↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.

Interview de Arne


Rudy, le 23/08/2019

Comment ça va Arne ?

Très bien ! C’est excitant de venir ici ce soir pour ce festival et jouer avec de tels groupes, c’est vraiment cool.

 

Comme il y a 20 ans…

Oui c’est fou que le style de rock’n’roll que l’on joue n’est jamais mort !

 

Cela faisait quelques années que les organisateurs de certains festivals vous pressaient de vous reformer (le groupe s’était séparé en 2005 et s’est reformé pour la première fois en 2018 pour le festival basque Azkena et le Hellfest ndlr) et remonter sur scène dans la foulée de The Hellacopters...

Et que c’est bon... Il y a encore quelques années il n’y avait pas moyen que l’on imagine re-former Gluecifer... et tout d’un coup, il a suffit que l’on s’assoit tous ensemble et que la conversation se passe très bien. Et le meilleur là-dedans, c’est qu’après tant d’années sans se parler, on avait l’impression de se retrouver en famille.

 

Et un an plus tard c’est comment ?

Depuis Azkena, qui a été notre tout premier concert de réunion l’an dernier en Espagne, je pense qu’il est important là de ne pas en faire trop, pas comme avant quoi, quand on était tout le temps en tournée ou en studio… Je n’irai pas jusqu’à dire qu’on se tapait sur les nerfs, mais bon, être constamment ensemble pendant tant d’années, quand tu en as marre des autres, tu en as VRAIMENT marre… Donc aujourd’hui c’est important de mettre un point d’honneur à ce qu’on n’en fasse pas trop, et donc nous n’avons pas de plan pour l’année prochaine ou quoi que ce soit, on y va juste à l’envie.

 

Et peut-être qu’avec votre expérience vous privilégiez le côté fun sans rien forcer si ça ne le fait pas ?

Exactement. Nous n’avons pas besoin de nous forcer, si des trucs arrivent ils arrivent, et si tout ça a du succès et que c’est toujours aussi cool de revoir tous ces groupes, nous n’aurons pas besoin d’avoir un plan bien défini. C’est ça le rock, ça arrive et c’est tout ahah !

 

Peux-tu me dire un mot du Hellfest où vous avez joué l'année dernière ?

C’était un peu différent du show à l’Azkena la veille. Il devait être 2 heures du matin en Espagne devant, je ne sais pas... 15,000 personnes, alors qu’au Hellfest il faisait jour, on avait le soleil couchant en pleine tronche et tout était différent mais c’était sympa et j’adorerais retourner au Hellfest. Un festival fantastique.

 

Te souviens-tu de ta première attraction envers la musique ?

Je crois que c’était vraiment très jeune, quand tu n’as pas encore de réel goûts musicaux, c’est juste un feeling. Comme beaucoup de gosses, j’ai accroché à [KISS, à cause des maquillages et tout le truc. Je me rappelle que le premier album que j’ai acheté avec mon argent de poche, a été l’album solo de Paul Stanley, je pense que j’avais dû payer 5 couronnes norvégiennes à l’époque, un truc qui doit représenter 50 centimes d’euro ahah ! Bien sûr j’ai ensuite commencé à écouter toutes sortes de musiques, mais je crois que je me suis vraiment mis au rock à l’âge de 12 ans.

 

C’est à ce moment-là que tu as commencé la guitare ?

J’ai commencé la guitare parce que je devais apprendre un instrument à l’école. Mais le truc c’est que je suis gaucher, et le prof de musique ne m’avait pas dit que c’était possible de jouer en gaucher, alors j’ai dû apprendre sur une guitare de droitier, du coup au début c’était tellement compliqué, je devais retourner la guitare, et il me disait que je ne pouvais pas jouer comme ça, alors… c’était un peu comme apprendre à écrire de la mauvaise main. Je pense que j’aurais été un bien meilleur guitariste si j’avais su dès le début que je pouvais jouer de la main gauche…

 

Ahah, peux-tu jouer des deux mains maintenant ?

Non non ! Si j’essaie de jouer de la main gauche maintenant, c’est impossible. Malheureusement !

 

Penses-tu que ça a fait une différence de commencer un groupe de rock en Norvège ?

