↓ MENU
Accueil
Première écoute
Albums
Concerts
Cinéma
DVD
Livres
Dossiers
Interviews
Festivals
Actualités
Médias
Agenda concerts
Sorties d'albums
The Wall
Sélection
Photos
Webcasts
Chroniques § Dossiers § Infos § Bonus
X

Newsletter Albumrock


Restez informé des dernières publications, inscrivez-vous à notre newsletter bimensuelle.
Actualité

Steven Wilson est de retour


Nicolas, le 11/03/2020

Le projet The Future Bites arrive, derrière lequel se cache un nouvel album centré sur le thème du consumérisme et du post-modernisme.

Le single "Personal Shopper" sera rajouté à cette actu dès demain, jour de sa révélation. L'album suivra le 12 juin.

EDIT 12/03/00 : single ajouté

 


Source : Facebook
En savoir plus sur Steven Wilson

Commentaires
RK, le 23/03/2020 à 12:29
Hâte à l'album étant donné que je suis un fan de SW. D'accord avec Alexx, un top 10 serait apprécié. C'est un excellent moment pour faire de nouvelles découvertes ;)
GuillaumeAR, le 21/03/2020 à 17:03
Excellente idée! :-)
Alexx, le 19/03/2020 à 14:44
Même si je suis un rien sceptique sur un album complet dans ce style, je trépigne d'impatience... À ce propos, en cette période de confinement, voici une petite suggestion: est-ce que les chroniqueurs d'AR ne pourraient pas nous donner leurs tops 10 des meilleurs albums tout style et toute époque confondus ? Ça ne devrait pas vous prendre trop de temps et ça nous offrirait certainement des (re)découvertes et surtout des dizaines d'heures d'écoute. Ça tomberait à pic ! Merci déjà :-)
Soutenez Albumrock

Nous avons besoin de vous pour garder notre indépendance !


Album de la semaine

The Killers


Pressure Machine


"

Pressure Machine est à l’opposé d’une production grandiloquente bâtie pour partir à la conquête des ondes FM ou des stades. Le dernier album de The Killers se veut contemplatif et raffiné. Un disque délicat qui, comme souvent dans ce genre de concept, comporte quelques lacunes que nous allons évacuer d’emblée avec le titre “Desperate Things” et sa lenteur agrippante qui enferme l’auditeur dans une mélodie pompeuse dont l’auditeur n’arrivera jamais à se défaire, un passage fait de larsen finit d’anéantir tout espoir de trouver une étincelle et ce morceau constitue le seul véritable loupé de l’album. 

"
À lire également