↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

The Stone Roses


The Stone Roses (édition 20ème anniversaire)


(10/09/2009 - Silverstone Records / Sony Legacy - brit-pop - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- I Wanna Be Adored / 2- She Bangs The Drums / 3- Waterfall / 4- Don't Stop / 5- Bye Bye Badman / 6- Elisabeth My Dear / 7- (Song For My) Sugar Spun Sister / 8- Made Of Stone / 9- Shoot You Down / 10- This Is The One / 11- I Am The Resurrection / 12- Fools Gold / 1- I Wanna Be Adored (demo) / 2- She Bangs The Drums (demo) / 3- Waterfall (demo) / 4- Bye Bye Badman (demo) / 5- (Song For My) Sugar Spun Sister (demo) / 6- Shoot You Down (demo) / 7- This Is The One (demo) / 8- I Am The Resurrection (demo) / 9- Elephant Stone (demo) / 10- Going Down (demo) / 11- Mersey Paradise (demo) / 12- Where Angels Play (demo) / 13- Something's Burning (demo) / 14- One Love (demo) / 15- Pearl Bastard
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (2 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Une édition luxueuse pour commémorer un disque culte."
Maxime, le 17/11/2009
( mots)

On l’aurait parié, vu la tendance actuelle, mais en fait non : contrairement à la plupart des groupes aujourd’hui qualifiés de classic rock à peu près capables de se tenir sur leurs jambes pour assurer une tournée en forme de relevé des compteurs pour foules en manques de repères contemporains, les Stone Roses ne se reformeront pas. Ian Brown aurait bien misé là-dessus, mais il a douloureusement constaté qu’il était le seul membre du groupe à s’être coltiné le fastidieux exercice consistant à écouter les kilomètres de bandes studios nécessaires à la réalisation de cette édition anniversaire. John Squire a préféré en rester à ses pinceaux plutôt que de diluer la gloire passée dans l’eau tiédasse de la nostalgie. Cette réédition qui se voulait prétexte à un come-back ne sera donc qu’une commémoration. Tant pis ou tant mieux, elle fournit au moins le prétexte de faire découvrir à une nouvelle génération d’auditeurs qu’il y eut une vie avant Oasis.

Pour l’occasion, Sony Legacy a fait les choses en grand, comme quelques mois plus tôt avec la ressortie du Ten de Pearl Jam. En haut du panier, on trouvera donc une édition limitée comportant trois cd’s, trois vinyles 180 grammes, un dvd live, un livre de 48 pages, des reproductions d’œuvres de John Squire et une clé USB en forme de citron. Diantre ! Le disque mérite-il réellement tant d’honneurs ? Sans doute pas. Entre l’édition standard et ce coffret plantureux un peu vain, on prendra donc le juste milieu, à savoir un coffret regroupant l’album remasterisé, le disque The Lost Demos et un DVD live. Très bel objet enrichi de photos inédites, ce coffret est le prétexte idéal pour mordre à nouveau dans la pulpe acide de l’ère Madchester.

Du côté de l’album en lui-même, rien à redire, le coup de polish est impeccable. On louera la bonne idée d’avoir inclus l’indispensable "Fools Gold" en fin de parcours, ce titre inédit à l’époque qui avait véritablement fait décoller les Stone Roses. Le voici désormais transplanté directement dans le tracklisting du disque qu’il avait boosté dans les charts. En revanche, on doute franchement de la pertinence du cd bonus. Par tous les saints, va-t-on un jour nous expliquer l’intérêt d’écouter des versions démos qui sont en principe moins bien jouées et moins bien produites (et ici en plus beaucoup moins bien chantées) que sur album ? On mesurera donc l’importance du travail du producteur John Leckie, lequel a vraiment su sublimer le potentiel du gang de Ian Brown, loin de sauter aux oreilles dans son écrin primitif. L’inédit "Pearl Bastard" montre quant à lui bien que si un morceau n’est pas retenu sur le tracklisting final, c’est qu’il y a bien une raison. Pourquoi ne pas avoir plutôt compilé les nombreuses faces B accompagnant de façon quasi-fusionnelle ce premier effort ("Sally Cinnamon", "Elephant Stone", "One Love"…), bref de remixer la compilation The Complete Stone Roses sortie en 1995 ? C’est bien le cas, mais il faut se procurer le coffret gargantuesque pour la trouver. "It sucks, man !"

L’intérêt du coffret, on le trouvera donc surtout sur le DVD proposant un live au Blackpool Express Ballroom donné peu de temps après la sortie de l’album. Même si la captation est approximative (les cameramen ont apparemment beaucoup de mal à cadrer des hommes en mouvement), elle permet de mesurer l’impact scénique du quartet, beaucoup plus acid-rock et dance sur planches que sur platine. Il est clairement impossible de ne pas relier les Stone Roses au mouvement Madchester, alors que leurs disques incitent au contraire. Dopé par une foule extatique, Reni maintient un tempo aussi hypnotique qu’entêtant, Mani ronge son groove dans son coin, Squire garde la mèche rivée sur ses pédales d’effets comme un shoegazer acharné, tandis que Ian Brown multiplie les grimaces simiesques, s’arme d’une paire de congas ou d’un yo-yo pour se trouver un peu de contenance. Aussi morveux que détaché, le groupe excelle à la besogne. Tout comme les Happy Mondays avec Bez, on trouve dans leurs rangs un membre qui n’a d’autre fonction que de danser de la manière ici la plus saugrenue et épileptique possible (deux figures alternées jusqu’à plus soif, la brasse coulée et le singe tapant sur des lianes) en la personne de Cressa, lequel reste pourtant le plus loin possible de la scène, tapi près de la batterie de Reni. Les clips présents sur le même DVD démontrent que le groupe a bien su rentabiliser la captation de ce concert, puisque les 6 vidéos exploitent, soit des extraits du live, soit des séquences montrant le quartet gravir puis descendre une colline sous des filtres violacés pisseux. Instantané d’une époque autant qu’une pièce du patrimoine éternel de la pop britannique, le premier album des Mancuniens reste un indispensable. Il n’y a désormais plus aucune excuse pour passer sciemment à côté.

Si vous aimez The Stone Roses (édition 20ème anniversaire), vous aimerez ...
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité

Annoncez sur Albumrock


Votre publicité pour 50€/semaine


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

The Stone Roses


The Stone Roses


Album de la semaine
À lire également