Fonder un groupe de rock en Norvège, c’est beaucoup plus difficile qu’en Angleterre ou aux Etats-Unis, d’où toute cette musique vient. Quand j’ai commencé je n’avais aucune attente, même quand on a commencé Gluecifer, je crois que j’avais 19 ans ou un truc comme ça, et la seule chose que je savais était que je voulais donner des concerts. Et pour pouvoir faire des concerts, dans le punk rock, il faut sortir de Norvège. Parce que c’est un grand pays avec une petite population, tu dois conduire des heures et des heures pour rejoindre la prochaine ville. Mais nous avons commencé assez vite à tourner, après peut-être deux ans ensemble. Mais bien sûr qu’en venant de Norvège, alors qu’il n’y avait aucun groupe de rock qui ait percé, nous n’avions aucune attente. Mais après deux ou trois ans à tourner, on a vu que plus de monde s'intéressait à ce que nous faisions, et surtout après la tournée qu’on a faite en première partie de The Hellacopters en 1998, nous avons traversé toute l’Europe et jouions devant de gros publics, et pour nous c’était vraiment étrange. On a alors réalisé qu’on pouvait vraiment faire quelque chose avec le groupe, et c’est ce qui s’est passé. Mais c’est sûr que ça n’a pas été simple pour nous au début. Pour la plupart des groupes, il n’y a rien qui vient du tout, peu importe que tu aies bossé dur... mais pour nous ça a toujours été un petit peu plus à chaque fois, du coup ça nous a fait poussé à continuer d’essayer.

 

As-tu un boulot à côté ?

Je vivais de ma musique jusqu’il y a sept ans. Jusque là je n’avais jamais eu de boulot à part jouer de la musique. Puis j’ai commencé à ne plus avoir d’argent: avec le groupe que j’ai fondé après Gluecifer, Bloodlights, on a fait beaucoup de concerts, mais on ne rentrait pas trop d’argent et rien ne montrait que ça allait prendre une autre direction, et j’étais un peu désespéré à me dire: “putain je vais faire quoi ?”. Je n’ai pas fait d’études, aucune école, rien. Alors j’ai commencé à avoir quelques idées, et puis j’ai eu cette offre d’être “chef” à la cantine d’une agence immobilière, où les employés vont prendre leur déjeuner. C’est une compagnie tenue par l’un des hommes les plus riches de Norvège. Si les mecs veulent manger du homard tous les midis, ils peuvent. J’ai commencé à développer des idées de recettes et tout, et même si maintenant Gluecifer recommence à bien se porter, je veux garder ce job, j’aime vraiment ce que j’y fais.

 

Quel serait le sommet de ta carrière ?

Ce serait novembre dernier quand nous avons joué quatre shows à guichet fermé à Oslo. Dans un club avec 2,000 personnes, ça s’est vendu une bonne année avant le concert et ça m’a scotché. Jouer ces concerts dans notre ville avec cette grosse demande... certains étaient venus de l’autre bout du monde ! C’était une sensation folle d’avoir débuté dans cette ville, d’avoir arrêté il y a treize ans et maintenant il se passe ça !

 

C’est un des bons côtés d’internet pour la musique : je peux apprendre en France qu’après treize ans de séparation vous allez rejouer à Oslo, prendre mes billets de concert et prendre l’avion plus facilement… En plus votre style de musique n’est pas trop joué sur les radios, du coup internet est un bon moyen de vous faire connaître…

Oui, il y a eu pas mal de complaintes à propos d’internet mais comme tu dis, en même temps il est possible de garder un œil sur tout ce qui se passe dans le monde. Et, je ne sais pas, mais pour nous, voir que tant de monde s'intéresse à nous c’est juste fantastique !

 

C’est parce que vous êtes les “rois du rock” !

Ouais ! Ahah !

 

Au fait, quand vous êtes-vous appelés comme ça ? 

Ahah ! Pour être honnête, je pense que j’ai même sorti ça avant que Gluecifer ne veuille dire quoi que ce soit à quiconque. On avait fait ces t-shirts avec une couronne et ce nom, et tu sais, à ce moment-là on s’en foutait parce que quand il n’y a personne qui t’aime ou même qui ne sait que tu existes, t’en as rien à foutre. Mais quand les gens commencent à s'intéresser à toi, c’est là que tu fais plus attention. Ce nom des Kings of Rock est venu si tôt que c’est resté.

