↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

Audiovent


Dirty sexy knights in Paris


(00/00/2002 - Atlantic - Post punk rock californien - Genre : Rock)
Produit par

1- The Energy / 2- Looking Down / 3- I Can't Breathe / 4- Rain / 5- One Small Choice / 6- Sweet Frustration / 7- Stalker / 8- Gravity / 9- Underwater Silence / 10- Back And Forth / 11- Beautiful Addiction / 12- When I Drown
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (5 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 3.5/5 pour cet album
""
Josselin, le 03/04/2005
( mots)

D'entrée de jeu, ça sent la machine à tubes ! Audiovent arbore de jolis minois californiens, sa musique est explosive mais mélodique et donne envie de se trémousser : tout pour séduire un large public, celui qui achète le plus de disques, c'est à dire les teenagers !!
Ces beaux gosses post ados se sont rencontrés au lycée dans la petite bourgade de Calabasas. Réputée pour sa production de citrouilles, elle est située non loin de la citée des anges. A l'écoute de leur musique, on se retrouve sur le gazon d'un campus quelconque où les yeux s'ébouriffent.
Attention, ces petites remarques péjoratives et moqueuses ne sont pas tout à fait justifiées. C'est juste ce stupide amalgame de la musique et des belles frimousses incompatibles avec le talent. Ca sent le mec aigri et prétentieux, non ?
Non, en fait Audiovent est plutôt un bon groupe de power pop rock, et reconnu, en tout cas chez eux car ces quatre petits gars ont été nominés au California music awards 2004 (je ne savais même pas que ça existait) dans la catégorie du meilleur groupe californien. Malheureusement, c'est Green day et AFI qui ont remporté l'award. Si ça fonctionne de la même manière que les cérémonies françaises, il est normal que la récompense soit attribuée au plus gros vendeur de disque. Mais vu que ce genre de fantasmagories ne sert à rien pour la création artistique, cessons de nous en préoccuper.

L'album débute par "The energy", et on peut dire qu'elle donne le ton pour le reste de l'album. Il se dégage une véritable énergie, et l'énorme production est remarquablement au service de celle-ci. Bon, je pense quand même que ce gros son sert à masquer la médiocre originalité des compositions. Ils se revendiquent pourtant, de Jimmy Hendrix, Led Zeppelin ou encore the Who. Ils qualifient eux même leur musique d'inventive ! Il ne faut pas exagérer, ils ont de bonnes références mais leur son n'est pas si expérimental que ça. On reste dans le pop rock.
Mais cela reste quand même très efficace. "Looking down", "Rain", "Gravity" sont incontournables pour swinguer sans relâches. Quoi qu'on en dise, c'est quand même de la musique pour danser. Il y a même le slow qui tue, "When I Drown" à la fin de l'album ! Audiovent (le passage du son, en français) laisse quelques traces et nous imprègne de ces mélodies que le groupe a un certain talent à composer.
Le point le plus positif de ce combo américain, est incontestablement la voix de Jason. Elle n'est pas sans rappeler celle de son frère, Brandon Boyd, chanteur d'Incubus , lui aussi doté d'une très belle voix.

Leurs paroles ne volent pas bien haut, et restent sur le thème de l'amour perdu : "pourquoi t'es parti, de toute façon je m'en sors très bien sans toi... etc..." Quand je disais qu'ils étaient encore un peu teenage dans leur tête. Désolé, je me moque encore. Je pense que leur public est très bien ciblé.

Les "chevaliers sexy" d'audiovent forment un groupe très efficace, qui s'écoute vraiment bien. Le chanteur a une très bonne voix, voir même excellente, leur musique en met plein les oreilles, et il y a quelques bonnes trouvailles. Par contre, et en dépit du fait que je ne suive pas assidûment leur parcours, ils ne me semblent pas très productifs, n'ayant pas sorti d'autre album depuis 2002.

Allez vite découvrir et chevaucher ce joli zèbre !

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Album de la semaine

Mark Lanegan


Straight Songs Of Sorrow


"

A peine 7 mois après la sortie de l’excellent Somebody's knocking , revoilà déjà un nouvel album de Mark Lanegan, Straight songs of sorrow . Si les fidèles du vieux loup américain sont habitués à la régularité stakhanoviste de ses sorties, ce douzième disque solo (le sixième en 8 ans) revêt un caractère particulier, car il parait conjointement à son autobiographie, sortie aux Etats-Unis sous le nom de "Sing Backwards and Weep".

"
À lire également