↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Billet Albumrock

Harry Cover, épisode 36 : She Said She Said, des Beatles aux Black Keys


Maxime L, le 25/03/2020

Déjà le 36ème épisode d’Harry Cover, le podcast des meilleurs reprises.

Au programme du jour, les Fabulous Four, revus et corrigés par 2 pouilleux du Midwest, adeptes de blues-rock fiévreux et habité.

La suite en écoutant l’épisode ou dans les liens ci-après.

Comme d'habitude, dites moi ce que vous en pensez, partagez l’épisode, commentez l’émission et surtout abreuvez vous de musique et de petits plaisirs simples sans modération.

 

Pour échanger avec moi :

Sur twitter : HCoverpodcast

Sur Instagram : @harrycover_lepodcast

Discord des streetcasteurs

La playlist Spotify de l’émission.

Si vous avez un compte Anchor, vous pouvez me laisser un message vocal.

 

Dans l’épisode :

« She said she said » par les Beatles.

« She said she said » par les Black Keys.

 

Également diffusés en extraits :

« Good day Sunshine » par les Beatles.

« Tomorrow never knows » par les Beatles.

« Lucy in th Sky with Diamonds » par les Beatles.

« Tighten Up » par les Black Keys.

« Thickfreakness » par les Black Keys.

« Crazy » par Gnarls Barkley.

" Girl is on my mind " par les Black Keys.

« Your Touch » par les Black Keys.

 

Pour aller plus loin :

L’album « Revolver » des Beatles.

L’album « The Big come up » des Black Keys.

 

Écouter l’album sur :

Anchor

Spotify

Apple Podcasts

Flux rss de l’émission

En savoir plus sur The Black Keys, The Beatles

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Pearl Jam


Gigaton


"

Si tout le monde connaît l’adage “qui aime bien châtie bien”, il semblerait que certains fans aient du mal à laisser leur formation fétiche se faire vertement critiquer, quand bien même elle n’aurait à l’évidence pas réellement cherché à se surpasser. Qu’on ne s’y trompe pas : Pearl Jam est un grand groupe, l’un des meilleurs à avoir émergé durant la décennie 90, une formation techniquement solide, artistiquement intègre et qui peut de surcroît compter sur un chanteur d’exception, mais un groupe qui a eu un peu trop tendance à vivre sur ses acquis durant les vingt dernières années. D’aucuns auront pu se contenter des corrects Lightning BoltBackspacerRiot Act et autre PJ (on peut même y ajouter un ou deux disques au passage) tandis que d’autres auront conspué le quintette de Seattle pour son évidente paresse. Rétrospectivement, et à l’écoute de ce Gigaton assez inespéré, ces derniers n’avaient pas tort, même si l’horizon Ten - Vs - Vitalogy paraît encore bien loin.

"
À lire également