↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Girls in Hawaii


From Here To There


(03/02/2004 - Naïve - Pop Rock - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- 9.00 AM / 2- Short Song For A Short Mind / 3- Time To Forgive The Winter / 4- Casper / 5- Found In The Ground / 6- The Ship On The Sea / 7- The Fog / 8- Fontanelle / 9- Flavor / 10- Organeum / 11- Bees & Buterlies / 12- Catwalk
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (28 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"La pop solaire et mélo a un nouvel ambassadeur de poids. "
Kevin, le 06/05/2011
( mots)

Derrière une allure nonchalante, les belges de Girls In Hawaii cachent une névrose esthétique tout à fait assumée. Si les mélodies et l'ambiance de ce premier album impriment une désinvolture adolescente, comme composée une bière sous le bras, entre amis et sur des routes ensoleillées, sachez qu'il n'en est rien. Il n'en est rien car chaque rythme, chaque instant est calculé, pesé, trituré et retravaillé jusqu'à atteindre l'harmonie souhaitée par les six musiciens belges. Rien n'est laissé au hasard, pas même l'illusion de la spontanéité et de la naïveté. Écouter From Here To There c'est sentir l'essence même de la pop, des ballades a priori sucrées et légères mais habitées sous la canopée de percussions facétieuses et de guitares qui s'emmêlent tortueusement. Un peu à l'image de jeunes Grandaddy des sous-bois, leur musique respire à plein poumons une pop profonde et délicate. Sans jamais se frotter à la rigueur et la froideur du math-rock, ils distillent une musique lumineuse, parfois emmitouflée dans des nuages de coton et secouée par quelques rares orages électriques. 

Chaque titre témoigne à sa façon cette bipolarité esthétique ; à la fois savante et nonchalamment jeté par dessus la jambe. "Casper", classique montée en puissance, voix filtrées et méli-mélo bourdonnant d'instruments, ou "The Fog", élégante dream-pop noisy sont de ceux qui s'effeuillent un peu plus à chaque écoute. D'autres encore, parmi lesquels le single "Found In The Ground" s'apprivoisent au premier contact, tels des comptines pop habilement ficelés et immédiatement accrocheuses. L'album se veut divers, mais garde une homogénéité intacte grâce à une ambiance chaleureuse qui embaume l'ensemble des douze titres. From Here To There est un album duquel il est facile de passer à côté, mais non moins aisé d'y sombrer allégrement, passant subtilement d'ambiances atmosphériques "Fontanelle" à des déluges de guitares maîtrisées "Flavor", avant de s'achever en douces balades pop : "Bees & Butterflies" et "Catwalk", pures et touchantes. Une réussite discrète, dans la longue lignée de celles qui ont fait de la pop un art majeur. 
 
Les Girls In Hawaii ont donc été efficaces plutôt qu'originaux sur ce From Here To There. Surtout qu'à vingt-deux ans seulement de moyenne d'âge, les belges ont surpris par leur maturité et leur perfectionnisme et plus encore par leurs performances scéniques de haute volée. Le second album sera dans la même veine, peut-être moins enchanteur mais tout aussi sophistiqué et mélancolique. 

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

Girls in Hawaii


Everest


Critique d'album

Girls in Hawaii


Misses


Album de la semaine

Black Mountain


Destroyer


"

Cela vous aura peut-être échappé, mais Black Mountain a discrètement rendu l’âme il y a de cela un peu plus de deux ans. Oh, rien d’aussi dramatique qu’un split avec tambours et trompettes, rien qu’un départ en catimini, celui du couple Amber Webber - Joshua Wells à qui l’on doit le sémillant projet alternatif Lightning Dust, dont on attend par là même un nouvel album très bientôt. Sans annonce, communiqué ni explications, alors que les canadiens venaient d’écoper de leur plus beau succès critique avec leur magnifique IV. Bien sûr, les choses sont loin d’être aussi simples, et la note accordée à ce Destroyer vient d’ailleurs démentir la sentence prononcée en début de paragraphe. Néanmoins, une page se tourne, et autant on oubliera sans doute assez facilement le cogneur Wells - remplacé poste pour poste par Adam Bulgasem, autant il sera bien plus ardu de faire abstraction du chant mystique de Webber qui nous laissera à jamais orphelins.

"
À lire également