↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Critique d'album

-M-


Qui de nous deux


(25/11/2003 - Delabel - Rock à texte - Genre : Pop Rock)
Produit par

1- Mon ego / 2- La bonne etoile / 3- Sous ta peau / 4- A tes souhaits / 5- Qui de nous deux / 6- Ma mélodie / 7- Quand je vais chez elle / 8- La corde sensible / 9- Je me démasque / 10- C'est pas ta faute / 11- Gimmick / 12- Le radeau / 13- Psycho bug / 14- Peau de fleur / 15- Ton echo
Note de 4/5
Vous aussi, notez cet album ! (18 votes)
Consultez le barème de la colonne de droite et donnez votre note à cet album
Note de 4.0/5 pour cet album
"Qui de nous deux, M chante l'amour"
Charly, le 05/12/2003
( mots)

Qui de nous deux, c'est le titre du dernier album de -M-. Cet opus se veut le dernier d'une trilogie d'après -M-. Pour lui il existe un lien, une cohérence dans ses trois albums.

Le packaging en lui-même, mérite qu'on s'y attarde. Il se compose d'un étui assez volumineux dans lequel on trouve deux petits livrets et le disque. Les livrets contiennent des dessins dont il faut tourner très vite les pages afin de voir les animations. C'est complètement inutile mais génial : c'est un peu ça l'univers -M-.

Cet album est nettement marqué sous le signe du coeur, de l'amour. Il suffit de voir le cd pour s'en rendre compte : un grand coeur sur fond rose et sur la pochette : M tout de blanc vétu dans un champ et une guitare rose géante. Il faut dire que sur les quinze chansons que composent cet album, douze ont pour thème l'amour, la relation amoureuse. C'est un album beaucoup plus mûr, qui reflette une certaine sagesse mais aussi une grande faiblesse et une impuissance face à l'Amour.

On ne peut s'empêcher de penser qu'il a du se passer quelque chose, une rencontre dans la vie de -M- pour marquer à ce point son esprit. Après quelques recherches, il semble que monsieur Chedid soit devenu papa.

L'album débute par "mon égo", chanson très ironique, où -M- expose de façon démesurée son côté mégalo. Cette chanson contraste terriblement avec le reste de l'album et c'est habile de sa part de la placer au début. Il s'en suit des balades douces et poétiques où l'ont retrouve complètement l'univers des deux premiers albums. -M- est vraiment pour moi, l'un des meilleurs artistes à texte actuels : il arrive à faire passer tant d'émotions par la beauté et la poésie de ses textes.

Il paraît évident que cet album est écrit pour une femme ... "La bonne étoile" est une ode à celle-ci. Il la compare à une étoile, lointaine, inaccessible et qui brille tellement qu'elle ne peut qu'attirer les regards. Les autres à côté d'elle ne sont que des "étoiles filantes". Puis dans "ma mélodie", l'auteur nous dévoile sa table d'écriture, la difficulté d'écrire, de trouver les bons mots, la bonne musique, Sa mélodie. C'est encore la femme qui a le dernier mot puisque c'est son jugement qui va décider de l'issue. Si elle aime, je garde, sinon poubelle.

Mais l'amour n'est pas uniquement celui d'une femme. M est aussi complètement amoureux de sa guitare et certaines chansons sont à double sens notamment "Qui de Nous Deux" comme nous le verrons plus loin. Il existe une véritable dualité dans cet album entre ses deux amours qui se confrontent mais aussi se confondent à certains moments.

La solitude de l'artiste et cette relation amènent un conflit intérieur : "la corde sensible" nous montre un -M- obsédé par l'image de cette femme, qui ne peut écrire et qui ne veut qu'une chose : lacher le crayon et aller la rejoindre.

"Qui de nous deux", chanson phare de l'album évoque plus clairement l'équilibre de la relation amoureuse et pose la question de la réciprocité d'une telle relation : peut-on apporter autant l'un à l'autre ? Peut-on réellement parler de symbiose en amour ? C'est aussi et surtout une ode à sa guitare : cette femme dont il parle peut très bien être pour lui sa guitare. Après tout, les images de guitare qui parsèment la pochette ne sont pas là par hasard.

On franchit encore un stade dans l'intimité de l'artiste et à travers "Je me démasque" (chanson écrite par sa grand-mère), il ne fait plus de doute sur la volonté de l'artiste : ce n'est plus M qui parle mais Mathieu Chedid. A travers cet album, M nous dévoile son coeur. " Plus de jeux, plus de masques ", "M mon fantasque ": je suis Mathieu Chedid, j'aime et je le dis. Je me dévoile a travers cet album. C'est moi, ma vrai personnalité, quelqu'un de sensible et d'amour.

Deux chansons viennent perturber cette ode à la femme : "gimmic" et "psycho bug".

"gimmic", l'originale de l'album : il en faut une. gimmic : gimme the mic ? Matchistador spirit. Unique chanson où il ne se prend pas au sérieux ? Sans doute le défouloir de l'album. Gimmic c'est un mot tout simple très rythmé qui en lui seul fait la chanson. Après la complexité métaphorique des chansons précédentes, la simplicité d'un mot "jouet".

"psychobug" : enfin un autre thème, l'informatique : la terreur du bug, du plantage qui en devient une psychose. Les ordis peuvent nous rendre fous.

Pour moi, cet album est aussi génial que les deux précédents et ce thème apporte une nouvelle dimension à l'univers -M- dans lequel on peut tout à fait s'identifier. "L'amour ma thématique" chantait M dans son premier album ... Ca aurait pu être le titre de celui-ci : un album inclassable comme les autres, sensible, inspiré qui nous laisse rêver de ce monde que seul lui arrive à voir.

Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Barème
Sans intérêt
Raté
Très faible
Décevant
Moyen
Bon album
Très bon album
Coup de coeur
Excellent
Culte
Critique d'album

-M-


Îl


Critique d'album

-M-


Je dis aime


Critique d'album

-M-


Le Baptême


Album de la semaine
À lire également