↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Actualité

Une lettre incendiaire de Lennon pour McCartney refait surface


Etienne, le 16/11/2016

Une lettre de 1971 mise aux enchères par RR Auction a fait couler beaucoup d'encre depuis sa révélation.

Ecrite par John Lennon, elle est en effet destinée à Paul McCartney et surtout à Linda McCartney avec laquelle Lennon semblait pour le moins en froid.

La lettre fait régulièrement référence à une lettre de Linda à l'attention de John, dans laquelle celle-ci s'est visiblement épanché un long moment sur son aversion pour Lennon et Yoko. Par ailleurs, Linda a publiquement reproché à Lennon de ne pas s'exprimer sur la séparation du groupe.

La traduction de la lettre, avec des extraits pour le moins poétiques:

"Chers Linda et Paul,

En lisant votre lettre, je me demandais quel fan quadragénaire bougon aurait pu l'écrire. J'ai du patienter jusqu'à la dernière page pour le découvrir - tout en continuant de penser à qui cela pourrait être: Queenie ? La mère de Stuart ? La femme de Clive Epstein ? Alan Williams ? Bordel ! C'est Linda !

Penses-tu vraiment que la presse est derrière toi ou moi ? Penses-tu vraiment ça ? Pour qui te prends-tu ? L'épicurien ne réalise pas qu'il est blessant (une référence à la lettre de Linda) - j'espère que tu réalises toute la merde que toi et le reste de mes 'gentils et généreux' amis ont déversé sur Yoko et moi depuis que nous sommes ensemble.

Cela aurait pu être parfois plus subtil ou devrais-je dire 'bourgeois' - mais pas souvent. Nous avons été tous les deux au-dessus de ça - et nous nous sommes pardonnés - donc c'est le moins que tu puisses faire pour nous, toi noble personne: Linda, si tu n'as que faire de ce que je raconte, ferme-là et laisse Paul écrire.

Quand on me demande ce que je pense du MBE* ou autre chose, je réponds de mieux que je me souviens - et je m'en rappelle un petit peu, pas toi Paul ? - à moins que - comme je le crois - tu crois encore à tout ça ? Je pardonnerai Paul - s'il en fait de même avec moi - pour avoir encouragé les Beatles à être 'honnête avec moi et s'inquiéter beaucoup pour moi'! Va chier Linda, tu n'es pas en train d'écrire un livre sur les Beatles !

Je n'ai pas honte des Beatles - je les ai même formé - vu comme on en a bavé pour les faire devenir si importants. Je croyais qu'on était tous dans le même état d'esprit, à quelques variations près, mais apparemment pas.

Penses-tu sincèrement que tout l'art d'aujourd'hui est là grâce aux Beatles ? Je ne te crois pas fou Paul, crois-tu vraiment ça ? Quand tu arrêteras de le croire alors peut-être te réveilleras-tu ! N'avons-nous pas été une partie d'un mouvement - et pas son intégralité ? Bien sûr on a changé le monde mais descend de ton disque d'or et vole !

Excuse-moi d'utiliser 'l'univers des Beatles' pour parler de ce que je veux - surtout s'ils [les journalistes] continuent de poser des questions sur les Beatles. Je leur réponds et essaie d'évoquer autant que je peux l'univers de John et Yoko. Mais ils me parlent de Paul et je réponds - je sais que c'est personnel - en essayant - crois-le ou non - d'être le plus direct possible. Je n'ai pas de ressenti pour ton mari, je suis navré pour lui. Je sais que les Beatles sont 'des gens bien' - j'en suis un - mais ils sont aussi des gros enfoirés comme tout le monde - donc descends un peu de tes grands chevaux ! Et saches qu'on a plus d'émulation intellectuelle dans nos nouvelles activités en une seule année que nous n'en avons eu dans toute l'ère Beatles.

Pour conclure, si je n'ai dit à personne la raison de mon départ des Beatles, c'est parce que Paul et Klein ont passé la journée à me persuader que c'était mieux pour moi de ne rien dire, me demandant de me taire parce que cela pourrait 'faire du tort aux Beatles' et 'laisser couler', tu te souviens de ça ?

Donc rentre toi bien ça dans ton petit esprit pervers, Madame McCartney - ces connards m'ont demandé de me taire à propos de ça. Bien sûr, l'enjeu financier est important - pour nous tous - particulièrement après toute la merde que tu as amené avec ta famille et belle-famille. QUE DIEU TE SORTE DE LA PAUL! On se voit dans deux ans - je pense que tu en seras sorti d'ici là - et en dépit de tout, nous vous embrassons tous les deux, chacun de nous.

P.S : la prochaine fois, adresse ta lettre à moi seul - TOUJOURS !"

*Lennon avait été décoré en 1965 avec les autres Beatles de l'Ordre de l'Empire Britannique, médaille qu'il avait par la suite renvoyé en 1969 pour marquer son opposition à l'implication anglaise dans les conflits au Biafra et au Vietnam

letter1 John Lennons testy post Beatles breakup letter to Paul McCartney shared online

letter2 John Lennons testy post Beatles breakup letter to Paul McCartney shared online


Source : Consequence of Sound
En savoir plus sur The Beatles, Paul McCartney, John Lennon
Commentaires
Soyez le premier à réagir à cette publication !
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Publicité
Album de la semaine

Black Mountain


Destroyer


"

Cela vous aura peut-être échappé, mais Black Mountain a discrètement rendu l’âme il y a de cela un peu plus de deux ans. Oh, rien d’aussi dramatique qu’un split avec tambours et trompettes, rien qu’un départ en catimini, celui du couple Amber Webber - Joshua Wells à qui l’on doit le sémillant projet alternatif Lightning Dust, dont on attend par là même un nouvel album très bientôt. Sans annonce, communiqué ni explications, alors que les canadiens venaient d’écoper de leur plus beau succès critique avec leur magnifique IV. Bien sûr, les choses sont loin d’être aussi simples, et la note accordée à ce Destroyer vient d’ailleurs démentir la sentence prononcée en début de paragraphe. Néanmoins, une page se tourne, et autant on oubliera sans doute assez facilement le cogneur Wells - remplacé poste pour poste par Adam Bulgasem, autant il sera bien plus ardu de faire abstraction du chant mystique de Webber qui nous laissera à jamais orphelins.

"
À lire également