↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Belmont


Reflections


(13/03/2020 - Pure Noise Records - Pop Punk - Genre : Autres)
Produit par Belmont

1- By My Side / 2- Deadweight / 3- Stay Up / 4- Hideout / 5- Move Along / 6- Back And Forth
Note de 3/5
Vous aussi, notez cet album ! (1 vote)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
"Le Pop Punk par l'approche technique"
Guillaume, le 30/03/2020
( mots)

Jeune pousse formé en 2014 comptant jusqu’à présent un seul album éponyme et quelques EPs, parfois déjà vu comme la relève du genre, le groupe multiplie les tournées aux quatre coins des Etats-Unis à tel point que vous aurez certainement plus de chances de les croiser dans leur van entre deux concerts que chez eux. 


Les beaux jours et le contexte triste du moment réveillent nos envies de rock vitaminé, et les Chicagoans tombent à pic avec leur EP Reflections (2020 - Pure Noise Records). Leur style, le pop-punk, est souvent brocardé pour sa simplicité voire son côté trop flatteur et mainstream, une caricature qui s’avère tout simplement hors sujet au fil de l’écoute des six titres proposés. Depuis leur album de 2018 aux chansons un peu formatées le groupe lorgne en effet plus franchement vers le math-rock permettant de maintenir une tension parfois colossale.


Un EP dense avec des compositions comme autant de morceaux de bravoure, un batteur extraordinaire en la personne de Brian Lada au milieu d’une équipe de musiciens pointus qui démontrent une grande inventivité et qui ne se permettent aucun moment de repos, le côté pop restant assuré presque à lui seul par le chanteur Taz Johnson.


La complexité n’empêche pas les titres d’être séduisants, le single "Hideout" - le meilleur choix de mise en avant - présente un couplet presque épuré en comparaison du reste et un refrain suffisamment catchy pour faire oublier l’aspect cheap de sa vidéo. Nos préférences vont à l’excellent "Stay Up", à la fois vif, précis, tellement pop et à "Move Along", un titre riche et tout à fait injouable, ce qui se mesure dès la première écoute.


Si on doit parler de choses qui fâchent on ferait refaire le clip de "Hideout" et peut être retirer "By My Side" de la tracklist. Ca clique et ça grésille comme dans le pire du hip-hop, et l’ensemble fait ressortir le claquant du son de la grosse caisse ce qui donne un son aigu et très artificiel. Un premier morceau un peu agaçant mal positionné en tête du disque. Et la pochette on en parle? Ce serait dire trop de mal d’un disque que l’on préfère mettre en lumière.


Si on passe le cap du premier morceau le reste n’est que bonheur. Reflections propose au final une musique qui électrise et dont la haute technique ne détourne pas l’auditeur venu chercher une simple dose bien utile de fun. Belmont a certainement une jolie carrière à faire, leur EP les place assurément dans le lot des groupes à suivre.


 

Commentaires
Raphaelle, le 01/04/2020 à 16:11
Alors moi pas du tout, ça me tape sur les nerfs avant que j'ai le temps de dire ouf. Le pop punk, ce n'est vraiment pas mon truc...
Francois, le 30/03/2020 à 13:31
C'est pas réellement mon genre, mais franchement, ça vaut le coup d'oreille pour l'originalité : un vrai travail au niveau du rythme.
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Mark Lanegan


Straight Songs Of Sorrow


"

A peine 7 mois après la sortie de l’excellent Somebody's knocking , revoilà déjà un nouvel album de Mark Lanegan, Straight songs of sorrow . Si les fidèles du vieux loup américain sont habitués à la régularité stakhanoviste de ses sorties, ce douzième disque solo (le sixième en 8 ans) revêt un caractère particulier, car il parait conjointement à son autobiographie, sortie aux Etats-Unis sous le nom de "Sing Backwards and Weep".

"
À lire également