 

Ça me rappelle le chanteur de The Hives Pelle, qui, quand ils ont ouvert pour The Hellacopters à leurs débuts, disait déjà devant un parterre dégarni : “nous sommes The Hives et nous sommes le meilleur groupe du monde !” Ahah ! C’était de l’humour mais c’est quasiment devenu la réalité…

Ahah oui c’est ça ! Ils sont maintenant dix fois plus gros que tous les groupes scandinaves réunis !

 

Quel serait ton conseil pour un jeune groupe qui commence à tourner ?

Eh bien, le seul conseil que j’aurais, qui est aussi celui que je me suis dis quand j’ai tout recommencer à zéro après que Gluecifer ait splitté est: ne le fait pas si tu le ressens pas. Ne le fait pas si tu veux être un mec cool, ou pour l’argent ou les filles ou autre. Soit honnête sur le fait de vouloir jouer de la musique, et reste sur la route aussi longtemps que tu peux. Tout le reste ne compte pas vraiment. Et si tu as de la chance, alors quelque chose arrivera mais c’est pas quelque chose que tu peux contrôler. Tu ne peux pas t’occuper de ce qui va se passer dans ta carrière, dans le sens ou ce qui doit arriver arrivera, c’est comme ça. Alors n’ayez pas d’attente et amusez-vous !

 

Avec ton expérience maintenant, qu’est-ce qui a changé sur les tournées ?

Je crois que c’est pareil qu’avant. Quand on a commencé avec Gluecifer il y a pas mal d’années, les gens disaient : “ah c’est vraiment dur de jouer du rock de nos jours, et d’être dans un groupe de rock.” Mais c’est le genre de truc que les gens disent encore ! Et c’est vrai, parce que la plupart des groupes reste en dehors des radars, sans personne qui s'intéresse à eux, et ça a toujours été comme ça.

 

Que préfères-tu dans le fait d’être musicien ?

Peut-être d’avoir l’opportunité de travailler sur quelque chose et que ça fonctionne. Quand t’es assis à la maison et que tu as une idée, tu prends ta guitare et joues, et puis quelques mois ou années après,et ça devient un truc qui rend les gens dingues, chantant à tue-tête. Je pense que c’est le plus grand privilège que tu peux avoir en tant que musicien.

 

Quel a été le concert le plus bizarre que tu aies donné ?

Je ne sais pas… Peut-être pendant le tout premier tour qu’on ait fait avec Gluecifer à l’été 97. On a fait un paquet de concerts dans des squats en Europe, et parce que j’avais des contacts chez les punks j’ai pu organiser des concerts pour le groupe. A l’époque on avait sorti notre premier album ‘Ridin’ the Tiger’ sur un label allemand, et ils nous demandaient où on allait jouer, parce qu’ils n’avaient jamais entendu parler de ces endroits. Et je crois bien que dans un de ces bouges on se faisait insultés par des grosses lesbiennes criant : “vous utilisez vos guitares comme des pénis !” Ahah. Et on a eu aussi l’Allemagne de l’Est dans des endroits ou il y avait 50% de punks et 50% de chiens. Des endroits classiques quoi, où des rockers comme nous et les punks du style crust ne faisaient pas trop bon ménage...

 

Quel a été le meilleur concert que tu aies donné ?

Hmmm c’est dur à dire, j’ai joué un millier de concerts. Mais comme j’ai dit plus tôt les shows à Oslo ont été vraiment spéciaux pour moi. Deux de ces soirs ont probablement été les meilleurs concerts que j’ai jamais joués, parce que tu es relax et que tu as le meilleur public que tu as jamais eu, c’est un bon feeling !

 

Y’a-t-il un truc que quelqu’un t’a crié en concert qui t’a marqué ?

“Et toi, copieur de Tommy Lee !” Ahah ! Déjà qu’il est batteur ! En plus je n’ai jamais été fan de Mötley Crüe ! C’était un peu bizarre du coup...

 

Quel a été la chose la plus surprenante que tu aies vu depuis la scène ?

C’était assez cool l’an dernier au Hellfest, de voir ce mec sur une espèce de planche, surfer sur les gens !

 

Pouvez-vous inclure n’importe quelle chanson dans vos setlists ?

