↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Compte-rendu de concert

Foals


Date : 15/08/2015
Salle : Festival de la Route du Rock (Saint Malo)
Première partie :

Quand cinq anglais arrivent (presque) à l'improviste et décident d'enflammer la ville corsaire de Saint-Malo...

Clément, le 25/08/2015
( mots)

"Walter, le bassiste du groupe Foals est tombé malade cet après-midi et est à l’hôpital le plus proche. Néanmoins, le groupe voudrait que vous sachiez qu’il veut vraiment jouer ce concert et leur backliner prendra la place de Walter sur scène. C’est la 3ème fois qu’ils joueront sur la scène de la Route du Rock. Le show commence dans 3 min. Bon concert à tous."

 Sur ces mots de l’organisation du festival, la foule acclame le quintet d’Oxford programmé depuis seulement une dizaine de jours, remplaçant au pied levé la chanteuse islandaise Björk. Le public ne semble pas trop contrarié pour autant, bien au contraire. En l'occurrence c’est la 3ème fois que j’assistais à un concert du groupe et je dois bien avouer que mes attentes étaient particulièrement grandes.

 Les 3 minutes s'écoulent en effet jusqu'à ce qu'un grand son de guitare retentisse et résonne au milieu des projecteurs clignotant. On aperçoit sur le côté un technicien qui enclenche un sampler de percussions électroniques. Jack Bevan (qui a apparemment enfin rasé sa surprenante moustache) monte alors derrière ses fûts sous les ovations des spectateurs avant de rejoindre le sampler avec une violence naturelle qu’il sait si bien exprimer. Ses acolytes le rejoignent rapidement pour entamer "Snake Oil", un extrait de leur prochain album What Went Down qui se fait décidément attendre avec impatience. Un pur concentré de rage et de violence dans ce titre qui introduit le show à la perfection. Une ligne de basse entêtante comme à leur habitude et un chant qui vascille entre pop song et hurlements. Un régal pour les tympans.

 S’ensuivent les classiques "Balloons" et "My Number" qui résonnent comme des tubes indétrônables. La foule s’époumone sur le refrain du dernier, qui avait littéralement conquis les ondes FM l'année dernière et qui marque le début d’agitations de plus en plus présentes dans l’audience absolument surexcitée. L’air est de moins en moins respirable et les mouvements de foule de moins en moins contrôlées mais les riffs du groupe, proches de la perfection, mettent tout le monde d’accord.

 Le tant attendu quatrième album des chouchous de la soirée pointe de nouveau le bout de son nez. Et ce, avec l’excellent "Mountain At My Gates", 2ème extrait publié récemment en ligne qui a le mérite de ne jamais sortir de votre tête. Addictif. La tension monte d’un cran avec "Providence" et son final endiablé, puis vient le moment de se laisser transporter par les décibels de "Spanish Sahara" ou encore "Late Night". Les deux seront d'abord séparés par une interprétation absolument mémorable de "Red Socks Pugie" dans sa plus belle version live doté d'un final des plus entraînants. "What Went Down", premier extrait publié cette année sera la dernière apparition de l’album du même nom durant le concert. On a peine à croire qu'un même groupe soit capable de créer des atmosphères si différentes d'un morceau à l'autre et de rendre le tout absolument cohérent. Quant au final, Foals terminera comme à son habitude sur un "Two Steps, Twice" nécessitant à la foule de puiser dans ses dernières forces pour de multiples sauts et autres crowdsurfing. 

 Difficile de reprocher quoique ce soit au groupe après une telle prestation si ce n’est qu’on en voudrait encore après seulement 11 titres joués. On regrettera éventuellement de ne pas avoir pu profiter de "Knife In The Ocean", dernier single à ce jour du quintet et véritable bijou à l’image de "Spanish Sahara" et autre "Late Night" sur les précédents opus.

 Néanmoins Foals reste un groupe qui a le don de transmettre une énergie indescriptible à son public et ce sans aucun artifice scénique allant plus loin que le jeu de lumières. Pour les avoir vu précédemment au Werchter festival ou encore à l’Aéronef à Lille je me dois d’ajouter que ce sentiment est encore plus marqué en intérieur où on a tendance à profiter d’une meilleure qualité sonore ainsi que d'une plus grande "immersion auditive" en quelque sorte.

 

 Quoiqu’il en soit, nos artistes originaires d’Oxford constituent l’un des rares et précieux groupes qui offrent une expérience unique, différente, mais tout aussi intéressante en studio comme en live. Un groupe des plus brillants qui, sans aucun doute, est actuellement en train de marquer toute une génération, ni plus ni moins. Au final on danse, on chante (plus ou moins bien), on saute et on se surprend à sérieusement désirer que ce moment ne s'arrête jamais. A vous, mélomanes que vous êtes de tous bords, je vous le dis : Foals est à voir en concert, et à voir absolument.

 

Setlist :

  1. Snake Oil
  2. Balloons
  3. My Number
  4. Mountain At My Gates
  5. Providence
  6. Spanish Sahara
  7. Red Socks Pugie
  8. Late Night
  9. Inhaler
  10. What Went Down
  11. Two Steps, Twice

Un grand merci au festival de la Route du Rock pour leur invitation.

Commentaires
Dju, le 26/08/2015 à 21:35
Un Live à la hauteur de l'ouvre musicale qu'ils ont créé !!! C'était fascinant ^^


TalkTalk - Messagerie privée en direct