↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Pacific!


Reveries


(01/03/2008 - Dolores Recording - Post Rock - Genre : Autres)
Produit par

1- Disappear / 2- Sunset Bvd / 3- Runway to elsewhere / 4- Hold me / 5- Break your social system / 6- Number One / 7- Hot Lips / 8- Love isn't always on time / 9- Poolside Bungalow / 10- Villanova Sunset / 11- Sunrise / 12- Silent Running
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (4 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"D'un post rock contemporain, Pacific! fait resurgir des sonorités passées."
Pierig, le 28/03/2008
( mots)

Un post rock à la teinte canadienne (Caribou, Stars) nous descend tout droit du grand Nord, pays du fantasme blond, la Suède. Dans l’air du temps, Pacific! réédite d’anciennes recettes pop avec claviers et cheap électro pour décomplexer une époque musicale rébarbative et lancinante. Dans la volée d’un Tellier "eurovisé", Pacific! assume ses mélodies populaires et son aisance ingrate à trouver, par quelques fugaces sonorités, des airs à la fois entêtants et poignants. Exemple despotique du ton musical de 2008, Reveries apprends du passé proche (Calvin Harris, Of Montreal, Why ?) et façonne, à sa manière, les rêves hype de demain.

Les premières notes sollicitent le doux souvenir des immuables "Fuck Elvis" de Death In Vegas et "Playground Love" des versaillais de Air pour un plaisir inavoué et nostalgique. Pacific! reprend ses droits à temps pour conclure une ballade langoureuse et ouverture idyllique de leur livre des rêves ("Disappear"). L’on tient les débuts du grand Sébastien Tellier dans "Runway to Elsewhere" où l’univers musical pseudo-érotique s’écaille contre un mur électrique brutal et superficiel. Plus qu’un interlude instrumental, "Runway to Elsewhere" exploite à merveille le talent d’agencement des suédois. Perle pop, assez délicate pour émouvoir, teintée de légèreté pour faire danser, "Hot Lips" est sans nul doute le titre le plus abouti de l'album. Les ballades s’écoulent ("Break your social system", "Love isn’t always on time") à la manière d’Islands, toujours plus loin dans la quête de la perfection pop.

Pacific! dépasse les frontières tenaces de cet univers post pop sentimental et s’invite sur les plates bandes du dance floor des geeks de Hot Chip avec l’excellent "Villanova Sunset". Reveries se conclut de la plus belle des manières, entre un Eels assouvi ("Sunrise") et un The Coral optimiste ("Silent Running"). Malgré cette avalanche d’influences, Pacific! surpasse sans peine le piège du "déjà entendu" et bouleverse par son avant-gardisme relativiste, offrant ainsi quelques minutes d’égarement si précieuses de nos jours.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également
Compte-rendu de concert