↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Motörhead


Overnight Sensation


(15/10/1996 - SPV GmbH - Heavy rock - Genre : Hard / Métal)
Produit par

1- Civil War / 2- Crazy Like a Fox / 3- I Don't Believe a Word / 4- Eat the Gun / 5- Overnight Sensation / 6- Love Can't Buy You Money / 7- Broken / 8- Them Not Me / 9- Murder Show / 10- Shake The World / 11- Listen To Your Heart
Note de 3.5/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.0/5 pour cet album
"Trois hommes en colère"
François, le 28/04/2023
( mots)

Observé en connaissance de l’ensemble de la carrière du groupe, le choix de la pochette d’Overnight Sensation s’avère très symbolique. Ce fut la seconde et dernière fois que le snaggletooth était remplacé par une photographie du groupe, après celle d’Ace of Spades, album ô combien important dans la discographie du groupe. Elle illustre le retour de Motörhead sous la forme d’un trio après le départ de Würzel, autour de la combinaison Lemmy/Campbell/Dee qui devient alors la composition définitive du combo jusqu’à son ultime opus Bad Magic en 2015. Numériquement parlant, il s’agit de la formation qui enregistra un peu moins de la moitié de leur discographie, et la majorité de cette dernière si l’on prend en compte les albums sur lesquels Campbell (première apparition sur Orgasmatron en 1986) et Dee (première apparition sur March ör Die, 1992) étaient déjà présents.


Souvent célébré par le public et la critique qui avaient pu déplorer certaines digressions durant la première moitié des années 1990, Overnight Sensation ne parvient pas à dépasser, selon moi, le modeste statut de bon album. Et malgré une belle sélection de titres énergiques, aucun ne fait crier au chef-d’œuvre (à une exception près peut-être). Tout amateur de Motörhead y trouvera évidemment son compte tant le calibrage est façonné avec soin.


L’orientation metallique est confirmée dès les premières notes avec un "Civil War" qui lorgne du côté d’Accept, puis développée à travers le dansant "Love Can’t Buy Your Money" qui sature leur inspiration américaine, le speed et brutal "Them Not Me", et le surprenant "Shake the World" qui ressemble à une sorte de Power Metal peu dégrossi à la Grave Digger (on pense ici au riff mélodique et à la double pédale). Tout cela fait taper du pied, mais demeure peu entreprenant voire conventionnel (on n’en dira pas davantage à propos de "Broken" ou de "Murder Show"). Ils n’abandonnent pas non plus le hard-rock’n’roll robuste quand apparaît "Crazy Like a Fox", garni d’un solo d’harmonica, et leur fibre punk, quasi hardcore, se laisse apercevoir sur "Eat the Gun".


Finalement, Motörhead se montre plus convaincant quand il sort des sentiers battus. L’excellent mid-tempo "I Don’t Believe a Word" au chant grave quasi new-wave, séduit par la place accordée à la basse lourde et incisive et par les interventions de guitare brillantes (comme sur l’ensemble de l’opus où Campbell compense largement le départ de Würzel). Les variations d’"Overnight Sensation", notamment l’arrivée de la guitare acoustique typée Rolling Stones, et les effets qui donnent à la basse un côté hypnotique, sont également de très bon goût. Enfin, "Listen to Your Heart" réserve une petite surprise en fin d’opus : guitare acoustique, légèreté 1960’s, solo à l’ancienne … Du Motörhead comme on en a rarement entendu.


On aura compris l’importance d’Overnight Sensation dans l’histoire du groupe : il signe le retour de la formule du trio et l’avènement de la composition définitive du combo. Musicalement, il rassure davantage qu’il n’entreprend et manque un peu d’inspiration pour espérer être considéré comme étant davantage que du bon Motörhead. Ce qui est déjà pas mal.


À écouter : "I Don’t Believe a Word", "Overnight Sensation", "Shake the World"

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Motörhead


Bad Magic


Critique d'album

Motörhead


Aftershock


Critique d'album

Motörhead


The Wörld is Yours


Album de la semaine

Crown Lands


Fearless


"

Les amateurs auront reconnu dans cette accroche imagée la référence à Rush, qui se justifie par les liens nationaux mais surtout esthétiques qui unissent le trio canadien historique à Crown Lands.

"
À lire également
Compte-rendu de concert