↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Actualité

Appelons un chart, un chart - Semaine 9, 2016


Etienne, le 11/03/2016

Les charts sont grognons cette semaine. Grognons car à l'exception des vétérans d'Anthrax, aucune sortie n'a su tirer son épingle du jeu de manière géographique unanime. Les réussites sont éparpillées aux quatres coins du globe et on a peiné à vraiment résumer tout ça de manière cohérente. De plus, toutes les belles ventes de la semaine dernière (Wolfmother, Animal Collective) ont complètement disparu de la circulation...

S'il ne faut retenir qu'un disque cette semaine, c'est donc bien For All Kings d'Anthrax qui écrase tout le monde s'imposant dans pas moins de 10 Top 50 avec pour point d'orgue une 4ème place en Finlande et une 5ème place en Allemagne. Ces bons chiffres ne peuvent pourtant occulter la qualité déplorable du nouveau disque des thrasheux de New York.

Idem pour Steel Panther et le George Fest qui arrivent péniblement en dessous de la 100ème place aux États-Unis. En cause certainement, deux concerts sans la moindre ambition...

Pour le reste, c'est très épars : Birth of Joy marchent bien chez eux (63ème aux Pays-Bas) et The Coral n'émerge qu'en Belgique (142ème).

Et malheureusement, c'est à peu près tout ce qu'on peut dire de cette semaine bien maigre. Tout ça n'est pas très encourageant mais la semaine prochaine sera meilleure !

"But I'm always on the run..."

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également