Non ! Ahah ! Il faut faire attention quand tu choisis… On a cinq albums et plusieurs autres trucs à côté, on doit avoir 80 chansons sorties, et pour un concert c’est important de choisir celles que les gens veulent entendre, c’est important de faire plaisir à tout le public.

 

Quelle est la meilleur chanson du groupe selon toi ?

Peut-être ‘Desolate City’, la dernière en date.

 

Et la meilleure jamais écrite ?

Peut-être ‘Touch too much’ de AC/DC, elle est parfaite, elle fonctionne à chaque fois, partout.

 

Je suis d’accord, tout y est tellement bon : les paroles, la voix de Bon Scott, ses gimmicks, les riffs…

Oui c’est une chanson parfaite, tu peux la jouer en boîte, tu peux danser dessus même si t’écoutes pas trop de rock etc.

 

Et comme souvent avec AC/DC ça a l’air facile de faire pareil mais ça ne l’est pas…

Ahah en fait, aux débuts de Gluecifer, nous avions essayé de la reprendre, mais après quelques essais en répète on s’était dit qu’on allait pas la faire... Ahah

 

Si tu avais l’opportunité de jouer dans un groupe, lequel serait-il ?

Je pense que ce serait Sex Pistols. Parce que peu importe qu’ils aient bien sonné, je crois qu’ils sonneraient encore un peu mieux avec un second guitariste, surtout en concert, et donc je pourrais leur apporter un petit quelque chose ahah !

 

Tu as encore beaucoup de questions ? Non parce que j’aimerais jeter un coup d’oeil au show d’Electric Frankenstein...

 

Ouais moi aussi ! Allons directement à la dernière question alors : si tu pouvais organiser un dîner avec les cinq personnes de ton choix, tu prendrais qui ?

J’aimerais avoir Elvis Presley parce que j’aurais un tas de questions à lui poser… Je voudrais aussi Bon Scott parce que c’est le mec le plus cool de tous les temps, ça devrait être vraiment sympa de l’avoir à ma table. J’inviterais probablement Joey Ramone, pas Johnny mais Joey ahah ! Ensuite j’aimerais aussi avoir Duff McKagan, il m’a l’air d’être un gars sympa… Et hmmm qui d’autre… Robert Plant je crois.

 

Un dîner Rock and Roll !

Ahah ouais, pas de politique, seulement du rock’n’roll !

 

+++++++++++++++++++++++++++++++

ENGLISH VERSION

+++++++++++++++++++++++++++++++

 

How do you feel Arne?

Pretty good! It’s exciting to come here tonight for this festival and to play along with such good bands on the bill, it’s pretty cool.

 

It’s like to go 20 years back…

Yeah it’s crazy that this kind of rock’n’roll that we play never died!

 

For years now fans and festivals organizers put pressure on Gluecifer like they did with The Hellacopters among others to reform and play live shows…

It feels great, because few years ago there was no way to imagine we’d reform Gluecifer, and all of a sudden, just sitting with the guys and having a conversation turned out to be cool. And the best part was, after so many years not speaking to each others, it felt like meeting up with the family.

 

How is it now, a year after?

Since Azkena which was our first reunion show last year in Spain, I think it’s important at this point that we don’t do it too much, not like we used to do it back in the days you know, being on tour all the time or in studios all the time… I won’t say that we were really getting on each others nerves, but I mean hanging out together for so long if you get sick and tired you get REALLY sick and tired… So at this point it’s kind of important to make it feel it won’t be happening every time, so we have no plan about next year or anything, we just go with our hearts.

 

And maybe now with your experience you are trying to take the fun out of it only, and you won’t force it if it feels wrong again?

Exactly. We don’t need to force it, if it happens it happens, and if it turns out to successful and very fun to be back with all these bands again, it doesn’t need a master plan behind anything. It’s just like the rock you know, it happens ahah!

 

Can you tell me a word about the Hellfest you did last year?

It was a bit different from the show we did at Azkena the day before where we did our very first come back show. It was like at 2am in Spain in front of, I don’t know maybe 15,000 persons, while Hellfest was in the daylight with the sun right in our faces and everything was different but it was fun and I’d love to go back and do the Hellfest again. Fantastic festival.

 

Do you remember your first attraction to music?

