↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Soulsavers


It's not how far you fall, it's the way you land


(16/04/2007 - V2 - trip hop, rock & electro soul - Genre : Rock)
Produit par

1- Revival / 2- Ghosts of You & Me / 3- Paper Money / 4- Ask The Dust / 5- Spiritual / 6- Through My Sails / 7- kingdoms of rain / 8- Arizona Boy / 9- Jesus of Nothing / 10- No Expectations
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (3 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Aussi sublime qu'obscur, l'album de Soulsavers..."
Florent, le 28/05/2007
( mots)

Le talent de Mark Lanegan n’est plus à démontrer. Le chanteur à la voix rauque de crooner intemporel participe ici à un nouveau projet avec le groupe Soulsavers. Après les Queens of the Stone Age , les Screaming Trees, Isobel Campbell et une carrière solo bien remplie ; après le grunge, le hard rock et le folk-blues, voici que Lanegan participe à une fable trip hop à fort accent rock bluesy.

Après un premier album très encourageant, Ian Glover et Rich Machin continuent de se frayer un chemin et sortent ce second opus avec Lanegan au chant. D’entrée, on frôle le génie sur le très soul "Revival", sur lequel les chœurs gospel et l’ambiance induite sont proprement éblouissantes de nostalgie et de classe. Quatre minutes de bonheur et d’émotions, qui laissent ensuite place à une partition davantage tournée vers une électro plus sombre.

L’ambiance trip hop n’est pas si lointaine, surtout sur "Ghost of you and me" et sa rythmique lourde, ou sur "Paper money", où l’on pense fortement à Portishead et à Tricky . La voix ténébreuse et crasseuse de Lanegan s’applique parfaitement à l’atmosphère instrumentale parfois assez torturée. Après plusieurs écoutes, ce disque apparaît vite comme un petit manifeste de rock assez sombre et correspond quasiment à une bande originale d’un film sublime qui n’existe pourtant pas…

Les morceaux instrumentaux présents ici ou là prouvent comme s’il en était besoin, que nos deux compères créent des mélodies électro et trip hop imparables et que la beauté de ce disque ne tient pas qu’en la participation du sieur Lanegan… Le tout est souvent triste, et on navigue entre ombres et lumières, avec piano et orgue aux premières loges. Les Soulsavers sont donc, à l’instar de Faultline par exemple, de géniaux bidouilleurs de mélodies à down-tempo.

Lanegan,lui, apporte profondeur et mysticisme sur le bien nommé "Spiritual", très incantatoire et personnel, en somptueuse prière. Le thème revient d'ailleurs à l’honneur d’un "Jesus of Nothing" plaintif et troublant, chanté tout en écho sur une rythmique lascive. Lanegan n’est pas seul et se trouve parfois accompagné de savoureuses voix sur l’album, comme Bonnie Prince Billy ou le chanteur des Doves. Sur "Kingdoms of rain", sorte de morceau magique où les voix envoûtantes cohabitent avec guitare et orgue, il est bien difficile de rester insensible à une telle décharge de beauté morose. Ajoutons à cela deux reprises fort réussies de "Through my sail" de Neil Young et du "No expectations" des Stones et le tout prend énormément d’allure. Ce morceau final est d’ailleurs quasi sans équivoque et clot un album chamboulant, dans une atmosphère très nocturne...

On ne sort pas totalement indemne de l’écoute de ce It's not how far you fall, it's the way you land, qui quelque part nous renvoie à l’origine même des émotions ressenties par la musique. Il n’est pas difficile de laisser couler ses larmes et de se replier sur soi-même, comme subjugué par autant de beauté, de classe et de mélancolie. Un album immanquable.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Soulsavers


Broken


Album de la semaine
À lire également