↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Groupe

The Flaming Lips


Rock (Indie Bizarroïde)

Membres :
Wayne Coyne (Clavier, Guitare, Chant, Theremin)
Michael Ivins (Basse, Clavier, Choeurs)
Steven Drozd (Batterie, Guitare, Clavier, Basse, Choeurs)
Derek Brown (Guitare, Clavier, Percussions, Choeurs)
Jake Ingalls (Clavier, Guitare)
Matt Duckworth (Batterie, Percussions, Clavier)
Nick Ley (Percussions, Batterie, Samples)

Sites :
Site Officiel
Facebook

The Flaming Lips est un groupe de rock alternatif américain formé en 1983 à Oklahoma City, dans l'État de l'Oklahomaaux États-Unis.

Le groupe est réputé pour ses arrangements psychédéliques, ses paroles délirantes mais toutefois parfois graves (ainsi, The Sound of Failure qui raconte les états d'âmes d'une adolescente dont un ami vient de se suicider), ses titres de chansons surréalistes (par exemple Psychiatric Explorations of the Fetus With Needles : Explorations psychiatriques du fœtus avec des aiguilles), et enfin pour la qualité de ses concerts, où Wayne Coyne, le chanteur, a coutume d'apparaître à l'intérieur d'une bulle en plastique géante, et de « marcher » sur le public.

Le magazine britannique Q Magazine l'a élu parmi les 50 groupes à voir sur scène avant de mourir. Leurs spectacles mêlent un impressionnant jeu de lumière à des projections vidéos, avec la participation de marionnettes et de déguisements (Justin Timberlake a ainsi joué de la basse déguisé en panda lors d'un concert en 2003).

Les Flaming Lips ont enregistré plusieurs albums sur des labels indépendants, avant de signer avec Warner Records. Ils ont obtenu leur unique tube américain en 1993 avec She Don't Use Jelly, et sont depuis régulièrement salués par la critique, malgré un succès commercial assez modeste jusqu'à l'album Yoshimi Battles the Pink Robots de 2002, qui a marqué une relative percée commerciale.

Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Opeth


In Cauda Venenum


"

De parangon du death-metal suédois à inclinaisons progressives, Opeth est passé en moins de dix ans à coqueluche du monde progressif tout court avec ses albums mélodiques et techniques typés 70’s. Gloire permise aussi par une esthétique affirmée ; il y a bel et bien un « son » Opeth qui est né depuis Heritage(comme il y a avait une identité claire dans la première période du groupe), et celui-ci n’est pas du tout renié dans ce nouvel opus tant attendu. En effet, In Cauda Venenum est dans la claire lignée des albums précédents, dont le dernier en date était le chef-d’œuvre Sorceress aux qualités exceptionnelles. 

"
À lire également