner", et avec l’utilisation du piano un peu à la manière de John Lennon, dans "Promise". Un véritable morceau country/blues tombe ensuite dans nos oreilles entre ces musiques plus planantes. Cette piste n’est autre qu’"Ain’t No Easy Way", une véritable réussite sur le plan musical, qui n’est pas un single pour rien. La Slide Guitar confère ce mélange de sonorités très réussi entre le blues du Mississippi et la country, tout en gardant cette mélancolie indéfinissable qu’on retrouve dans tout cet opus.

Le seul petit bémol de cet album sera peut-être la ressemblance trop présente entre des chansons mineures comme "Still Suspicion Holds you Tight", "Complicated Situation" et "Sympathetic Noose", qui sont pourtant de très bonnes compositions de la part des 3 membres du Black Rebel Motorcycle Club… Des refrains entêtants, une mélodie prenante pour chacun, mais des titres peut-être un peu trop placés à l’arrière-plan. Un changement de cap réussi, un véritable hurlement, voilà comment on pourrait conclure cette fabuleuse histoire résumée en 13 chansons, contenant toute la puissance et le génie du Black Rebel Motorcycle Club.

Si vous aimez Howl, vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Nov. 2017
10
Album de la semaine
À lire également