I think it was at a very early stage, when you don’t yet have even a proper musical taste, it’s just a feeling. Like most kids I got hooked on KISS, because of these masks and everything. I remember the first album I ever bought with my pocket money was the solo album by Paul Stanley, I think I maybe paid something like 5 kroner, which is like 50 cents of euro ahah! Of course then I started to listen to all kind of music but I think I got really into rock music when I was 12.

 

Did you pick the guitar at that time?

I picked up the guitar because I had to learn it at school. But the thing is I’m left-handed, and the musical teacher didn’t tell me it was possible to play with left hand so I had to learn to play with the right hand, so in the beginning it was so difficult, I had to turn the guitar the opposite way all the time, and he told me I couldn’t do it that way, so… it was like to learn how to write with your wrong hand. I think I would have been I much better guitar player if I’ve known right away I could play left-handed...

 

Ahah, can you play both sides now?

No no! If I try to play left hand now it’s impossible. Unfortunately!

 

Do you think there was a difference starting a rock band in Norway?

If you start a rock band in Norway, it’s really harder than starting it in UK or in the States where all this music comes from. When I started I didn’t have any expectations at all, even when we started Gluecifer, I think I was 19 or something like that, and the only thing I knew was that I wanted to play shows. And in order to play shows, in punk rock music, you have to get outside of Norway. Because it’s a big country with a small population, you need to drive for hours and hours to get to the next city. But we started quite fast to tour, after maybe two years being together, but of course coming from Norway which had no breaking through rock bands we didn’t have any expectations. But after a couple of years of touring we saw that more people started to pay attention to what we were doing and especially after the tour we did with The Hellacopters in 1998, we were travelling around in Europe with pretty big crowds and that was really weird for us. We started to realize we could make something out of the band, and that’s what happened. But for sure it wasn’t simple at the beginning for us. But I know for most of the bands it doesn’t come at all, no matter how hard you work, but for us it was a little more every time so it kept us trying.

 

Do you have a day job?

I was making a living out of music until 7 years ago. Until then I never had a job apart from playing music. I started to run out of money, as with the band I formed after Gluecifer, called Bloodlights, we had a lot of shows but no serious money came in and nothing happened in that direction so I was a little desperate thinking “what the fuck I’m gonna do?” . I don’t have any school or any studies, nothing. So I started to have different ideas, and then I was offered to be a “chef” for a real estate agency, it’s in the cantine where employees go to eat for lunch. This is the kind of company owned by one of the richest guy in Norway. So if you want to have lobster for lunch everyday you can. But I started to develop ideas about cooking and now the Gluecifer do well somehow again, I want to keep that job because I enjoy it.

 

What would be your career highlight?

For me it would last November when we played 4 sold out shows in Oslo. It was in 2,000 people capacity club in Oslo and it went sold out like a year before the shows and that totally blew me away. To play those shows back in our hometown and the huge response we got, some people came from all over the world. It was a crazy feeling that we started out in that city and we broke up 13 years ago and now this happens!

 

That’s one of the good sides of internet towards music: I can learn in France that after 13 years your play some shows in Oslo, decide to book them and fly over easily… And your kind of music is not much played on radios so internet is a good way to make yourself known…

Yes there was a lot of complaints about the internet but like you say, at the same time it’s possible to keep your eyes open on everything that happens around the world. And I don’t know but for us we are fortunate enough that so many people care about us and that’s just fantastic!

 

That’s because your are the Kings of Rock!

Yeah! ahah!

 

By the way, when did you come up with that nickname?

Ahah! To be honest, I think I came up with this even before Gluecifer meant anything to anyone. We did those t-shirts with a crown and that name, and at that point you know we didn’t care because when nobody likes you or even knows about you, you don’t give a fuck. But when people start to pay attention to you that’s when you start to be more careful. So this “Kings of Rock” thing came so early that it just stayed on.

 

It reminds me what said Pelle from The Hives, when they started and opened for The Hellacopters they were already saying in front of a few people “we are The Hives and we are the best band in the world”! Ahah! It was humour at the time but it turned out to be not far from true…

Ahah yes exactly! They are now ten times bigger than all the other Scandinavian bands all together!

 

What would be your advice to a young band starting to tour?

