↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Groupe

Elton John


Pop Rock (Pop anglaise)

Sites :
Elton John
Né Reginald Kenneth Dwight le 25 mars 1947 à Pinner (Angleterre), Elton John se lance très jeune en musique. Enfant prodige, virtuose du piano, il est boursier de la Royal Academy Of Music de Londres, où il forge son doigté et sa connaissance du registre classique. Cependant, il est bientôt attiré, comme le reste de sa génération, par les sonorités rock et rhythm'n'blues venues d'Amérique. Il fonde quelques petits groupes, notamment avec Long John Baldry. Elton John se professionnalise et se retrouve en studio pour l'enregistrement de disques de reprises. Sa véritable carrière débute en 1967 avec sa rencontre avec son auteur de toujours Bernie Taupin. L'année suivante, les deux premiers singles originaux d'Elton John sortent. Il rejoint ensuite l'écurie DJM et y publie son premier LP, Empy Sky, en 1969. Pour son disque suivant (éponyme), celui de la consécration, Elton John s'associe au producteur Gus Dudgeon et l'arrangeur Paul Buckmaster, dont il restera très proche. L'univers du chanteur et pianiste anglais se situe au carrefour improbable de la pop anglaise, baroque et mélodieuse, influencée par les Beatles et Procol Harum, et des racines profondes de la musique américaine. Elton John suit en cela la voie tracée par son modèle, Leon Russell. C'est le début d'une longue et prolifique carrière constituée d'une quarantaine d'albums, de 350 millions de disques vendus, de trente ans de présence continue dans le Top 40 des charts, de vingt-sept titres dans le Top 10 et neuf en tête des classements.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Black Mountain


Destroyer


"

Cela vous aura peut-être échappé, mais Black Mountain a discrètement rendu l’âme il y a de cela un peu plus de deux ans. Oh, rien d’aussi dramatique qu’un split avec tambours et trompettes, rien qu’un départ en catimini, celui du couple Amber Webber - Joshua Wells à qui l’on doit le sémillant projet alternatif Lightning Dust, dont on attend par là même un nouvel album très bientôt. Sans annonce, communiqué ni explications, alors que les canadiens venaient d’écoper de leur plus beau succès critique avec leur magnifique IV. Bien sûr, les choses sont loin d’être aussi simples, et la note accordée à ce Destroyer vient d’ailleurs démentir la sentence prononcée en début de paragraphe. Néanmoins, une page se tourne, et autant on oubliera sans doute assez facilement le cogneur Wells - remplacé poste pour poste par Adam Bulgasem, autant il sera bien plus ardu de faire abstraction du chant mystique de Webber qui nous laissera à jamais orphelins.

"
À lire également