↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Pearl Jam


Vs.


(01/10/1993 - - Grunge - Genre : Rock)
Produit par

1- Go / 2- Animal / 3- Daughter / 4- Glorified G / 5- Dissident / 6- W.M.A. / 7- Blood / 8- Rearviewmirror / 9- Rats / 10- Elderly Woman Behind The Counter In A Small Town / 11- Leash / 12- Indifference
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (32 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 5.0/5 pour cet album
"Pearl Jam contre l'ordre établi ! Ou quand le grunge sonne résolument rock !"
Marc, le 03/05/2011
( mots)

Un nouveau son venu du nord-ouest des Etats-Unis, lourd et agressif, une attitude, un look avec une façon de contester l'ordre établi, le grunge a déferlé sur toutes les ondes sans prévenir. Le tsunami n'a pas encore fait de victimes mais Pearl Jam, par nature et par une sorte de prescience, a déjà renoncé de s'exposer au diktat médiatique. Cette incroyable ruée vers l'or grunge a fait de Seattle la Mecque du rock en un rien de temps, et de tous les groupes ou musiciens qui en sont originaires des stars en puissance. L'énorme succès de Ten avec la sortie récente du clip "Jeremy", qui passe en boucle sur MTV, a rapidement effrayé Eddie Vedder et ses amis. Les chemises de bûcheron et les gros bonnets en laine ne font déjà plus partie de leur panoplie. Kurt Cobain a accusé Pearl Jam d'être un groupe carriériste mais il vient de s'excuser : "je ne le referais plus. Cela fait du mal à Eddie et c'est quelqu'un de bien." Il a raison car il avait franchement tort. Vs (ou Versus) va le prouver dans chacune de ses chansons en remettant tout le monde à sa place.

S'il n'y a pas de titre sur la pochette de l'album, l'ovin à la gueule enserrée dans un grillage symbolise mieux que n'importe quel mot l'état d'esprit du groupe après ce trop plein d'attention : des moutons devenus esclaves. Au départ, ce deuxième opus devait même s'intituler "Five Against One", extrait de la chanson "Animal". Attendus au tournant, Eddie Vedder et sa bande y élargissent leur horizon musical. Celui de Ten combinait du hard rock 70's avec une furie punk mais avec Vs c'est tout le rock Made in America qui est pimenté à la sauce Pearl Jam. Cet album intense et enragé se joue de tous les sons, tantôt sales au point de sonner live, tantôt délicats lors de ses trois ballades, comme il se joue également de tous les vocables en extériorisant une vision acerbe sur les comportements humains et sociétaux. A la production, Brendan O'Brien se fait un nom en accordant à chacun des membres du groupe une place pleine et entière. Dave Abbruzzese est le nouveau venu derrière les fûts. Il sera viré par le reste de la bande pour conflits personnels avant la sortie de Vitalogy mais va démontrer qu'il est le meilleur batteur ayant évolué avec Pearl Jam.

"Go", dont Dave Abbruzzese est le compositeur, lance la fronde Vs avec une rythmique d'enfer où la basse de Jeff Ament est mise en avant pour envoyer un groove traversé par la puissance vocale d'Eddie Vedder et la guitare de Mike McCready. Ils se font encore plus sauvage sous "Animal", le morceau qui se rapproche le plus de Ten avec "Dissident". Ces deux brûlots ont leur contre-feux : "Daughter", dont le propos fait écho au fameux "Jeremy", et "Elderly Woman Behind the Counter in a Small Town", aux sonorités combinant REM et Neil Young (l'idole de Vedder). Ces ballades, où la guitare acoustique et la voix se marient pour la première fois, montrent toute l'étendue du chant d'Eddie Vedder à la tessiture exceptionnelle et mettent en évidence ce que Pearl Jam est déjà : beaucoup plus qu'un groupe phénomène destiné à une gloire éphémère. "Glorified G" assène une charge contre la fascination des américains pour les armes avant que "W.M.A" (White Male American), qui dénonce la discrimination policière, soit magnifié par une rythmique tribale rehaussée d'une mélopée guerrière. Injecté d'une guitare wah wah sous les étranglements de Vedder, "Blood" règle son compte aux médias alors que "Rats", avec une intro à mi-chemin entre les Red Hot et Tom Waits, se moque de nos bas instincts. Au final, "Indifference" est tout sauf le sentiment que l'on peut éprouver à l'écoute des 11 chansons précédentes et c'est tout en douceur que cette dernière nous berce loin de nos illusions tout en nous exhortant à continuer de lutter.

Sans rien faire pour se vendre et sans même la rechercher, la renommée de Pearl Jam est pourtant arrivée à son firmament dès la sortie de Vs. Avec très peu d'interviews et sans aucun clip vidéo pour l'accompagner, plus de 950 000 copies seront vendues en une semaine. Aujourd'hui, il est quasiment inimaginable qu'un groupe rock aussi engagé dans ses textes et virulent dans sa musique puisse réunir autant de fidèles, crise du disque ou pas. Pourtant, dans les faits, la nature actuelle de notre société n'a guère évolué et les sujets évoqués par Eddie Vedder dans Vs sont toujours d'actualité... On s'en doutait à l'époque, on en est désormais certain, un dinosaur du rock est bien né en l'espace de deux albums. Le suicide de Kurt Cobain mettra un terme au mouvement venu de Seattle et Vitalogy l'enterrera douloureusement. Le grunge et son icône ne sont plus mais Pearl Jam fête cette année ses vingt ans d'existence en jouant toujours un rock sans compromission. Dans son histoire, Vs a sa place au panthéon.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Pearl Jam


Lightning Bolt


Critique d'album

Pearl Jam


Backspacer


Critique d'album

Pearl Jam


Pearl Jam


Album de la semaine
À lire également