↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

A Perfect Circle


eMOTIVe


(30/11/2004 - Virgin records / EMI - Métal - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Annihilation / 2- Imagine / 3- (What's So Funny `Bout) Peace, Love and Understanding / 4- What's Going On / 5- Passive / 6- Gimmie Gimmie Gimme / 7- People Are People / 8- Freedom of Choice / 9- Let's Have a War / 10- Counting Bodies Like Sheep to the Rhythm of the War Drums / 11- When the Levee Breaks / 12- Fiddle and the Drum
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (25 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
"Un hymne à la paix chaotique et sombre..."
Matt, le 16/02/2005
( mots)

Après un Mer de noms somptueux et un Thirteen step plus mitigé selon certains mais encensé par la critique, on attendait donc impatiemment la sortie d'eMOTIVe, 3ème opus de la formation emmenée par Maynard James Keenan. Avec un line-up aussi prestigieux que celui du cercle parfait (Billy Howerdel (Nine Inch Nails, Smashing Pumpkins), Maynard James Keenan (Tool), Josh Freese (Suicidal Tendencies, Devo, The Vandals, Puddle of Mudd), Jeordie White (Marylin Manson) et James Iha (Smashing Pumpkins)), on a en effet toutes les raisons de vouloir se précipiter chez son disquaire pour s'offrir cet enregistrement !

Le visuel d'eMOTIVe (un énorme peace and love métallique en ruine sur fond de ville dévastée et de terre brûlée) en dit long sur sa philosophie, sombre et chaotique, consistant plus profondément d'une part en un véritable hymne à la paix, et d'autre part sans doute en une attaque plus personnelle contre le gouvernement américain. A travers 10 reprises (2 compositions sur cet album uniquement) de titres rock contestataires et protestataires ("a collection of songs about war, peace, love and greed") balayant originellement du rythm'n'blues au heavy metal, Maynard et sa bande ont manifestement pris plaisir à réarranger ces classiques à leur sauce, bien souvent sans se soucier des accords d'origine...

Les réjouissances débutent avec "Annihilation" (Crucifix). Le ton est donné. Les xylophones accompagnent un chant tout en murmure, déclamant à mi-voix une critique acerbe des nations (une nation ?) privilégiant le pouvoir ("From dehumanization to arms production / For the benefit of the nation or its destruction / Power, power, the law of the land"), sur fond de piano et de choeurs fantomatiques.
Puis vient "Imagine" (John Lennon), reprise macabre du titre universel. Un piano droit sombre et sale donne la cadence, lente et martiale, puis la batterie, lourde, s'en mêle, rythmant l'ensemble, accompagnée de violons donnant une touche symphonique du meilleur effet; les célèbres paroles utopistes baignent dans une ambiance noire et malsaine. Un régal auditif paradoxal auquel pourra venir s'ajouter en support visuel le clip disponible sur le site officiel du groupe.
Passés "Peace, love and understanding" (Nick Lowe / Elvis Costello), "Whats going on" (Marvin Gaye) et "Passive", premier des deux uniques titres composés par APC, on en vient à un autre grand moment d' eMOTIVe avec "Gimme Gimme Gimme" (Black flag). Très loin d'ABBA, le titre est agressif, rauque, diabolique, avec un petit goût de descente aux enfers... savoureux.
Passeront encore "People are people" (Depeche mode) et "Freedom of choice" (Devo) plus classique et plus clair, avant de s'arrêter sur "Let's have war" (Fear), toute boîte à rythme dehors, dense, touffue, déferlant sans retenue en premier plan d'un chant alternant leitmotiv volontairement frais et niaiseux invitant à la guerre ("Let's have war") et contrastant avec la voix grave et légèrement monocorde adoptée pour la ligne de chant principale.
Arrive ensuite "Couting bodies like sheep to the rythm of the war drums", seconde et dernière composition d'APC sur cet album. Sur un thème indus', une rythmique en couperet, un son de lame tranchante, des voix confuses, le titre exhorte ironiquement à fermer les yeux et à retourner se coucher("Go back to sleep"). Violent, dérangeant.
On respire enfin avec "When the levee breaks" (Led Zeppelin) et ses voix aériennes nappées sur une musique un peu plus optimiste avant de terminer l'écoute par "Fiddle and the Drum" (Joni Mitchell). A capella, la petite chorale d'APC fonctionne à merveille et ce titre en outro qui peut paraître anecdotique prend toute sa valeur à la lecture des paroles ...

eMOTIVe, album thématique, est habité d'une âme fortement marquée, sombre, cynique et chaotique. Keenan et Howerdel ont réussi à rendre méconnaissables pour certains, des titres parfois universels ("Imagine") en leur donnant une profondeur et un poids rares, et force est de constater que l'on demanderait tous les jours des reprises d'une telle qualité, aussi réfléchies et fruits d'un tel travail. Intelligent, magnifique, marginal, cet album de reprises reflète bien les mêmes qualités que celles de ses créateurs, bénéficiant en outre d'une production énorme. Sans être difficile d'accès, les amateurs de rock et métal "classiques" pourront tout de même avoir du mal à appréhender l'oeuvre ...

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Application Albumrock

Albumrock sur mobile


Retrouvez votre webzine sur Android & iOS


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

A Perfect Circle


Mer de noms


Album de la semaine
À lire également


TalkTalk - Messagerie privée en direct