↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Nightwish


Once


(07/06/2004 - - Heavy Progressif - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Dark Chest Of Wonders / 2- Wish I Had An Angel / 3- Nemo / 4- Planet Hell / 5- Creek's Mary Blood / 6- The Siren / 7- Dead Gardens / 8- Romanticide / 9- Ghost Love Score / 10- Kuolema Tekee Taiteilijan / 11- Higher Than Hope
Note de 5/5
Vous aussi, notez cet album ! (16 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.5/5 pour cet album
""
Lulu, le 31/12/2004
( mots)

Pour ce nouvel album, Nightwish se devait de réagir. Après avoir sorti un premier album très encourageant et un deuxième album Oceanborn somptueux et indispensable qui allait renouveler le métal progressif, ce groupe finlandais s'est cantonné à reproduire les mêmes recettes que ce dernier sur les deux albums suivants avec bien moins de réussite. Un virage aussi bienfaiteur que vital devait être pris pour la création de ce nouvel album Once.

Arrivé à son terme, le contrat avec sa maison de disques n'est pas reconduit et Nightwish décide de rejoindre Nuclear Blast qui va leur apporter ainsi une bien meilleure distribution mondiale qu'auparavant. Ensuite, les compos de ce nouvel album diffusent dans l'ensemble un ton plus harmonieux et moins heavy qu'à l'accoutumée. La chanteuse Tarja Turunen n'utilise plus autant sa voix d'opéra si caractéristique de la musique de Nightwish mais suit une influence sensiblement plus pop et sensuelle. Enfin, quelques morceaux ont été enregistrés et arrangés avec l'orchestre philharmonique de Londres (qui a également participé à la bande son du "Seigneur Des Anneaux") et ont de ce fait une atmosphère épique fleurant bon la bande originale de film, pour le plus grand plaisir des oreilles.

Once commence fort avec le morceau "Dark Chest Of Wonders" très heavy avec des riffs incisifs, dans la pure veine du progressif, soutenus par des ch?urs, des arrangements de cordes, nappes de synthétiseurs, en un mot une pièce lyrique arrangée avec maestria. "Wish I Had An Angel" (qui sera le second single) reste tout aussi agressif avec le chant du bassiste Marco Hietala qui donne à tous les morceaux auxquels il participe une forte connotation heavy métal. Nightwish ne s'est pas trompé en sortant "Nemo" comme premier single car il reflète bien l'atmosphère de Once : beaucoup de douceur dans les chants de Tarja, aidés par de sublimes passages au piano pour une chanson plus lente et envoûtante. "Planet Hell" reflète bien la complémentarité des chants de Tarja et Marco, tour à tour violent et délicat, agressif et envoûtant, l'orchestre philharmonique complétant de jolie façon cette joute chantée.

À partir de ce moment, Nightwish se permet toutes les audaces : ils nous font découvrir un sommet de beauté musicale avec "Creek Mary's Blood" qui marie chants indiens et merveilleux arrangements orchestrés pour exposer Tarja sous les feux d'un chant quasi-divin (ou à défaut qui donne une bonne grosse chair de poule). Ils truffent "The Siren" de mélodies presque arabisantes, "Ghost love Score" est à prendre avec tous les mérites qu'on lui doit : une gigantesque fresque musicale de dix minutes où l'on peut découvrir la puissance d'un orchestre au service du heavy progressif. Chorale, ambiances médiévales avec flûtes et violons, toute la gamme de l'émotion est ici représentée, la guitare électrique n'est présente que pour soutenir ce fleuve de beauté qui nous submerge de toute part. Enfin, "Kuolema Tekee Taiteilijan" et "Higher Than Hope" closent l'album de façon plus intimiste, la douceur de la voix de Tarjan nous berce jusqu'à la dernière note de ce merveilleux Once. À noter la version japonaise de l'album qui offre aux fans prêts à faire quelques efforts pécuniers deux morceaux "White Night Fantasy" et "Live To Tell The Tale" en bonus.

En définitive, cet album est un grand cru et restera un des sommets heavy de 2004. D'autant plus qu'il succède au très décevant Century Child qui avait lancé des rumeurs de split ou de départ de certains musiciens. Nightwish revient plus en forme que jamais, avec des compositions solides, bien menées et surtout un nouvel élan d'originalité et de créativité.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine
À lire également