Well the only advice I’d have, which is also what I told myself when I had to start again everything from the bottom after gluecifer splitted is: don’t do that if you don’t mean it. Don’t do this if you want to be this cool young guy, or to do money or girls or whatever. Be honest about the fact you want to play music, and stay on the road as long as you can. Then the rest of the stuff doesn’t really matter. And if you’re lucky, then something will happen but that’s nothing you can control. You can’t be in charge of what happen in your career, what happens happens, that’s the way it is. So don’t have any expectations and have fun!

 

With your experience now, what has changed about touring?

I think it’s pretty much the same. hen we started to tour with Gluecifer many years ago, people were like “oh it’s really hard to play rock n roll these days, it’s really hard to be in a rock band”. But that’s also something people keep on saying nowadays! And it is, because most of the rock bands are totally below the radar, with nobody caring about them and it’s always been like that.

 

What do you prefer in being a musician?

Maybe to have the opportunity to make something that you care about work. When you sit at home and you have an idea, you pick up the guitar and play, and some months or years later it becomes something that people become crazy about, singing along to it. I think that’s the biggest privilege you can have as a musician.

 

What was the strangest gig you ever gave?

I don’t know, maybe on the very first Gluecifer tour that we did on the summer of 97’. We did many gigs in squats in Europe, because I had some punk connections so I could book the tour for us. At that time we had released our first album ‘Ridin’ the Tiger’ on  with a german record company, and they asked us where we were gonna play because they never heard about those places. And I think one of the places we were getting all kind of shit from the big lesbian girls who were telling us “you are using your guitars as penis!” Ahah. And we had shows in Eastern Germany in places where it was 50 % punks 50% dogs. Classic places were rockers like us and the most crust punk rockers didn’t get along so well. 

 

What would be the best concert you ever gave?

Hmmm it’s hard to say because I played like a thousand shows. But like I said earlier the shows in Oslo were really special for me. So maybe two of those nights are probably the best shows I’ve ever played, because you have the combination of being relaxed and the best audience ever, that’s a good feeling. But let’s see how it turns out tonight in this Sjock Festival, maybe it will be one of our best show as well! I hope!

 

Is there something someone shouted at you during a concert that you particularly remember?

“You Tommy Lee wannabe!” Ahah! First of all he is a drummer! Second I’ve never been a fan of Mötley Crüe! So that was a little weird…

 

What’s the most surprising thing you saw from the stage happening in the audience?

It was actually pretty cool at the Hellfest last year, that guy with some kind of surfboard surfing over the crowd!

 

Can you pick any song from the band when you do the setlist?

No! Ahah! You have to be careful when you pick a song… We have 5 albums and several other releases so we have maybe 80 songs that have been released, so for a concert it’s important to make sure those are the songs the people want to hear, it’s important to entertain the whole crowd.

 

What’s the best Gluecifer song for you?

Maybe ‘Desolate City’ the last song we wrote.

 

And the best song ever written?

Maybe ‘Touch too much’ from AC/DC it’s perfect, it works every time, everywhere.

 

I agree, everything is so good in that one, the lyrics, Bon Scott’s voice and gimmicks, the riffs…

Yeah it’s a perfect song, you can play it in a rock discothèque, or you can dance on it if you don’t listen to rock n roll.

 

And as always with AC/DC it sounds easy but it’s hard to cover properly…

Ahah actually we tried in the very early days of Gluecifer, and after a couple of rehearsals we were like: “no we are not gonna do that” ahah

 

If you could play in any other band, which one would you pick?

I guess Sex Pistols. Because no matter how good they sound, I think they could sound a little bit better with a second guitar, especially on live shows, so maybe I could add something aha!

Is it still many questions or? Because I would like to see just few minutes of the show of Electric Frankenstein

 

Yeah me too! Let’s jump to the last question then: If you had the chance to have dinner with five persons of your choice (dead or alive) who would you pick?

I’d like to pick Elvis Presley because I’d have many questions to ask him… I would have to invite Bon Scott because he is the coolest guy ever so to have him around the table that would be awesome. I would probably invite Joey Ramone, not Johnny but Joey ahah. Then I would have Duff McKagan because he seems to be a really cool guy… And hmmm who would be the last one… Robert Plant I think.

 

Rock and Roll dinner!

Ahah yeah, no politics just rock’n’roll!

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine
À lire également